... ©ProvinceCourses
Actualité - 09.03.2022

Enghien rouvre vendredi avec une piste remaniée

L'hippodrome d'Enghien va ouvrir ses portes sur sa saison 2022 vendredi. Finies les réunions du mois de février à cheval entre la fin du meeting d'hiver et la saison printanière. Enghien prend désormais le relais en mars avec deux identités remaniées : le calendrier et surtout la piste !

C'était un investissement raisonnable devenu indispensable pour donner un avenir au second site du trot parisien. La piste d'Enghien devait connaître un profond remaniement dans sa gestion pour donner satisfaction aux professionnels, éviter les pelotons faméliques et donc jouer un meilleur rôle dans la création de recette. C'est pourquoi un projet de travaux a été lancé en fin d'année dernière (voir page 3) pour un montant de 35.000€.
L'enjeu réside en fait surtout en un programme d'entretien permanent plutôt que de travaux d'envergure comme le prouve d'ailleurs le budget annoncé ici.
Hier mardi, quatre représentants des écuries de Gilles Curens et autant de Pierre Belloche sont venus effectuer des essais, en deux lots, avec également Matthieu Abrivard appelé pour avoir ses sensations de driver. Le pilote angevin nous a dit : "La matière de la piste va être beaucoup plus facile à travailler d’autant que le sous-sol a été rouvert et la piste pourra s’aérer davantage. Premier essai, piste neuve, nickel. Entre les deux lots les cerceaux ont été passés et elle s’est aussitôt resserrée : on a vu avec Julius Le Tutour et son chef de piste pour changer l’outil d’entre-courses et ça va aller.
Le chef de piste (NDLR : Éric Camier, récemment nommé) est à l’écoute et du coup cet essai à trois jours de la réouverture c’est une très bonne chose."

À l'écoute de la piste

Pour se rendre compte des progrès affichés par la piste, il fallait donc bien ouvrir les yeux mais aussi les écoutilles comme l'a expliqué Pierre Belloche : "On a essayé de voir comment la piste réagissait en résonance et pour le moment c’est plutôt concluant. On était en configuration piste neuve, il faudra voir au fur et à mesure des passages des chevaux et des tracteurs mais pour un premier essai c’est satisfaisant. Il s’agissait de faire en sorte d’aller décompacter le fond de piste et faire une piste plus homogène et régulière. Ça reste Enghien mais au bruit on voit qu’il y a une différence. À l’impact du pied au sol on entend un meilleur son, plus sourd."

Rendre Enghien plus attractif

En qualité de second hippodrome parisien, Enghien se doit donc de retrouver un standing, et encore plus avec son grand frère Vincennes qui n'a cessé de susciter les éloges tout au long de cet hiver. Il est aussi l'un des quatre hippodromes français à organiser une course de Groupe 1 avec Vincennes bien sûr, mais aussi Caen et Cagnes-sur-Mer. Avec un programme riche en Quintés+, six rien que ce printemps, plus ceux de la saison estivale, Enghien doit aussi redonner confiance aux professionnels comme nous l'a expliqué Gilles Curens : "À l’oeil c’est la même mais il y a tout de même plus de matière et il y a moins de résonance. On l’a trouvée plus souple notamment à la corde et jusqu’à trois quarts de la largeur. Enghien doit être un hippodrome-référence pour accueillir des courses de haut niveau comme le Prix de l’Atlantique et de belles courses de Groupe l’été pour les jeunes chevaux. Le but des professionnels avant tout c’est de ne pas casser les chevaux et on sait que ça arrivait ici d’avoir des soucis."








Enghien au printemps
98 courses
12 réunions
6 Quintés+
5 réunions diurnes
5 en deuxième partie de journée (1ère course vers 16h22)
2 réunions nocturnes (vendredi 11 et 18 mars)
Temps fort : Prix de l'Atlantique (Gr.1) - 23 avril
Budget allocations en augmentation : +11%, la moyenne par course passant de 39 602€ à 43 939€


cet essai à trois jours de la réouverture c’est une très bonne chose
Matthieu Abrivard

©DR
Julius Le Tutour à la manoeuvre
Pour mener à bien ce projet de remise à jour de la piste d'Enghien, Julius Le Tutour, patron des hippodromes parisiens a donc mis en place depuis l'automne plusieurs phases d'entretien et de travaux :
- obtenir une meilleure taille (plus fine) de grain,
- travailler la planimétrie (fort enjeu) et répartir de manière homogène les différentes couches de sable,
- décompacter et gratter la petite semelle et mélanger le sable grossier avec la fine couche en sous-sol pour augmenter le drainant et atténuer la résonance.
Voilà pour la théorie. Ce mardi, c'est l'heure de la première mise en pratique avant les courses de vendredi. Le processus est en marche comme nous l'a confirmé Julius Le Tutour : "La résonance s’est atténuée, les impacts sont bons et la piste se maintient bien notamment dans nos tournants qui sont ici à 13-14%, ce qui n’est pas à négliger. Avec les professionnels, on discute du travail à effectuer entre les courses, quel matériel utiliser pour donner la meilleure piste possible. C’est très intéressant d’échanger avec eux, notamment de l’évolution du matériel. De visu la piste est belle à l’issue des travaux, je n’avais pas de doute mais j’étais impatient de voir les chevaux travailler dessus."
Suite à ces essais il restait encore quelques détails à améliorer et c'est une course contre la montre qui s'est engagée pour arriver au plus proche du résultat optimum : "48 heures, ce n’est pas grand chose, mais ça permet de travailler les détails et d’être sur un axe d’amélioration permanent parce qu’il ne faut jamais être satisfait de ce qu’on a car ça évolue de jour en jour : ce sont 48h qui vont être bénéfiques pour moi et mes équipes."

Pour la réunion de réouverture
93 partants pour 7 courses, la réouverture d'Enghien se fera avec une affluence de partants satisfaisante : 13,3 en moyenne par course. Le Quinté+, Prix Quick Williams (course européenne sur 2150m) a fait le plein avec seize candidatures. Plus une invitée annoncée par Météo France : la pluie qui pourrait empêcher l'équipe d'ouvrir la piste comme elle l'aurait souhaité. Il faudra peut-être patienter pour découvrir les réels bienfaits du travail en cours.

Enghien durant le second semestre
26 réunions
22 Quintés+
meeting d'été du 2 juillet au 17 août
Temps forts :
■ Prix de Washington (Gr.2) - 30 juillet
■ Prix Jean-Luc Lagardère (Gr.2) - 17 août

48 heures, ce n’est pas grand chose, mais ça permet de travailler les détails
Julius Le Tutour

©JLL-LeTROT
©DR

A voir aussi :
...
Idéal du Rocher monte encore son niveau de jeu

Le plus riche du second échelon, Idéal du Rocher (Clif du Pommereux) a profité de son bon départ pour se placer rapidement derrière le groupe de tête. Il a ensuite sagement patienté avant de passer à l’...

Lire la suite
...
Jacar de la Dives, victoire lavalloise mais pensées parisiennes

Estimé par Bertrand Le Beller, Jacar de la Dives (Viking de Val) bénéficiait d’un très bel engagement à la limite du recul ce mercredi. Il n’a pas laissé passer l’occasion de s’imposer, pour la ...

Lire la suite
...
Avec Elie de Beaufour,
"JMB" toujours roi d'Anjou-Maine

Pour la cinquième fois de suite (et pour la neuvième fois au total), Jean Michel Bazire remporte le Grand Prix Anjou-Maine (Gr.2) en tant qu’entraîneur. Cette fois c’est avec Elie de Beaufour qu’il pose ...

Lire la suite
...
Nouveau coup d'arrêt
pour Earl Simon

Initialement attendu dans la quatrième étape du Tour Européen du Trotteur Français (T.E.T.F.), dimanche prochain à Gelsenkirchen, Earl Simon ne sera pas de la partie. Et pour cause, il connaît un problème de ...

Lire la suite