HQACTUMercredi 27 Février 2019
BY PROVINCE COURSES

Jean Michel BAZIRE

Quand on ne rencontre aucun souci du 15 octobre au 15 janvier avec les bons chevaux, c'est plus facile d'être au rendez-vous des grandes épreuves

36 chevaux différents vainqueurs

Au cours de ce meeting, JMB a présenté 58 chevaux différents, dont 36 se sont imposés au moins une fois. Huit de ses pensionnaires ont remporté plus de 100 000 euros lors de cet hiver: Bélina Josselyn (594 900), Davidson du Pont (172 800), Abydos du Vivier (162 670), Dorgos de Guez (157 500), Blé du Gers (151 750), Dreambreaker (116 550) et Cleangame (102 000). Il sera par contre difficile pour l'entraîneur de battre le record de gains de S. Guarato de l'hiver 2015/2016, avec 3 490 780 euros.  

JEAN-MICHEL BAZIRE, 1ER SUR TOUTE LA LIGNE

SUITE DE LA PAGE 1

HQ: A l'amorce de ce meeting, quelles étaient les ambitions de l'écurie par rapport à 2017/2018 qui avait été excellent, avec 61 succès ?
JMB: Sincèrement, je ne pensais pas mettre la barre plus haut, même si je me fétiche toujours un peu. A la veille d'entrer dans le meeting, j'ai toujours peur de me planter, de ne pas être dans le bon timing, que l'écurie soit touchée par un virus. Je travaille en conséquence pour ne pas être déçu. Je fonctionne beaucoup au moral, comme mes chevaux et ce hiver, j'ai été comblé au-delà de mes espérances.
HQ: Bélina Josselyn était-elle plus forte cet hiver que les années passées ?
JMB: Physiquement, elle n'a jamais été aussi belle, prenant de nouveaux points de force. J'ai été aussi moins dur à l'entraînement avec elle car toutes les courses se sont bien enchaînées, la jument montant en condition d'une sortie à l'autre. Même si nous avons perdu le Prix de Belgique sur le tapis vert, elle avait été énorme ce jour-là et je savais que j'étais avec elle dans le bon timing. Tout s'est passé en progression, sereinement. J'étais en parfaite coordination avec elle tout au long du meeting. C'est ce qui a fait  la différence au moment d'aborder les grands morceaux, même si je me suis raté dans le GP de France.

HQ: sa disqualification dans le Prix de Belgique était-elle justifée ?
JMB: Oui, car j'étais sorti trop vite à l'amorce du dernier tournant. Dès le poteau franchi, j'avais d'ailleurs dit à Jean-Philippe (Monclin) qu'il allait être déclaré vainqueur avec Bird Parker. Les commissaires ont fait leur travail et la sanction était justifiée. D'un point de vue général, je trouve d'ailleurs qu'ils ont bien jugé les incidents de course cet hiver, même si certaines décisions paraissent parfois trop sévères ou trop laxistes. Mais c'est lié à la nature humaine et à la difficulté de la tâche !
HQ: Looking Superb vous a-t-il surpris en prenant la 2e place dans le GP d'Amérique ?
JMB: Pas vraiment. En fait, je me suis laissé tenter par le Prix Ténor de Baune, car dans cette génération, les meilleurs chevaux sont surtout des hongres. Je pensais en conséquence que mon cheval avait une chance dans ce Groupe II qualificatif pour la "belle". Il a répondu pleinement à mes attentes ce jour-là. Parallèlement, il n'a cessé de progresser au fur et à mesure que nous avons augmenté l'intensité de l'entraînement. Plus je me suis occupé de lui, plus il s'est amélioré. Je n'ai rien inventé et j'ai surtout eu la chance que son potentiel n'avait jamais été exploité à fond. Il n'a fait que rattraper le temps perdu et dans ces conditions, sa 2e place dans le Prix d'Amérique n'a pas été une surprise.

HQ: et Davidson du Pont ?
JMB: Il a été très, très bon dans le GP d'Amérique car c'est lui qui a fait l'essentiel du travail. J'ai toujours pensé que c'était plus un cheval d'hiver que d'été et il continue de progresser. C'est à mes yeux un vainqueur en puissance pour le GP d'Amérique 2020 et je peux vous assurer qu'il est bien meilleur que Looking Superb. J'ai confiance en lui et en son potentiel.