... © Aprh
Actualité - 23.02.2022

Havanaise et Hooker Berry en visite royale dans le Nevers

Ils ont l'art de transformer un Groupe 3 en course d'élite. Les présences d'Havanaise et d'Hooker Berry au casting du Prix de Nevers (Gr.3) donnent une allure de Groupe 1 à l'épreuve. La distribution est serrée avec seulement sept partants mais la qualité compense la faiblesse du nombre. La bataille de Nevers a des allures royales avec d'autres candidats très en verve qui ne laisseront pas le duo précité et vedette jouer tout seul ses tours de passe-passe. Tous sont prêts à sortir leur botte de Nevers,

La botte de Nevers est à l'escrime ce que le cheval imbattable est aux courses. Elle n'existe pas sinon dans l'imaginaire d'un auteur du XIXe siècle, Paul Féval, qui dans son roman Le Bossu transforme la combinaison de mouvements d'escrime en une estocade fatale et mortelle, avec pour signature une marque entre les deux yeux. Le mythe est devenu réalité et la botte de Nevers est désormais enseignée dans certains cercles d'escrime. Aux courses, le cheval imbattable s'est quelquefois incarné en Ourasi, Ténor de Baune, Bold Eagle, Face Time Bourbon transformant, au temps de leur splendeur, les courses en certitude.
Pas de telles exceptions cette année au départ du Prix de Nevers mais de très bons performers. D'abord, il y a Havanaise (Ricimer), toute auréolée de son premier titre de Groupe 1 dans le Sulky World Cup 5 Ans - Prix Bold Eagle. Déjà nantie d'une deuxième place dans le Critérium des 3 Ans (Gr.1) en décembre 2020, la représentante de l'Ecurie Ténor n'a fait qu'entériner par ce sacre son palmarès antérieur.

Un palmarès de belle facture
Ouvert aux seuls 5 ans après avoir été à destination des 5 et 6 ans jusqu'à l'an dernier, le Prix de Nevers réunit dans son palmarès quatre vainqueurs de Groupe 1 depuis 2010. Il s'agit de Santa Rosa France (Kaisy Dream) en 2011, Tiégo d'Etang (Chaillot) en 2012, Anna Mix (Ludo de Castelle) en 2015 et Aubrion du Gers (Memphis du Rib) en 2016. Les dernières éditions ont été remportées par Dorgos de Guez (Romcok de Guez), Violetto Jet (From Above) et Empire (Västerbo Prestige). Rien à jeter.

Une singularité dans le calendrier
Le Prix de Nevers, pour seuls 5 ans, fait partie des rares Groupes 3 sans plafond de gains. C'est plutôt le privilège des Groupes 2 et 1 de se définir de la sorte. La différence essentielle - qui l'empêche du coup d'accéder au rang de Groupe 2 ou 1 dans l'esprit de la sélection - est son ouverture aux hongres. La course est pour les meilleurs d'entre eux une possibilité d'évoluer contre des éléments classiques. Il s'agit donc d'une opportunité de programme qu'il faut saisir. Et qu'aucun n'a saisi cette année où tous les candidats sont entiers ou femelles. Le fait d'ouvrir aux hongres peut aussi se justifier dans une logique de quête de partants nouveaux. Là encore, l'édition de cette année ne pourra être prise en exemple réussi avec seulement sept concurrents. Mais on peut parler de standard pour l'épreuve. Ils n'étaient que six l'an dernier au départ (après le forfait de Go On Boy) et cinq en 2019 (après le forfait de Drôle de Jet). Dans ce dernier cas, seuls deux candidats avaient conclu l'épreuve : Dorgos de Guez et Elnino de Montaval.
À noter que le Prix de Nevers se disputera ici dans une version new look puisqu'il était destiné aux 5 et 6 ans jusqu'à l'an dernier.

La dernière sortie de l'hiver pour Havanaise ?
Quelques jours après le succès d'Havanaise dans la Sulky World Cup 5 Ans, son entraîneur François-Pierre Bossuet nous avait confié : "Elle a bien récupéré. Elle a fait un décrassage le lendemain (lundi), n’a rien fait mardi et mercredi et est ressortie jeudi. Elle n’a pas perdu d’état. Tout va pour le mieux. Après le Prix de Nevers, elle sera un peu arrêtée pour préparer ensuite le Critérium des 5 Ans. Avec elle, l’hiver prochain, je rêverais de gagner le Prix Ténor de Baune." Le symbole serait évidemment fort pour le fils de Jean-Baptiste Bossuet, l'homme de Ténor de Baune, d'autant plus que le calendrier des réformes fera de l'épreuve une édition très particulière. Il s'agira de la première version du Prix Ténor de Baune sous label Groupe 1. Voilà de quoi rendre la rencontre encore plus spéciale.
Mais avant tout cela, il y le Prix de Nevers ce jeudi sur une distance (les 2.850 mètres de la grande piste) qui s'offre comme un parfait terrain de jeu pour une jument riche en tenue. Il restera à Havanaise un engagement possible dans le Prix de Sélection (Gr.1) le 5 mars. Mais on comprend bien que ce classique n'est pas dans les plans du professionnel mayennais.

Une possibilité de revanche pour Hooker Berry
Dauphin d'Havanaise dans la Sulky World Cup 5 Ans - Prix Bold Eagle, Hooker Berry (Booster Winner) a accroché à son tableau de chasse depuis Hohneck dans le Prix Ovide Moulinet (Gr.2) à l'issue d'une fin de course dont il a le secret. Il avait d'ailleurs échoué de peu derrière Havanaise le 30 janvier faisant dire au driver de la gagnante Franck Nivard : "Hooker Berry n'a pas eu le parcours le plus favorable, ce qui nous a sûrement aidés à gagner. S'il avait été un peu plus près, je pense que la jument aurait eu du mal à aller au but. Reste qu'elle a fait le job et qu'elle a été encore très bonne."

De l'émotion de remporter un Groupe 1
Dans la période de réalisation de sa victoire de Groupe 1 dans le Prix Bold Eagle grâce à Havanaise, François-Pierre Bossuet nous a déclaré : "J’ai eu du mal à redescendre après la victoire d’Havanaise. Je pense maintenant à accueillir des poulains pour essayer d’en retrouver d’autres comme elle. Ce n’est pas facile et je ne suis pas vraiment redescendu. Dans le dernier tournant, elle allait vraiment facilement, c’était beau à regarder."


Avec Havanaise, je rêverais de remporter le Prix Ténor de Baune.
François-Pierre Bossuet

© Aprh
Des 5 ans qui s'épanouissent
Les deux candidats les moins argentés au départ ce jeudi, Hyacinto Bello (Voltigeur de Myrt) et Haribo du Loisir (Rodrigo Jet), viennent de s'imposer et tentent conjointement de monter une marche vers les meilleurs. Lauréat autoritaire dans l'excellente réduction kilométrique d'1'12''0 sur les 2.700 mètres parisiens, Hyacinto Bello avait beaucoup plu à son entourage ce jour-là. Rencontré ce mardi à Vincennes, son pilote Benjamin Rochard nous a confirmé : "Le style de sa dernière victoire est très bon. Il monte évidemment de catégorie mais il a déjà couru dans les Groupes quand il était plus jeune. On courra pour les places cette fois et, s’il refait le même chrono que l’autre jour, il aura son mot à dire. Le fait d’avoir eu les œillères descendantes pour la première fois en dernier lieu a bien fonctionné. Il préférerait une course rythmée mais comme on peut adopter avec lui toutes les tactiques de course, on s’adaptera." De son côté, Anne-Françoise Donati avait donné des pistes sur le changement de visage de son pensionnaire : "Il ne faut pas oublier qu'il avait été très malade durant l'été. Il avait eu des coliques et a même failli mourir. Je pense qu'il n'avait plus trop envie de se faire mal. Mais avec les œillères descendantes et une préparation plus poussée, il a remontré son meilleur visage."
Lauréat sur 2.100 mètres autostart (en 1'11''5) le 3 février, Haribo du Loisir signait lui aussi sa première victoire du meeting, après plusieurs places. Son partenaire Léo Abrivard nous explique sa façon d'aborder l'épreuve : "On a opté pour cette course car il n’y a pas beaucoup de partants. Il y a par contre du beau monde. Cette course va aussi nous permettre de le juger à ce niveau. Je pense qu’il a les moyens d’aller contre les bons de sa génération mais qu’il manque encore de praticité. Il fait le minimum à chaque fois, ne prend jamais dur et n’est donc pas fatigué de son meeting."

Hokkaïdo Jiel, seul ferré au départ
Drivé de manière plus offensive en dernier lieu après avoir connu plusieurs fois des difficultés de parcours, Hokkaïdo Jiel (Brillantissime) sera le seul ferré au départ (plaqué des antérieurs), ce qui a suscité le commentaire suivant d'Alexandre Abrivard : "Hokkaïdo Jiel sera ferré cette fois. Contre des chevaux aussi bons voire meilleurs que lui qui seront pour leur part déferrés, cela risque d’être difficile. Je pense qu’il visera une troisième ou quatrième place."

Huwaga capable de se relancer
Il serait imprudent de condamner Huwaga (Ready Cash) sur sa dernière sortie (disqualifiée) et seul faux pas du meeting. Bonne cinquième dans le Bold Eagle (Gr.1), elle a battu par deux fois Haribo du Loisir ces dernières semaines. C'est tout simplement une prétendante au podium.
PARTANTS VINCENNES - Jeudi 24 Février
3 PX DE NEVERS - (15H00)
Premium - Att. - (3) - 90 000 € - 2 850m
1. HYACINTO BELLOB. Rochard
2. HARIBO DU LOISIRL. Abrivard
3. HUWAGAT. le Beller
4. HOKKAIDO JIELA. Abrivard
5. HEROS DE FLEURA. Prat
6. HAVANAISEF. Nivard
7. HOOKER BERRYJ.-M Bazire

Des traces du Ténor dans le papier d'Havanaise

Dans le versant élevage de son activité, François-Pierre Bossuet nous a appris : "J’ai deux poulinières. Mes parents en ont cinq. On a réduit pour ne garder que ce qui nous plaît le plus. Il y a encore des traces de Ténor (de Baune) dans nos papiers. La mère d’Havanaise est par Philoténor (N.D.L.R. : fils de Ténor de Baune). Belette Blonde, une autre poulinière intéressante, est par Fleuron Perrine (N.D.L.R. : fils de Ténor de Baune)."

Hermes du Buisson 1'14''0 Buvetier d'Aunou (US) 1'14''4
Ricimer 1'12''0 Neuilly 1'16''1
Gyka de La Chaise 1'20''5 Oregon 1'17''9
HAVANAISE Alika de La Chaise
Philotenor 1'14''4 Tenor de Baune 1'14''3
Version Philo 1'14''4 Agrippa Mesloise 1'16''8
Lais de Vandel 1'15''8 Podosis 1'16''1
Colombia de Vandel

A voir aussi :
...
Le Prix Roland Jaffrelot marqué par le succès de Douceur du Chêne et l'émotion de Jean-Charles Féron

Au service de Roland Jaffrelot lorsqu'il était apprenti, Jean-Charles Féron était très ému ce lundi sur la Riviera lorsqu'il a triomphé avec Douceur du Chêne (Quif de Villeneuve) dans le Prix Roland Jaffrelot (course A). Décé...

Lire la suite
...
Ghost poursuit sa belle moisson

Son année 2022 est tout simplement remarquable. Lauréat au courage ce lundi aux Sables-d'Olonne pour la cinquième fois depuis le 1er janvier, Ghost (Royal Dream) ne cesse d'apporter des satisfactions à sa propriétaire Mauricette De Sousa, aussi bien ...

Lire la suite
...
Sécheresse : Cherbourg prend les devants

Àdeux semaines de son rendez-vous estival, l'hippodrome de Cherbourg a préféré prendre le temps de bien s'organiser afin d'offrir aux professionnels et à son public les meilleures conditions possibles d'une réunion de courses. Dès dimanche soir, Jea-Philippe ...

Lire la suite
...
Kocktail Love offre un premier succès à Yann Barberot à Bréhal

Pour son premier partant en tant que propriétaire d'un trotteur, Yann Barberot (entraîneur de plat installé à Deauville) a vu ses couleurs briller d'entrée de jeu ce lundi à Bréhal avec Kocktail Love (Love You), un poulain entraî...

Lire la suite