(© aprh)

Dijon, 2e en 2019 du Critérium cagnois (© aprh)

Vendredi 06 Mars 2020
N°635

IL A DÉJÀ CONCLU 2E ET 3E DU CRITÉRIUM DE VITESSE

DIJON : LE POUR ET LE CONTRE

C'est le tenant du titre de l'Elitloppet. Il a aussi conclu ces deux dernières années troisième (de Bold Eagle en 2018) et deuxième (de Readly Express l'an dernier) du Grand Critérium de Vitesse de la Côte d'Azur. Dijon n'aura pourtant pas la partie facile ce dimanche. Explications avec l'éclairage de son entraîneur Romain Derieux.
De manière brute, comme si on compilait des données, la voie semble ouverte pour Dijon (Ganymède), le représentant de Mauricette de Sousa. Oui, mais les courses ne sont pas que de la théorie. Elles se frottent aussi aux contingences du réel et du présent. Et de ce point de vue, plusieurs éléments remettent en cause quelques convictions. La forme d'abord. Où en est Dijon, qui a connu une absence des programmes de juillet à janvier et a couru deux fois ferré, en janvier et février, pour ses retrouvailles avec la compétition ? « Il est en belle forme au travail mais n'est sans doute pas à 100 % encore, nous explique son mentor et driver Romain Derieux. Il n'a que deux courses récentes dans les jambes, j'aurais préféré qu'il en ait trois. »
Lire la suite en page 2