En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience, vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts et vous permettre l'utilisation de boutons de partages sociaux. En savoir plus
Logo Province Courses
MON ESPACE PERSOCONNEXION
ABONNEZ-VOUS À PROVINCE COURSES
MON ESPACE PERSO ABONNEZ-VOUS À PROVINCE COURSES CONNEXION

Province Courses Blog

GP de France et record: Bilibili a montré la voie

Une semaine après les 1’10 réalisés par Bilibili dans le Prix de l’Ile de France, nouveau record du monde du trot monté dans une épreuve officielle, les aiguilles du chrono vont-elles à nouveau s’affoler ce dimanche dans le GP de France, apanage de Kool du Caux, en 1’09’’8, depuis 2007 ? Depuis la parution de cet édito, Météo France a annoncé un épisode tempétueux au nord de la Seine avec des pluies, ce qui ne devrait pas permettre d'avoir des conditions optimales.

post Image

Face Time Bourbon, ici à l'entraînement, est évidemment tout à fait capable d'imiter son aîné, Bold Eagle, en réalisant le doublé Prix d'Amérique/Prix de France, à l 'âge de 5 ans. Photo Scoopdyga

La qualité du plateau proposé, avec les huit premiers -notamment- du dernier Prix d’Amérique au départ, permet de le penser tant il paraît incongru que le record de la Grande Piste de Vincennes ait pu tenir depuis treize ans, alors que nos champions sont capables d’aller de plus en plus vite, avec des « fractionnés » régulièrement enregistrés entre 1’05 et 1’09.
Mais c’est oublier que pour battre un chrono, il est nécessaire que plusieurs conditions soient remplies. A commencer par la nécessité d’évoluer sur une piste du Plateau de Gravelle roulante à souhait, avec qui plus est une météo clémente, bien évidemment dénuée de vent. L’autre impérieuse nécessité est de ne pas avoir une course bloquée, mais au contraire des attaques à répétition, en particulier de la part des chevaux ayant tiré des numéros à l’extérieur ou bien en seconde ligne, ou bien encore d’un « lièvre » capable d’aller très loin dans le parcours.
Ainsi, si Bilibili a réussi l’exploit de trotter 1’10, dimanche dernier, il le doit certes à lui-même mais aussi à un épatant Etonnant (1’10 également) que le double lauréat du Prix de Cornulier est allé chercher aux abords du poteau, faisant preuve en l’occasion de son grand cœur. Sans le panache du cheval de Richard Westerink et la remarquable course en avant que lui a concoctée Eric Raffin, le chrono n’aurait pas été battu de cinq dixièmes, ce qui est considérable.
L’issue du GP d’Amérique d’il y a deux semaines aurait été pareillement différente si le compagnon de couleurs de Face Time Bourbon, l’italien Vivid Wise As n’était venu dynamiter la course à l’amorce du dernier tournant, empêchant les trois « Bazire » alors en tête sur un même front, de le bloquer dans leur dos. En la circonstance, pour la première fois dans l’histoire de notre championnat du monde, on a assisté à un duel entre deux « équipes », celle de Jean-Michel Bazire et celle de Sébastien Guarato, renforcée par la présence de Vivid Wise As. Comme quoi, la tactique est devenue primordiale, à plus forte raison quand les meilleures forces en présence appartiennent à deux clans principaux. L’entourage italien de Face Time Bourbon n’a pas caché d’ailleurs, après la course, que ce scénario avait été prévu, son compagnon d'écurie se sacrifiant pour son cadet.
Evidemment, sur les 2 100 mètres du GP de France, les données sont un peu différentes, les numéros tirés derrière l’autostart ayant un rôle primordial sur les 300 premiers mètres de course. A cet égard, Bold Eagle -qui retrouve un parcours de vitesse bien plus dans ses cordes – pourra faire parler sa vitesse de base (avec le 3), tandis que son compagnon de boxe Face Time Bourbon (8) devra soit prendre un départ canon, soit trouver le meilleur des dos et alors « subir » comme ce fut le cas il y a deux semaines. Mais avec le 4 pour Davidson du Pont, le 5 pour Belina Josselyn, les « Bazire » disposeront d’alternatives pour répondre aux Guarato, puisqu’ils s’élanceront entre eux deux. En rajoutant les véloces Billie de Montfort (2) et Uza Josselyn (7), mais encore les bonnes juments de la seconde ligne, le lauréat de l’Elitoppet Dijon, mais encore Looking Superb à ne pas condamner trop vite, notre petit doigt nous laisse penser que nous allons assister à un GP de France débridé, et un chrono qui pourrait dès lors exploser.
Aux acteurs de nous donner raison, avec des temps de traking à analyser qui nous donneront le vertige !

Laisser un commentaire