En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience, vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts et vous permettre l'utilisation de boutons de partages sociaux. En savoir plus
Logo Province Courses
HippiQuotidien
MON ESPACE PERSOCONNEXION
ABONNEZ-VOUS À PROVINCE COURSES
MON ESPACE PERSO ABONNEZ-VOUS À PROVINCE COURSES CONNEXION

Inscrivez-vous à notre newsletter

Province Courses Blog

Gérard Hernot : la liste trop longue…

L’accident mortel ayant coûté, samedi, la vie de l’entraîneur de trotteurs Gérard Hernot, 63 ans, nous rappelle combien les gens de chevaux font un métier difficile et dangereux, méritant de notre part le plus grand respect et la plus fervente admiration.

post Image


Chutes mortelles en course ou à l’entraînement, voire à la promenade pour de simples cavaliers amateurs : chaque année, les chevaux font payer un lourd tribut à celles et ceux qui les aiment. Une simple recherche sur internet montre qu’en France, chaque mois, on recense en moyenne un accident mortel lié à un accident de cheval.
Au trot, Gérard Ernault succède sur cette liste noire à Marc Sala, 60 ans, victime d’un coup de pied fatal en juillet 2017 alors qu’il emmenait un de ses pensionnaires au paddock, à Jérôme Salamani victime d’un malaise cardiaque en juillet 2016 à l’issue d’une épreuve disputée sur l’hippodrome de Jullianges, à Christelle Zimmer victime d’une chute mortelle à Chartres en juin 2015, à Hubert Hardy, 38 ans, décédé un matin d’avril 2015 sur sa piste d’entraînement dans l’Orne…
Au galop, Anthony Deau, 47 ans, a laissé sa vie un dimanche soir d’octobre 2017 à Mons, à la suite d’une lourde chute. En avril 2016, Sam Gendron un jeune apprenti de 15 ans n’avait pas survécu des suites d’une hémorragie consécutive à un coup de pied de pur-sang en Loire-Atlantique. En février 2015, dans sa cour, en voulant rattraper un pur-sang échappé, le professionnel du débourrage Yann Poirier avait subi le même sort funeste en Anjou…
En 2017, la jeune journaliste sportive Marlène Seguin, 27 ans, n’est pas revenue vivante d’une simple promenade à cheval effectuée dans sa région du Centre-Est. A Chateaubriant, en septembre dernier, le cavalier professionnel de sauts d’obstacles Maxime Debost est mort au pied d’un obstacle, à la suite d’une mauvaise réception… Malheureusement, cette liste est loin d’être exhaustive…
C’est dire si la pratique de l’équitation, de l’entraînement ou de la compétition est synonyme de risques sans cesse consentis par celles et ceux qui ont en la charge au quotidien. Que ce soit dans un boxe, en le menant au pré, en le débourrant, en l’entraînant ou bien en courses, le cheval est un compagnon particulier, n’ayant rien à voir avec un animal de compagnie. Il peut avoir un comportement imprévisible, le plus souvent quand il est pris de panique ; il peut se tromper sur un obstacle aussi bien dans son franchissement qu’à la réception ; il est doté d’une force parfois incontrôlable ; il doit s’adapter à toutes les situations au sein d’un peloton (changements de lignes, tassements, dérobades, coups de freins, etc…)
Ainsi chaque jour, les quelques milliers de personnes vivant au sein des écuries exercent un métier à haut risque. C’est le prix à payer pour leur passion, leurs rêves, et le plus souvent pour leur simple gagne-pain. Dès lors, au même titre qu’il n’y aurait pas de courses sans propriétaires et sans turfistes, le sport que nous aimons tant n’existerait pas sans celles et ceux qui, le plus souvent dans l’anonymat, les façonnent au quotidien. Au péril, parfois, de leur vie.
Dans ce même ordre d’idées, il faut aller voir impérativement le film The Rider Bande-annonce VO « The Rider», sorti il y a dix jours dans les salles de cinéma, racontant l’histoire (vraie) d’un cavalier de rodéo. Un vibrant et très, très émouvant hommage aux hommes de chevaux, dans lequel se reconnaîtront tous les lads/jockeys/entraîneurs !

Laisser un commentaire

  • Comment Author
    Esther Ruth Répondre - Signaler

    Et si on parlait aussi des chevaux ! tous les ans, c'est un vrai carnage, surtout en plat et en obstacle, n'en parlons pas !! Et quand ils n'ont pas la chance de satisfaire les proprios, facile c'est la boucherie.... Alors on en parle des chevaux ?

    à