En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience, vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts et vous permettre l'utilisation de boutons de partages sociaux. En savoir plus
Logo Province Courses
HippiQuotidien
MON ESPACE PERSOCONNEXION
ABONNEZ-VOUS À PROVINCE COURSES
MON ESPACE PERSO ABONNEZ-VOUS À PROVINCE COURSES CONNEXION

Inscrivez-vous à notre newsletter

Province Courses Blog

Le jour de gloire est arrivé !

Une semaine après un Prix de Cornulier d’exception avec la consécration de Bilibili, vainqueur à la régulière de Traders et ce, dans un temps record (1’11’’2), soit le chrono du Prix d’Amérique de ces deux dernières années, la 98e édition de notre course phare présente tous les atours pour affoler encore un peu plus les aiguilles du chronomètre.

post Image

Bilibili méritait de gagner le Prix de Cornulier. Il s'est acquitté de la tâche, avec record à la clé. Photo APRH

Que ce dimanche, l’on passe sous la barre mythique des 1’11 sur les 2 700 mètres de la Grande Piste paraît des plus probables, tant le plateau s’annonce exceptionnel, avec la présence des lauréats des trois dernières années (Bold Eagle en 2016 et 2017, Readly Express en 2018), face à une opposition des plus ambitieuses. On pense évidemment à Bélina Josselyn, éblouissante dans le Prix de Belgique même si elle a perdu le bénéfice de ses efforts sur le tapis vert, à Propulsion tentant un coup de poker en revenant à Vincennes sans être passé par les préparatoires, à Bird Parker le plus régulier de tous lors des épreuves qualificatives, aux trois 6 ans Davidson du Pont, Délia du Pommereux et Looking Super, ou bien encore au 5 ans, Eridan à la pointe de vitesse acérée. Et on en oublie encore quelques autres…

Bélina Josselyn, Propulsion et Bird Parker mériteraient en effet d’accrocher un GP d’Amérique après s’y être cassés les dents jusqu’à présent. Pour les trois 6 ans et le 5 ans cités ci-dessus, c’est en revanche une première face à leurs aînés, et ils ont pour eux l’atout de la jeunesse.

Dans ces conditions, comme toujours, le départ jouera un rôle considérable sur le résultat final, en espérant qu’il ne soit pas repris à plusieurs reprises comme ce fut trop souvent le cas, lors des dernières éditions. Pour le nouveau starter de Vincennes, aux manettes pour la première fois, la pression sera donc immense, à moins que la nouvelle tarification des amendes ne fasse réfléchir les 18 pilotes au départ. Mais rien n’est moins sûr, tant les enjeux sont importants.

Sur les 18 concurrents en lice, seize se présenteront déferrés des quatre pieds, dont Bold Eagle pour la première fois dans un GP d’Amérique. Le trotteur le plus riche du peloton peut-il, dans ces conditions, reprendre son sceptre ? C’est le pari pris par Sébastien Guarato et son entourage, en espérant que le verdict du Cornulier d’il y a une semaine se renouvelle, Bilibili en courant pieds nus ayant eu raison de Traders. Bold Eagle n’aura donc aucune excuse s’il est battu ce dimanche et, si c’est le cas, cela reviendra à une passation de pouvoir. Bien malin qui peut affirmer, avant le coup, de quel côté penchera la balance.

Avec treize partants issus de seulement quatre écuries d’entraînement (5 pour S. Guarato, 3 pour JM. Bazire et Ph.Allaire et 2 pour D. Reden), ce GP d’Amérique 2019 présente également une configuration inédite, étant révélateur d’une tendance de fond en termes de concentration. Jamais on n’a trouvé autant de champions au sein des mêmes effectifs au départ de notre épreuve reine. De là à imaginer qu’à un moment ou à un autre de la course, on assiste à une tactique d’équipe(s), c’est une hypothèse à prendre en considération, également.

Ce Prix d’Amérique 2019, quel que soit son verdict, est d’ores et déjà une consécration pour Ready Cash, avec six partants sur les rangs. Là encore, jamais, un étalon n’avait représenté, à lui seul, le tiers des concurrents en lice.

Avec un GP d’Amérique aussi attrayant, il ne reste plus qu’à souhaiter une seule chose : avoir des enjeux à la hauteur de l’événement, c’est-à-dire en hausse de manière très significative. Il en va de l’avenir de tous les passionnés de la filière du trot.

Laisser un commentaire