En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience, vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts et vous permettre l'utilisation de boutons de partages sociaux. En savoir plus
Logo Province Courses
HippiQuotidien
MON ESPACE PERSOCONNEXION
ABONNEZ-VOUS À PROVINCE COURSES
MON ESPACE PERSO ABONNEZ-VOUS À PROVINCE COURSES CONNEXION

Inscrivez-vous à notre newsletter

Province Courses Article

"Readly", l'"Express" de Dijon

Depuis Opal Viking, en 2008, aucun sujet scandinave n'avait pu remporter le Grand Critérium de Vitesse de la Côte d'Azur. Readly Express reprend, aujourd'hui, le flambeau, en dominant non pas un méconnaissable Bold Eagle mais un formidable Dijon.

post Image

(© ScoopDyga)

On s'attendait à un match entre les deux icônes, française et suédoise. Bold Eagle, tenant du titre, au couloir 7, contre Readly Express, découvrant le mile, au couloir 1. Entre eux, en éventuels arbitres, Uza Josselyn, au couloir 4, et Dijon, au couloir 5. Bold Eagle a cependant causé une terrible déception, après, certes, un mauvais parcours, mais qui n'explique pas tout... Loin devant, Readly Express terrassait Dijon, sur sa classe et avec son cœur, dans une fin de course d'anthologie. Comme symboliquement, Readly Express égale, en 1'08''9, le record de Bold Eagle, l'an passé, dans cette même épreuve. Cela ressemble à une passation de pouvoir, définitive. Les deux grands adversaires se retrouveront-ils, un jour prochain, en compétition ? Au mois de mai, à Solvalla, par exemple... Rien n'est moins sûr, après la radicale contre-performance de Bold Eagle dans l'édition 2019 de ce Critérium de Vitesse. Abasourdi, Sébastien Guarato lâchera, peu après l'arrivée: "Le cheval était battu dès le dernier virage. Ce n'est pas normal. Il y a quelque chose. On va faire des examens..." Pierre Pilarski, principal propriétaire du crack, va même plus loin (N.D.L.R.: voir ses déclarations en page 3). Une chose est sûre: Bold Eagle n'a été que l'ombre de lui-même en ce dimanche cagnois, abdiquant toute prétention dans le tournant final, où Franck Nivard préférait "jeter l'éponge", plutôt que de poursuivre inutilement, son cheval étant même, en fin de compte, disqualifié pour être passé à l'amble. Mais cela comptait déjà "pour du beurre".Bold Eagle s'était pourtant fort bien élancé, tout comme Dijon, à son intérieur. Au reste, celui-ci allait encore plus vite que lui, s'emparant de la corde et tenant tête à son aîné. Romain Derieux, à son sulky, sentant sûrement son partenaire dans les meilleures dispositions, osait contrer le crack,

Pour découvrir la suite, connectez-vous avec un compte abonné* Connectez-vous avec les identifiants qui vous ont été envoyés lors de votre abonnement. Si vous les avez perdu n'hésitez pas à nous contacter.

Pas encore abonné ?
Créez-vous un compte dès maintenant