... ©ScoopDyga
Actualité - 06.10.2020

Quelles conséquences pour les courses ?

Ces mesures replongent les courses dans un modèle similaire à celui qui a fonctionné du mardi 2 juin (phase 2 du déconfinement) au lundi 15 juin.

À partir de ce mardi (6 octobre), Paris et sa proche banlieue sont soumis à de nouvelles restrictions et ce, pour une durée d’au moins quinze jours. Placés en état d’alerte maximale depuis dimanche, Paris et sa petite couronne entrent dans une période de régime spécial pour lutter contre la propagation de la Covid-19. Les conséquences sur les courses concernent, à ce stade et en premier lieu, la fermeture de points de vente PMU, ceux dont le profil est celui du « pur bar ».

Parmi les annonces faites hier (lire lundi) par la maire de Paris Anne Hidalgo et le préfet de police de la capitale, Didier Lallement, incluant une jauge minimale de 4m² par client dans les centres commerciaux, l’interdiction des rassemblements de plus de dix personnes sur la voie publique, la fermeture des clubs de jeux, salles de danse, salles de jeux, clubs de sport et club de fitness, on trouve aussi et surtout la fermeture des bars à partir de ce mardi. C’est ce qui impactera le plus les courses dans les prochaines semaines dans la mesure où ce réseau des bars constitue une part importante de l’ensemble des points de vente PMU (le fameux réseau en dur) sur Paris et ses trois départements limitrophes : les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint-Denis et le Val-de-Marne. A ce réseau de points de vente indépendants, il convient aussi d’ajouter les « PMU City », espaces uniquement dédiés aux paris dans les grandes villes, qui ont dû fermer. Cyril Linette, directeur général du PMU, avait évoqué cette hypothèse la semaine dernière lors d’une conférence de presse : « À chaque fois qu'une métropole sera confrontée à des fermetures, le PMU sera impacté. »

L’organisation des courses pas impactée avec ces décisions
Dans le volet organisation des courses, les nouvelles de lundi ne changent rien – jusqu’à nouvel ordre – à la tenue des courses en région parisiennes (Vincennes et Enghien au trot, Longchamp, Saint-Cloud et Auteuil au galop). Le contrat reste évidemment le même que ces derniers jours avec une jauge maximal à 1 000 personnes.
Ce mardi, LeTROT a communiqué en ce sens sur son compte twitter avec le message suivant : « Suite aux dernières annonces gouvernementales, les hippodromes de @vhpofficiel et Enghien restent ouverts au public dans la limite de 1 000 personnes. Accueil dans le respect des normes sanitaires et port du masque obligatoire. »
Toute cette réglementation particulière à la période que nous traversons vaut aussi pour les stades et terrains d’entraînement de sport comme l’a précisé Didier Lallement lors de sa déclaration : « Tous les équipements de plein air pourront rester ouverts à condition de rassembler moins de 1 000 personnes ou 50 % de leur capacité maximale si elle est inférieure à ce chiffre de 1 000 personnes. »

Un scénario identique à juin

Concrètement, une partie de l’activité des bars de Paris et sa petite couronne pourra continuer à fonctionner dans son volet prise de paris PMU, dès lors que les commerces en question ont une activité complémentaire (presse, tabac par exemple). Ce sont les « bars purs » PMU qui ont été contraints de fermer. Sur ce point, ces mesures replongent les courses dans un modèle similaire à celui qui a fonctionné du mardi 2 juin (phase 2 du déconfinement) au lundi 15 juin. Le 2 juin est la date de réouverture des bars et restaurants en France, hors Île-de-France (alors classée en zone orange), et le 15 juin, celle de réouverture des bars (et restaurants) au public en Île-de-France. Il faut rappeler que les courses avaient repris plus tôt encore, le lundi 11 mai. Le scénario est donc connu. Si la fermeture d’une partie du réseau parisien PMU n’est évidemment pas une bonne nouvelle, il demeure que l’expérience de juin permet de ne pas tirer toutes les sonnettes d’alarme d’un même et seul coup. Cyril Linette toujours, nous avait déclaré en juin dernier, quelques jours après la réouverture des bars parisiens : « Dès la première semaine, on avait atteint 50 % du chiffre d'affaires référence de l'an dernier. On a eu une pente d'accroissement des enjeux quasi-verticale pour atteindre au bout de la cinquième semaine 93 %. » En août, il commentait sur le même sujet : « On a aussi été très volontaristes dans notre plan de reprise en ciblant d’abord notre cœur de clientèle. J’étais persuadé que c’était d’abord les passionnés qui reviendraient à bord. Cela a contribué au dynamisme de la reprise. Après trois ou quatre semaines, on était revenus aux enjeux normaux. Et depuis mi-juin, on est sur des niveaux d’enjeux record. »

L’activité du online en hausse ces derniers mois

Hors les bars parisiens, le PMU pourra compter sur le reste de son réseau et aussi sur le online (l’activité sur internet). C’est la bonne nouvelle de ces derniers mois, dans une période de reconfiguration de certaines habitudes de vie. En août, Cyril Linette dévoilait ainsi : « Les chiffres du online sont super performants : c’est +30 %, 40 % certains jours. C’est colossal. » La semaine dernière, il a confirmé la vitalité de pmu.fr avec ce nouveau chiffre : « On a dénombré 20 000 ouvertures de comptes sur les quatre derniers mois soit +30 %. Mais je rappelle que le plus importants est que ces comptes soient actifs, propriétés de gens motivés et ayant les moyens de poursuivre le plaisir du pari. »
Les chiffres des dernières heures confirment encore cette inflexion. Samedi, sur la réunion de Longchamp, quand les enjeux ont baissé de 9,1 % sur le réseau (offline), ils ont progressé de 36,6 % sur le online. Mieux encore dimanche, avec un quinté amputé de quatre partants à quelques heures du départ, les enjeux sur la course ont bondi de 37,9 % sur le online (-8,0 % dans le offline). Sur l’ensemble de la journée du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe, l’indicateur global des paris sur internet affiche +34,0 % (contre -4,5 % dans le réseau) !

A voir aussi :
...
Vol de sulkys : un réseau démantelé

C'est une longue enquête qui a permis de démanteler un réseau, dont les commanditaires seraient basés en Italie avec des ramifications jusqu'à Malte, à l'origine de nombreux vols de sulkys - on parle d'une cinquantaine de vols, ...

Lire la suite
...
Vernissage Grif vainqueur en Suède, Bahia Quesnot 6ème

Groupe 2 international disputé ce samedi à Östersund, le Jämtlands Stora Pris (2140m) réunissait un lot de haut niveau. Bien que parti avec le numéro 9, l'Italien Vernissage Grif (Varenne) a remporté une victoire de prestige en venant à bout de ...

Lire la suite
...
Grande Copine en lever de rideau

La journée de Thierry Raffegeau avait bien débuté grâce au succès convaincant de Grande Copine (Royal Dream), son premier dans la spécialité du monté. Le chrono est excellent, 1'12''9 sur les 2850m de la ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite