... © ScoopDyga
Actualité - 17.02.2022

Les Etats-Unis ouvrent les portes aux étalons européens

La question de l'élevage et de la gestion des stud-books traversent tous les continents. C'est des Etats-Unis que provient aujourd'hui une annonce inattendue. La société de l'Hambletonian, qui administre et gère le programme de la Breeders Crown nord-américaine, vient d'annoncer qu'elle encourageait la présence de produits issus d'étalons européens dans son circuit. Soit une ouverture contrôlée.

À l’heure où la France se lance dans les Assises de l’Elevage et s’apprête à débattre de la possibilité d’ouvrir son stud-book, et si oui, sous quelles conditions, les Etats-Unis font un pas dans le sens de l’intégration supplémentaire de produits issus d’étalons extérieurs à leur propre stud-book. Sous le titre "La Breeders Crown s'ouvre aux étalons étrangers pour une éligibilité limitée aux poulains nord-américains", les organisateurs du grand circuit US de la Breeders Crown (la Couronne des Eleveurs, rappelons-le), bâti sur un concept d’éleveurs avec des concurrents dont les pères doivent être éligibles et déclarés, veulent attirer plus de candidats aux origines internationales. Il s'agit notamment de ne pas se fermer les portes aux produits américano-européens selon l’ex driver star John Campbell, dans sa position de président et chef exécutif de l'Hambletonian Society, qui nous déclare : "Il était évident que nous devions nous ouvrir aux étalons européens."
Communiqué de l'Hambletonian Society

LA BREEDERS CROWN S'OUVRE AUX ÉTALONS ÉTRANGERS POUR UNE ÉLIGIBILITE LIMITÉE AUX POULAINS NORD-AMÉRICAINS

La Hambletonian Society, qui gère le circuit de la Breeders Crown nord-américaine d'une valeur de 6,7 millions de dollars, a créé une date limite spéciale pour les étalons européens afin que leurs produits soient éligibles à participer à son circuit.
La nomination des étalons a été la pierre angulaire de l'éligibilité au programme Breeders Crown depuis sa création en 1983. Généralement, lorsqu'un étalon paie des frais de saillie annuels plus les suppléments applicables, toute la production de cette année-là est admissible. Il y a actuellement 131 étalons inscrits à la Breeders Crown n°39 (naissances de 2022 ; poulains de 2023). Retrouvez cette liste par ce lien.
"Avec l'intérêt croissant pour les étalons européens, nous voulions trouver un moyen d'inclure les éleveurs et propriétaires nord-américains qui souhaitent intégrer des lignées étrangères dans leurs programmes. Après de nombreuses discussions, nous pensons avoir trouvé un moyen équitable pour que ces productions limitées puissent participer, et créer encore plus d'intérêt international pour la Couronne", a déclaré John Campbell, président et chef exécutif de l'Hambletonian Society.
La date limite supplémentaire du 15 mars 2022 pour inscrire uniquement les étalons étrangers, couvrira jusqu'à 15 descendants nord-américains poulinés et enregistrés. Ces poulains seront alors en mesure d'être éligibles pendant un an et l'année suivante pour participer au programme. De plus, tout poulain d'un étalon étranger né et enregistré en Amérique du Nord et issu d'une jument élevée à l'extérieur de l'Amérique du Nord [qu'il soit ou non issu d'une semence congelée] peut être rendu admissible par un paiement effectué au plus tard le 15 mars, au montant des frais de saillie annoncés dans la juridiction où se trouve l'étalon en 2022. Ce paiement ne s'applique pas aux poulains de 2023 nés en dehors de l'Amérique du Nord.
L'entourage du légendaire trotteur français Face Time Bourbon a déjà exprimé son intérêt de permettre à sa production nord-américaine d'être éligible aux futures Breeders Crowns.
Les conditions et les formulaires de nomination sont disponibles sur Hambletonian.com. Les conditions de nomination des yearlings seront publiées dans le USTA Stakes & Futurities Nomination Book. Les conditions spécifiques aux courses pour lesquelles ces poulains sont éligibles seront publiées dans le USTA Stakes Guide de l'année. (...)


DÉCRYPTAGE

Légende du trot américain et mondial et président de l'Hambletonian Society, John Campbell a bien voulu complété ses déclarations présentes dans le communiqué par téléphone ce jeudi. Pour lui, la décision de sa structure est logique : "Il était évident que nous devions nous ouvrir aux étalons européens. Il y a beaucoup d'engouement en ce sens de notre côté de l'Atlantique et il faut que les étalons européens viennent grossir nos rangs. C'est essentiel pour la compétition mais aussi pour notre élevage."

Des modalités d’inscription bâties sur les étalons
Il s’agit d’une ouverture à conditions et contrôlée bien sûr, dans un système très particulier et différent de ce que nous connaissons en France. Il faut que les étalons des produits soient éligibles pour que ceux-ci puissent participer au circuit de la Breeders Crown nord-américaine. Il y a donc une démarche des propriétaires d’étalons qui doivent souscrire un engagement (sur la base de 500 $, un montant réajusté en fonction du nombre de produits enregistrés). Par la suite, les propriétaires des produits nés de ces étalons doivent répondre aux différents appels d’engagement, un peu comme le système européen du Grand Prix de l’UET.

L’attraction pour les sangs européens
La réussite des étalons européens est croissante outre-Atlantique avec la présence déjà traditionnelle de représentants scandinaves portée par la forte activité suédoise sur le circuit nord-américain. Les échanges sont d’ailleurs à bénéfice mutuel avec les stud-books du Nord de l’Europe où règnent les standardbreds, avec comme derniers maîtres Muscle Hill et Googoo Gaagaa. La présence française est aussi visible aux USA avec les quelque rares produits de Ready Cash qui cartonnent (deux sont montés sur le podium de l’Hambletonian en 2020 dont Ready For Moni). Love You est aussi représenté à bon niveau. Bref, l’engouement vers les meilleurs français et suédois du moment (dont Readly Express, un fils de Ready Cash) est réel. Le fait que Face Time Bourbon soit cité dans le communiqué, avec un entourage disposé à le rendre éligible aux règles US, n'a rien du hasard. Ajoutons à cela le besoin de sortir d’un cadre génétique sous l’empreinte très forte de la branche Speedy Somolli-Valley Victory portée actuellement par la tête de liste Muscle Hill et également présente dans la valeur montante Walner.

A voir aussi :
...
Iona de Feugères prend sa revanche

Dans ce réclamer, on prend les mêmes que le 19 janvier et on recommence ! Enfin pas tout à fait car, si Iona de Feugères (Uniclove) et Izio du Pommereux (Clif du Pommereux) composent encore une fois le couplé gagnant, ...

Lire la suite
...
In Race Lorraine ou la victoire qui fait du bien

L'entraînement de Gabriel Pou Pou n'avait pas encore réussi à gagner une course lors de ce meeting d'hiver de Vincennes. Mais ça c'était avant, avant ce samedi où In Race Lorraine (Un Mec d'Héripré) remporte le Prix ...

Lire la suite
...
Indigo de Fontaine sait tout faire

Irréprochable cet hiver à Vincennes à l'attelé en deux courses où il s'est imposé en cheval en retard de gains, Indigo de Fontaine (Niky) découvre le monté avec autant de réussite ce samedi. "Nous avons changé de spécialité ...

Lire la suite
...
Kipling Iron
est aussi performant au monté

Après deux premières victoires à l'attelé en province, Kipling Iron conserve son invincibilité ce samedi en débutant au monté pour ses premiers pas à Vincennes. Son entraîneur Tony Le Beller ne cache pas des ambitions de niveau Groupe ...

Lire la suite