En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience, vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts et vous permettre l'utilisation de boutons de partages sociaux. En savoir plus
Logo Province Courses
HippiQuotidien
MON ESPACE PERSOCONNEXION
ABONNEZ-VOUS À PROVINCE COURSES
MON ESPACE PERSO ABONNEZ-VOUS À PROVINCE COURSES CONNEXION

Inscrivez-vous à notre newsletter

Province Courses Blog

Un weekend Pascal somptueux

En préambule aux réjouissances provinciales de ce weekend Pascal, l’unique réunion de ce samedi, à Enghien, suscite un intérêt sportif de tout premier ordre pour une raison bien simple: la présence de Bold Eagle, en appel de son échec radical connu à Cagnes-sur-Mer le 10 mars dans le Critérium de Vitesse.

post Image

Bold Eagle découvre dans ce 3e Prix de l'Atlantique qu'il va disputer une opposition plus jeune, sans ses contemporains Belina Josselyn et Bird Parker. Photo APRH

Invaincu sur le plateau de Soissy pour y avoir remporté, justement, les Prix de l’Atlantique 2017 et 2018, le champion aux dix-huit Groupe I se doit de rassurer son entourage et ses nombreux supporters, en renouant ici avec la victoire. Ayant tiré un excellent numéro derrière l’autostart (le 5), associé pour la première fois à Bjorn Goop, affichant une forme parfaite à l’entraînement, confronté à une opposition largement dans ses cordes, Bold Eagle trouve ici l’occasion de reprendre la « main ».

Si tel est le cas, à plus forte raison s’il s’impose avec la manière, Bold Eagle continuera de nous faire rêver. A contrario, s’il venait à être battu, ce Prix de l’Atlantique représenterait comme un point de rupture, le début de la fin de son immense carrière sportive et d’une passation définitive de pouvoir. A nos yeux, Bold Eagle ne mérite pas en effet de devenir un Poulidor des Groupe I, à plus forte raison quand on connaît la réussite de sa première année de production au haras. C’est dire si ce Prix de l’Atlantique 2019, le 27e Groupe I de sa carrière, est loin d’être anodin, face à Uza Josselyn (5 victoires en six sorties à Enghien) et Traders (lauréat du Prix de Milan à 4 ans sur cette piste) qui partiront à l’intérieur du fils de Ready Cash, mais encore au phénomène de vitesse Dijon, lui aussi très à l’aise à Enghien tandis que Looking Superb, découvrant l’anneau de Soisy, aura le désavantage de partir en seconde ligne.
Une fois le verdict de ce Prix de l’Atlantique connu, entrera en piste Face Time Bourbon dans le Prix Gaston Brunet, le plus indiqué de tous les jeunes trotteurs pour devenir le successeur de son glorieux aîné. En s’alignant ce samedi au départ de ce Groupe II, logiquement dernier tremplin menant vers le Critérium des 4 ans, le ¾ frère de Bold Eagle se prépare en fait pour l’Unione Europea programmé le 19 mai, en Italie, à moins que son entourage décide de courir ces deux Groupe I. La présence de Bold Eagle et de Face Time Bourbon lors de cette même réunion relève certes du hasard du calendrier, mais constitue également un symbole.
Concluons cette revue hebdomadaire par un lueur d’espoir, côté enjeux. Ce premier trimestre 2019 a été en phase avec les prévisions élaborées par le PMU. Malgré une baisse de l’offre de courses de 20%, la diminution des enjeux hippiques, en France, a été contenue à 3,5%. Le turfiste, remis au centre du dispositif du PMU, semble donc réagir positivement. C’est une bonne nouvelle !
Bonnes et joyeuses fêtes de Pâques !

Laisser un commentaire