En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience, vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts et vous permettre l'utilisation de boutons de partages sociaux. En savoir plus
Logo Province Courses
HippiQuotidien
MON ESPACE PERSOCONNEXION
ABONNEZ-VOUS À PROVINCE COURSES
MON ESPACE PERSO ABONNEZ-VOUS À PROVINCE COURSES CONNEXION

Inscrivez-vous à notre newsletter

Province Courses Article

déferrer c'est gagné ?

Depuis le 1er janvier, autorisation est faite aux entraîneurs de déferrer leurs 4 ans. L'impression générale tend à "glorifier" l'usage. Mais que disent vraiment les chiffres ? Paris et Province sont-ils logés à pareille enseigne ? Suffit-il de déferrer pour gagner ?

post Image

©Scoopdyga

Tout au long du mois de janvier, les commentaires se sont multipliés : "encore un déferré pour la première fois qui s'impose dans cette course de 4 ans". À la fois incontestable et logique comme remarque ! Tout d'abord car ils ne pouvaient donc pas être déferrés précédemment mais aussi car l'effet positif du déferrage sur les résultats n'est plus à démontrer. Nous avons tout de même voulu en savoir plus sur les statistiques exactes de la pratique et de ses conséquences en termes de victoires.Il convient tout d'abord de noter que, depuis 2016, on n'a jamais autant déferré les 4 ans qu'en ce mois de janvier 2019 : près de 50% (49,6) des 4 ans présentés depuis le 1er janvier sont déferrés soit des 4, soit des postérieurs, très rarement des antérieurs. Ce taux était en 2018 de 45%, en 2017 de 38% et

Pour découvrir la suite, connectez-vous avec un compte abonné* Connectez-vous avec les identifiants qui vous ont été envoyés lors de votre abonnement. Si vous les avez perdu n'hésitez pas à nous contacter.

Pas encore abonné ?
Créez-vous un compte dès maintenant