En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience, vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts et vous permettre l'utilisation de boutons de partages sociaux. En savoir plus
Logo Province Courses
HippiQuotidien
MON ESPACE PERSOCONNEXION
ABONNEZ-VOUS À PROVINCE COURSES
MON ESPACE PERSO ABONNEZ-VOUS À PROVINCE COURSES CONNEXION

Inscrivez-vous à notre newsletter

Province Courses Blog

Falcao de Laurma : un concentré de la vie du Trot

S’il y avait un « F » qui méritait de gagner son Groupe I et de profiter de l’absence du leader indiscutable de cette génération, c’était bien Falcao de Laurma, dimanche dans le Critérium des 4 ans.

post Image

Falcao de Laurma, très bien entouré en ce dimanche 5 mai . Photo APRH

Seul trotteur ayant battu à la régulière Face Time Bourbon, attendu le 18 mai aux tournants de la piste de Modène où il a hérité d’un 7 derrière l’autostart, le pensionnaire de Thierry Duvaldestin a pourtant failli tout perdre dans les premiers mètres de course, sur une longue faute. Franck Nivard, à son sulky seulement pour la seconde fois, est passé alors tout près de la correctionnelle, parvenant comme par miracle à remettre son cheval au trot. Mais une bonne vingtaine de mètres étaient perdus, ce qui est en général rédhibitoire, à Vincennes et à plus forte raison à ce niveau de compétition.
Mais, en pareille situation, Franck Nivard n’a pas son équivalent pour évoluer à flanc de peloton au moment opportun. Se rapprochant dans la descente quand le rythme était le moins rapide, se « rangeant » ensuite pour faire souffler son cheval, Frankie est ressorti dans le dernier tournant, demandant à Falcao de Laurma d’accélérer franchement. Sur ce second effort violent, l’alezan a pris alors suffisamment de champ pour résister ensuite (mais de peu) au retour de Frisbee d’Am et de Fric du Chêne, les deux meilleurs finisseurs. Au palmarès du professionnel normand, il ne manquait justement que ce Critérium des 4 ans pour entrer dans le panthéon du trot. Car, à notre connaissance, aucun pilote n’avait réussi cet exploit avant lui : gagner les 23 Groupe I, attelé et monté, du programme Français. Voilà qui est désormais chose faite, la signature d’un authentique homme de cheval.
Thierry Duvaldestin a de la suite dans les idées, également. Seize ans après avoir gagné ce même Critérium des 4 ans, avec Lulo Josselyn (qu’il menait), l’entraîneur ornais a élargi, lui aussi, sa palette de savoirs et de compétences, intervenant sur tous les fronts. Le père de Falcao de Laurma, Uniclove c’est en effet lui qui l’a co-élevé avant de l’exploiter au mieux, lui faisant gagner trois Groupe II et autant de Groupe I, et de le faire entrer dans sa structure d’étalonnage (haras de la Sauvagère). Un Uniclove auquel on doit d’ailleurs, un autre « F » classique, avec Fighter Smart gagnant sur le tapis vert du Prix Albert Viel, en juin dernier.
Comme un bon propriétaire/étalonnier se doit de le faire, Thierry Duvaldestin a donc soutenu, à son niveau, Uniclove sur le marché, notamment lors des ventes de yearlings. Falcao de Laurma, il l’a ainsi déniché à Deauville, au prix raisonnable de 34 000 euros. Et comme un bon entraîneur se doit de le faire, en donnant l’exemple et en montant dans le même bateau que ses clients, il s’est associé avec Armand Speisser, propriétaire alsacien vivant aujourd’hui un rêve, dans le cheval à la robe alezane…
Tout cela a une logique et illustre un état d’esprit, comme il est réjouissant de retrouver comme 4e mère de Falcao, la très bonne Quatalinska, ce qui nous ramène trente ans en arrière et à son éleveur/propriétaire/entraîneur, Pierre Février-Vincent, récemment disparu. Cette souche s’est poursuivie au sein de l’écurie Levesque par sa fille Fénatoria (par Jiosco) puis sa petite-fille Rangoon (par Capriccio), deux étalons siglés casaque jaune/croix de lorraine noire. Puis, Rangoon s’est retrouvée sur le marché, étant vendue 8 000 euros en 2010, en tant que pouliche sortant de l’entraînement. Emmanuel et Laurence Lavieille ont été fort bien inspirés d’en faire l’acquisition et se voient aujourd’hui naisseurs de gagnant de Groupe I.
Au trot, la continuité a bel et bien du sens.

Laisser un commentaire