HQACTUVendredi 06 Mars 2020
BY PROVINCE COURSES

Romain DERIEUX

Même s'il n'y a pas un grand favori comme les deux dernières éditions avec Bold Eagle et Readly Express, cela reste un lot très correct. Il y a quand même un cheval comme Vivid Wise As qui est un sérieux client.

À huis clos pour une épidémie : une première

Si des conditions restrictives de participation à une réunion de courses ont déjà existé dans le passé, notamment lors de l'épizootie de la fièvre aphteuse en 2001, durant laquelle les accès étaient très contrôlés et des mesures prophylactiques installées (les fameux pédiluves pour véhicules et animaux), jamais des réunions de courses ne se sont disputées à huis clos pour juguler une épidémie (la version humaine de l'épizootie). C'est bien la crainte de transmission d'un virus au sein des différentes populations humaines présentes sur un hippodrome (du côté du public ou du côté des professionnels) qui a décidé l'annulation de certains événements ou la restriction du public pour d'autres. A ce sujet, Romain Derieux remarque : « C'est quand même étonnant, dans le contexte actuel, de devoir courir à huis-clos et de voir les Italiens arriver par wagons. Il doit y en avoir une vingtaine sur le week-end et ils n'ont aucun souci tant à se déplacer qu'à participer. Cela me pose question. »

DIJON : LE POUR ET LE CONTRE

SUITE DE LA PAGE 1

Comment comparer le Dijon de 2020 avec celui de 2019, qui concluait deuxième de ce Grand Critérium de Vitesse de la Côte d'Azur, derrière Readly Express, dans la réduction d'1'09''0 ? Pour Romain Derieux : « Il est à mon sens très bien mais j'ai quand même un petit doute sur le fait qu'il soit déjà à son top niveau. L'an dernier, il arrivait en condition plus avancée (il venait de conclure quatrième du Prix de France). Il vient de courir deux fois ferré mais, la dernière fois, il m'a bien plu (dans le Prix de France). Et puis, il sera cette fois déferré, ce qu'il ne lui est pas arrivé depuis un moment (depuis sa victoire dans l'Elitloppet en mai 2019). Ce qui est sûr, c'est que j'aurais préféré une meilleure place derrière l'autostart (Dijon a reçu le 7), comme le 3 ou le 4. Même s'il n'y a pas un grand favori comme les deux dernières éditions avec Bold Eagle et Readly Express, cela reste un lot très bien composé et très correct. Il y a quand même un cheval comme Vivid Wise As qui est un sérieux client. »

Un scénario différent des années précédentes
Romain Derieux soulève effectivement la singularité de l'édition 2020, du moins le fait qui la différencie profondément des cinq dernières éditions, toutes marquées par la présence d'un grand favori (à moins d'égalité), lequel d'ailleurs s'est toujours imposé. Cela a été le cas de Timoko en 2015, 2016 et 2017 (à 7/10, 8/10 et 7/10), de Bold Eagle en 2018 (à 3/10) et de Readly Express l'an dernier (à 5/10). Cette année, le favori devrait être Vivid Wise As.

Le programme de Dijon
On ne change pas une formule qui marche. Le programme 2020 de
Dijon se dessine comme un décalque de 2019 : « En fonction de sa prestation dimanche, l'idée est de reconduire son programme de l'an dernier, avec le Prix de l'Atlantique et l'Elitloppet. »

À propos de Bahia Quesnot
Superbe troisième l'an dernier, à tel point que les portes scandinaves s'étaient ouvertes sur l'Olympiatravet, Bahia Quesnot (Scipion du Goutier) est, elle aussi, de nouveau en lice dans le Critérium de Vitesse douze mois après. Mais dans des conditions semble-t-il différentes : elle sera ferrée et drivée par Stéphane Guelpa. Junior Guelpa, son entraîneur, a répondu à nos questions.

HQ : Bahia Quesnot est de retour à Cagnes mais dans une configuration différente : comment et pourquoi ?
Junior Guelpa : la jument est restée en très bonne forme, elle travaille très bien, ça c'est important et elle a une bonne chance à défendre encore, ni l'identité du driver ni le déferrage ne sont très importants.
Vous comprenez notre surprise de voir votre père Stéphane au sulky : il n'a couru qu'une fois en 2020 et n'avait pas couru avant depuis septembre 2019. Et elle sera ferrée : ce sont des signes qui interpellent.
Les signes, ça dépend comment on les interprète ou pas, c'est sûr. Elle va défendre ses chances et avec autant de chances que si c'était moi au sulky.
Comment s'inscrit la course dans son programme ?
Elle a effectué un très bon meeting en se qualifiant pour la belle (le Prix d'Amérique) et en faisant une très belle course dans le Prix de France. Le Critérium est dans la continuité de son hiver.
Avez-vous une idée sur la suite ?
Elle prendra du repos après Cagnes c'est certain et rien n'est défini sur la suite. On n'a pas reçu d'invitation scandinave pour le moment.