Pour découvrir la suite, connectez-vous avec un compte abonné

Pas encore abonné ?
HQACTUDimanche 14 Avril 2019
BY PROVINCE COURSES

Patrick FONTANA

Les décisions stratégiques mises en application depuis le 10 janvier n'ont donc pas débouché sur une catastrophe mais trois mois ne font pas non plus une année. Il faudra régler les curseurs en voyant quelle est la situation à l’issue du premier semestre.

100 millions de revenus en moins depuis 2012

CHIFFRES 2018 ET PREMIER TRIMESTRE 2019 DU PMU

La volonté de non diversification des activités du PMU – on parle d’ADN hippique et de recentrage sur ses activités hippiques – est un axe fort de la nouvelle stratégie. Concrètement, cela se décline en « simplification de la gamme de paris » (comprendre la réduction de l’offre des paris) et au repositionnement d’Equidia – qui doit passer d’incitateur à prescripteur de paris.-3,7 % sur le premier trimestre 2019Dans ce nouveau contexte, où les volumes de paris proposés par le PMU ont diminué de 20 %, le total de l’activité de l’opérateur hippique a baissé de 3,7 % au premier trimestre 2019 (par rapport à la même période de 2018) pour s’établir à 2 425 millions d’euros. Selon le principe du verre à moitié plein ou à moitié vide, on peut dire que c’est correct ou inquiétant dès lors que l’on constate que ce recul est encore supérieur à celui enregistré au premier trimestre 2018 (par rapport à 2017) qui s’élevait à 1,0 %. Dans le communiqué de presse accompagnant les résultats, le Directeur Général du PMU, Cyril Linette, s’exprime en ces mots : « J’ai la conviction que la relance des paris hippiques ne sera possible qu’à condition que le PMU se recentre sur son ADN et regagne la confiance de ses parieurs les plus fidèles. Début janvier, les turfistes ont pu découvrir notre nouvelle offre, plus simple, plus lisible, pensée pour remettre le parieur au centre du jeu, et récompenser son expertise et sa passion. Les premiers résultats sont encourageants mais nous savons que le travail de fond que nous avons entrepris va prendre du temps. Je suis fier de la mobilisation de l’ensemble des équipes du PMU. » Présent lors de l’Assemblée Générale Anjou-Maine, vendredi dernier à Laval, Patrick Fontana, le directeur commercial du PMU, a commenté ces premiers résultats avec la même prudence, tout en offrant des clés d’analyse supplémentaires : « Il