...
Actualité - 27.02.2022

Diable de Vauvert envoie son équipe au paradis

Un an après les rôles s'inversent
Vous qui avez l'habitude de lire ces colonnes le savez bien depuis des mois, depuis même un an : Bertrand Le Beller avait décidé de viser le Prix de Paris - Marathon Race (Gr.1) pour son champion Diable de Vauvert (Prince d'Espace). Paris et rien d'autre. Ou presque, dans la mesure où une participation au Prix d'Amérique ne peut jamais se refuser et le représentant des couleurs de Franck Lemuet y avait d'ailleurs fourni une très belle prestation (7ème). Mais l'important, c'était Paris. Et un an après pris une deuxième place déjà superbe face à Étonnant (Timoko), l'histoire s'est écrite différemment avec un Diable de Vauvert capable de venir chercher dans les derniers centimètres de course son grand rival, lequel avait pris l'ascendant sur Galius (Love You). Le grand frisson en famille pour les frères Le Beller, Bertrand et Tony, réunis finalement autour du champion après que Gabriele Gelormini a donné la priorité hivernale à Cokstile. Bertrand Le Beller : "J'étais impatient d'y être. On est là pour notre objectif, c'est un moment magique. On a eu un parcours de rêve, le petit cheval se met à plat ventre dans les 50 derniers mètres et il offre à Tony un premier Groupe 1 en France, un premier Groupe 1 pour moi. C'est un moment qu'on va mettre du temps à digérer mais tant mieux : c'est "the" moment de ma carrière." Pour le nouveau pilote de Diable de Vauvert depuis un peu plus de deux mois, Tony Le Beller, la saveur de cette victoire est plus que spéciale : "Le fait de le gagner pour mon frangin, c'est tout à fait particulier. On vit un rêve en commun, on peut être très fiers du travail accompli car il n'y a pas que des moments faciles dans ce métier."

Je pense très fort à mes parents
Franck Lemuet - éleveur-propriétaire de Diable de Vauvert

©JLL-LeTROT
La consécration aussi pour un élevage
C'est aussi un premier Groupe 1 pour l'élevage de Vauvert, aujourd'hui animé par Franck Lemuet. Il nous a confié : "J'étais plus stressé avant ce Prix de Paris qu'avant le Prix d'Amérique. C'était l'objectif annoncé et on sait que c'est LA couse dans laquelle il peut exprimer au mieux ses capacités. C'est une consécration : l'élevage Vauvert est enfin Groupe 1. On avait pris des places avec Lolo de Vauvert et Pop Star mais là, ça y est, c'est d'une grande importance. Je pense très fort à mes parents, ce sont beaucoup de choses qui vont remonter... Ce genre de victoire permet de réfléchir à des choses plus profondes et notamment pourquoi avoir fait ce métier. On a ainsi un début de réponse... Depuis le début, je savais qu'on avait un cheval différent : dès son plus jeune âge, sa locomotion faisait déjà la différence. J'avais déjà réalisé un rêve l'an dernier en courant le Prix d'Amérique, l'équivalent des Jeux Olympiques pour nous les gens des courses, mais gagner un Groupe 1 c'est une réelle consécration. Il va maintenant se consacrer à son métier de reproducteur et j'espère aller courir une grande course à l'étranger comme le Grand Prix d'Äby. Ils n'avaient pas voulu l'inviter l'an dernier, j'espère qu'ils vont changer d'avis."

Étonnant : de l'argent après l'or
Brillant vainqueur l'an passé, Étonnant (Timoko) est un superbe dauphin cette année. Après un début d'hiver exceptionnel, face à et devant Face Time Bourbon, le trou d'air dans l'Amérique et le France avait laissé des traces dans l'esprit de Richard Westerink. C'est un grand soulagement de le voir ici briller. L'entraîneur landais nous a expliqué : "C'est un monstre dans tous les sens du terme. Il a beaucoup tiré et il a su aller au bout quand même. Les courses sont les courses mais il fallait que ça tourne car on a connu une panne sur la route à la sortie de Bordeaux hier pour arriver à Paris à 22h hier soir. Ce matin, roue crevée et il s'est déferré au heat !" Forcément, on connait plus fluide... Étonnant sera désormais revu à Cagnes-sur-Mer si la liste des engagés le fait apparaître sur la première ligne derrière l'autostart avec en tête une possible participation à l'Elitloppet en mai à Solvalla.

Le second vainqueur de Groupe 1 pour Prince d'Espace
Le père de Diable de Vauvert, Prince d'Espace, enregistre un second vainqueur de Groupe 1 individuel après Unique Quick, lequel avait gagné à lui seul trois Groupes 1. Cela fait donc un total de quatre à présent pour le locataire du Haras de la Meslerie.

4e | PRIX AMERIQUE RACES ZETURF PX DE PARIS
Att - 4150 m - Groupe 1 - 400 000 €
DIABLE DE VAUVERT 1'13"3
Prince d'Espace x Pop Star (First de Retz)
Driver : T. le Beller - Entraîneur : B. le Beller
Propriétaire : Ec. de Vauvert - Eleveur : F. Lemuet
2e Etonnant 1'13"3 Timoko x Migraine
3e Galius 1'13"5 Love You x Star de Villeneuve
4e : Ampia Mede Sm - 5e : Chica de Joudes - 6e : Fric du Chene - 7e : Davidson du Pont

D'où vient-il ?

Sa mère, Pop Star 1'13'' m. (First de Retz), a gagné le semi-classique monté Prix Henri Ballière, à Caen, puis s'est classée troisième du classique Prix du Président de la République. Ses gains s'élèvent à 275.680 €. Elle se recommande, pour l'heure, de trois vainqueurs, les deux autres étant Furie de Vauvert 1'14'' (Rockfeller Center), gagnante de cinq courses et de 67.870 €, et Hendrix de Vauvert 1'16'' (Texas Charm), lauréat de deux courses, pour un peu plus de 17.000 €. Quant à l'avenir, il est incarné par Jacky de Vauvert, un mâle de 3 ans, par Ouragan de Celland, et Krak de Vauvert, un 2 ans
par Memphis du Rib.

Himo Josselyn 1'13''3 Cezio Josselyn (US) 1'12''2
Prince d'Espace 1'11''7 Cima Josselyn
Eden's Star Florestan (US)
DIABLE DE VAUVERT Quibla 1'17''3
First de Retz 1'11''8 Podosis 1'16''1
Pop Star 1'13''3 Ballerine de Retz
Ida Bonheur Mon Tourbillon 1'14''1
Rosa Bonheur 1'18''2
1'13''3, nouveau record de la course
Bien que la course a paru souvent tactique, en tout cas par tronçons, les accélérations fortes et assez longues lors des prises de relais associées à une piste toujours parfaite et des conditions climatiques dignes d'un printemps, ont débouché sur un nouveau record de la course : 1'13''3, soit deux dixièmes de mieux que le précédent record d'Up And Quick (2015).

PRIX D'AMÉRIQUE RACES ZEturf 2021-2022 - Le récapitulatif
Qualif #1 - Face Time Bourbon (Ready Cash)
Qualif #2 - Étonnant (Timoko)
Qualif #3 (Gr.1) - Hohneck (Royal Dream)
Qualif #4 - Galius (Love You)
Qualif #5 - Cokstile (Quite Easy)
Qualif #6 - Feydeau Seven (Redeo Josselyn)
Px d'Amérique Legend Race (Gr.1) - Davidson du Pont (Pacha du Pont)
Px de France Speed Race (Gr.1) - Vivid Wise As (Yankee Glide)
Px de Paris Marathon Race (Gr.1) - Diable de Vauvert (Prince d'Espace)
Soit un bilan de neuf courses, neuf vainqueurs différents issus de neuf étalons différents, présentés par neuf entraîneurs différents et drivés par neuf pilotes différents !




Les placés / battus
Séverine Raimond, entraîneur de Galius (3ème) : "Il y a eu des accélérations et des grosses reprises. Il est possible que mon cheval était un peu fatigué, je l'ai trouvé moins énergique dans le dernier tournant : un peu moins brillant dans le dernier virage que dans le Prix d'Amérique. Il a mérité ses vacances ce printemps en même temps que sa saison de monte et il devrait revenir à l'été."
Yoann Lebourgeois, driver : "Il court bien, on a eu une bonne course. J'ai avancé à l'entrée du dernier virage pour jouer ma carte mais il n'était pas aussi tranchant."

Franck Nivard, driver d'Ampia Mede Sm (4ème), finissant fort : "Je ne suis pas trop bien parti et me suis retrouvé en épaisseur. J'aurais peut-être dû rester en dehors de Davidson. C'est dommage, si je suis dans le dos d'Étonnant, on aurait lutté pour la victoire. On sait qu'elle a le niveau pour aller avec ceux-là. J'ai même fait un coup de freins qui me coûte huit jours de mise à pied."

Nicolas Bazire, driver de Davidson du Pont (7ème)
"J'ai été obligé de venir en tête et après j'ai joué petit bras car je ne voulais pas refaire d'effort. Il a bien fini derrière. Il devrait préparer le Prix de l'Atlantique."

Théo Duvaldestin, driver de Flamme du Goutier (disqu.)
"On aurait pris une place selon moi mais quand je lui ai débouché les oreilles, elle s'est montrée fautive. Peut-être était-elle fatiguée ou j'aurais dû attendre qu'elle soit plus droite pour déboucher."

A voir aussi :
...
Franck Anne
nous a quittés

Un an après les rôles s'inversent Vous qui avez l'habitude de lire ces colonnes le savez bien depuis des mois, depuis même un an : Bertrand Le Beller avait décidé de viser le Prix de Paris - ...

Lire la suite
...
La Finale du GNT ParisTurf sous deux angles différents

Pour présenter la Finale du GNT ParisTurf 2022, il y a certainement deux angles de vue possibles. Ceux qui vont viser la victoire d'étape et ceux qui vont viser le classement général. Et à la croisée des ...

Lire la suite
...
Jaguar du Goutier montre ses griffes dès ses débuts montés

S'imposer en 1'14''5 au monté à 3 ans à Vincennes, sur une piste certes parfaite, n'a rien d'anodin. Et encore plus quand il s'agit de débuts au trot monté. Grosse performance donc pour Jaguar du Goutier (Ready Cash), protégé de ...

Lire la suite
...
Dynasty Peji
parvient à enchaîner

Temps fort d'une réunion marquée par la tristesse de tous ses acteurs après la terrible nouvelle de la disparition de Franck Anne, ce Prix Paul Buquet revient à la jument de ce début de meeting au monté : ...

Lire la suite