En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience, vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts et vous permettre l'utilisation de boutons de partages sociaux. En savoir plus
Logo Province Courses
HippiQuotidien
MON ESPACE PERSOCONNEXION
ABONNEZ-VOUS À PROVINCE COURSES
MON ESPACE PERSO ABONNEZ-VOUS À PROVINCE COURSES CONNEXION

Inscrivez-vous à notre newsletter

Province Courses Article

Laurent Abrivard : le grand témoin

Et si c’était l’autre héros de l’hiver ? L’entraîneur Laurent Abrivard a remporté le Prix de Cornulier avec Bilibili mais occupe aussi une place de choix dans l’entourage de Jean-Michel Bazire, la superstar du trot. Il est le trait d’union entre les deux grands moments de l’hiver, Cornulier et Amérique, avec évidemment son fils Alexandre. Rencontre, chez lui, avec le grand témoin du moment.

post Image

(© ScoopDyga)

Il affiche plus de 1 000 succès comme jockey et driver. « 1 015, 1020 », nous dit Laurent Abrivard en fin d’entretien. En fait, c’est plus. 1 046 au compteur officiel de la société-mère. « Alexandre (son fils) approche des 1 000 (N.D.L.R : 957), continue-t-il. Il devrait passer ce cap cette année. Il est encore jeune, il n’a que 25 ans ! » La famille aura été omniprésente pendant les deux heures partagées avec le professionnel sarthois. Après son premier Étrier d’Or, il y a un an, Alexandre nous avait dit : « Mon Étrier d’Or est aussi celui de mon père ». Valérie, l’épouse et mère, s’affaire à l’élevage. Elle s’en va nourrir la vingtaine de poulinières en cette fin d’après-midi de janvier. Léo, l’autre fils, est dans l’écurie, parmi la grosse dizaine de salariés. La famille donc, comme le cœur de la réussite Abrivard, mais pas que. On parle travail, cheval, écoute, matériel, envie, avenir, inquiétudes, propriétaires, espoir.« Province Courses. On a eu l’impression que vous commenciez votre meeting sur le mode revanchard, avec l’emploi répété du mot « branlée » à propos de la défaite de Bilibili dans le Cornulier 2018 ?Laurent Abrivard. Il faut dire ce qui est. En 2018, j’ai été très déçu de la troisième place de Bilibili dans le Cornulier sachant qu’il avait gagné facilement le Prix du Calvados (N.D.L.R. : le dernier préparatoire). Traders n’y était que quatrième, à trente mètres de Bilibili. Quinze jours plus tard, l’écart était inversé. Ce qui a tout changé, c’est le déferrage. Regardez les chronos : l’an dernier, Bilibili fait 1’11’’7 dans le Cornulier en étant ferré. Cette année, c’est 1’11’’2. À une époque, je ne pouvais pas déferrer Bilibili. L’an dernier, je pense que j’aurais pu le faire mais la façon dont il avait gagné le Calvados ne l’avait pas incité à essayer. De l’autre côté, Philippe Allaire avait été déçu par Traders dans cette épreuve et a sûrement augmenté les tours avant le Cornulier. Et puis, il l’a déferré. Pas nous. Evidemment, c'est une déception qu'il ne participe pas ce dimanche au Prix de l'Ile-de-France en raison de l'apparition d'un souci à l'antérieur droit cette semaine.Comment parler de vie de Laurent Abrivard en 2019 ?On est obligés d’être à fond dans notre métier. C’est du lundi matin au dimanche soir. À part se retrouver quelquefois le samedi soir au restaurant tous ensemble, les sorties sont rares. Désormais, on n’a plus le temps de perdre du temps. Avec les courses tous les jours, le personnel qui se fait de plus en plus rare, il faut que tout soit fonctionnel et bien organisé. Aujourd’hui, j’ai de plus en plus de mal à quitter ma ferme. Je n’ai de toute façon jamais eu la passion de la casaque. Alexandre et Léo vont aux courses et moi je prépare. Et puis quand tu drives une fois par mois, tu es à la rue. Ce n’est pas nouveau.Toujours la même passion pour les courses (Laurent Abrivard n’aura pas quitté des yeux en arrière-fond Equidia et notamment la réunion de trot de Bordeaux) ?Je crois, oui. Même s’il faut dire que l’ambiance qu’on a connue aux courses il y a quelques dizaines d’années et celle de maintenant n’a plus rien à voir. Notamment avec la multiplication des réunions en semaine, à des horaires dé

Pour découvrir la suite, connectez-vous avec un compte abonné* Connectez-vous avec les identifiants qui vous ont été envoyés lors de votre abonnement. Si vous les avez perdu n'hésitez pas à nous contacter.

Pas encore abonné ?
Créez-vous un compte dès maintenant