En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience, vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts et vous permettre l'utilisation de boutons de partages sociaux. En savoir plus
Logo Province Courses
HippiQuotidien
MON ESPACE PERSOCONNEXION
ABONNEZ-VOUS À PROVINCE COURSES
MON ESPACE PERSO ABONNEZ-VOUS À PROVINCE COURSES CONNEXION

Inscrivez-vous à notre newsletter

Province Courses Blog

Veillée d’armes, la veille de Noël

La réunion de ce 24 décembre à Vincennes est tout, sauf pacifiste. Elle va permettre en effet d’étalonner quelques-uns des meilleurs 5 ans d’Europe, susceptibles de regarder éventuellement « droit dans les yeux », leur aîné Bold Eagle dans cinq semaines.

post Image

Readly Express a fait sensation l'an dernier lors de son unique venue à Paris, en remportant le GP de l'UET dans des conditions climatiques éprouvantes et en ayant trotté, tout le parcours, le nez au vent (Photo SCOOPDYGA)

Jamais, depuis sa création, le Prix Ténor de Baune a réuni un plateau avec autant de profondeur, tant du côté français que visiteurs. S’il ne fait aucun doute que Carat Williams est aujourd’hui le chef de file de la génération née en 2012, ayant largement dominé et à la régulière le Critérium des 5 ans face à Charly du Noyer, le fils de Prodigious doit en effet rassurer ce dimanche, après avoir déçu dans le Prix du Bourbonnais. Comme il affronte par ailleurs les deux meilleurs trotteurs étrangers de sa promotion, l’alezan aux sept propriétaires déniché pour 25 000 euros yearling n’est pas confronté à une partie de plaisir. L’enjeu est pourtant de taille pour lui, car il n’a pas suffisamment de gains aujourd’hui pour être certain de pouvoir postuler au Prix d’Amérique. Ce Prix Ténor de Baune, délivrant une unique wild-card, lui offre en conséquence l’une de ses dernières opportunités de se qualifier. On voit mal en effet le pensionnaire de Sébastien Guarato prendre l’une des trois premières places d’un Prix de Bourgogne très relevé où il n’évoluera pas sur sa meilleure distance (2100 mètres autostart) et il serait mieux de ne pas attendre le Prix de Belgique pour obtenir le fameux sésame. La performance de Carat Williams, ce dimanche, sera également précieuse car, par ricochets, elle permettra d’évaluer la marge de manœuvre actuelle de son glorieux aîné et compagnon d’écurie, Bold Eagle face à la coalition étrangère. Fils de Ready Cash lui aussi, Readly Express a toutes les allures d’un très sérieux adversaire pour le double lauréat du Prix d’Amérique à la vue de son palmarès (19 victoires et 3 secondes places en 22 sorties), ce qui est mieux que son aîné en terme de pourcentage de réussite à pareille époque, mais inférieur en nombre de Groupe I remportés. S’il a été économisé tout au long de cette année 2017, la raison en est bien simple : son entourage a tout axé sur le dernier dimanche de janvier 2018 ! Readly Express, associé à Bjorn Goop -ce qui ne doit rien au hasard également car il est le pilote scandinave connaissant le mieux Vincennes avec Orjan Kilhström, est donc capable, à nos yeux, de marquer déjà les esprits, en cette veille de Noël. Concernant Twister Bi, autre trotteur de premier plan, totalement convaincant en 2017 pour avoir gagné trois Groupe I, terminé 3e de la finale du Masters tout près de Bod Eagle et s’être montré épatant à Yonkers, l’enjeu de dimanche est moindre. Le trotteur italien entraîné en Suède par un américain possède d’ores et déjà suffisamment de gains pour être quasi assuré de participer à la fête du Prix d’Amérique.
C’est dire si ce Prix Ténor de Baune sera riche d’enseignements, ne serait-ce que par rapport à ces trois chevaux-là.
A titre comparatif, le Critérium Continental ne représente pas du tout le même intérêt car, à première vue, son lauréat (qualifié d’office) ne sera pas de taille à jouer, ensuite, un rôle majeur dans le Prix d’Amérique. La génération 2013 n’a rien à voir, en terme qualitatif, à celles nées les années précédentes, celle de 2012 en particulier. Ce n’est pas faire injure à Django Riff, autre fils de Ready Cash, que de le dire même si son compte en banque (1,13 million d’euros à ce jour) inspire le plus grand respect ainsi que son palmarès. Après tout, le pensionnaire de Philippe Allaire, lauréat de trois Groupe I l’an dernier, ne bat que ce qu’on lui demande de battre. Cela dit, on le voit mal se « coltiner » les vieux, à ce jour, avec une chance de succès.

Laisser un commentaire