Pour découvrir la suite, connectez-vous avec un compte abonné

Pas encore abonné ?
HQACTUVendredi 01 Février 2019
BY PROVINCE COURSES

Sébastien GUARATO

Aujourd’hui à ce niveau là, il faut déferrer, tu n’as plus le choix. Si je ne change rien, on est deuxième. Face Time, c’est un crack.

Le défi de Foxtrot Sea

DÉFERRER C'EST GAGNÉ ?

SUITE DE LA PAGE 1

noter que, depuis 2016, on n'a jamais autant déferré les 4 ans qu'en ce mois de janvier 2019 : près de 50% (49,6) des 4 ans présentés depuis le 1er janvier sont déferrés soit des 4, soit des postérieurs, très rarement des antérieurs. Ce taux était en 2018 de 45%, en 2017 de 38% et en 2016 de 35%. Si l'impression de prolifération de gagnants déferrés est bien réelle, elle s'explique en premier lieu par un effet mécanique.Sur ce point, les comportements varient très largement entre Vincennes et la Province : 66,7% des partants à Paris sont déferrés quand on en compte 41% en régions. Les conditions de courses et la qualité de la piste en plein hiver intervient donc dans la décision des professionnels. Nouvelle illustration ce vendredi à Angers avec Flamboyant Blue (Timoko) dont le palmarès était encore vierge en sept tentatives et dont le record était jusqu'alors 1'17''9. Déferré pour la première fois, il s'impose avec près d'une dizaine de mètres d'avance et signe le chrono d'1'15''9. Jean-Philippe Mary son entraîneur commente : "Lorsqu’on regarde, tous les Timoko, ils vont tous très bien pieds nus. J’attendais donc avec impatience le début d’année pour pouvoir le déferrer. Après, c’est un cheval qui a une classe d’attelage. Il a été un peu retardé car il m’a échappé bêtement à Meslay-du-Maine récemment. Le déferrage, il faut faire attention,