...
Actualité - 10.10.2020

Billie de Montfort, la dernière des grands "B" attelés

Elle sera encore en piste dimanche à Agen pour participer au 43e Grand Prix du Sud-Ouest. Billie de Montfort disputera ainsi la 112e course de sa carrière. Ce monument de longévité au plus haut niveau est la dernière représentante active à l’attelé d’une génération dorée et exceptionnelle, celle des « B ». Elle est toujours compétitive et engrange cette année encore des places face à l’élite européenne, dans laquelle elle fait souvent office de doyenne. Portrait d’une championne inoxydable.

À Saint-Malo, à quelques centaines de mètres des remparts de la vieille ville fortifiée, il y a le Grand et le Petit Bé. Sur le premier on trouve la sépulture de l’écrivain Châteaubriand. Aux courses, nous avons aussi nos grands Bés. Ce sont ceux de la génération d’exception des "B", nés en 2011. Ils ont désormais 9 ans et les meilleurs de la discipline attelée – il reste encore évidemment le crack Bilibili au monté – se sont tous retirés de la compétition, il y a quelques années pour certains, Brillantissime et Booster Winner, quelques mois pour les autres. Citons ensuite dans l’ordre chronologique de départ à la retraite Bird Parker, Bélina Josselyn et bien sûr Bold Eagle, qui a effectué ses adieux durant l’été à Mons. Tous retirés ? Pas complètement. Il en reste une, la dernière des Mohicans des "B" en quelque sorte, envers et contre tous, la phénoménale Billie de Montfort (Jasmin de Flore). Cette dame de fer du trot a largement dépassé le seuil des 2 millions d’euros et se place au troisième rang des "B" les plus riches, derrière Bold Eagle (5 M€) et Bélina Josselyn (2,6 M€), soit deux vainqueurs du Prix d’Amérique [lire page suivante le classement des dix "B" les plus riches].

Une précocité qui rime avec longévité
Du quatuor magique des "B" à plus de 2 millions d’euros de gains (Bold Eagle, Bélina Josselyn, Billie de Montfort et Bird Parker), Billie est donc la dernière en piste. Elle a pourtant été de tous les combats. Ce sera sa 112e tentative ce dimanche à Agen. Elle a débuté à l’âge de 2 ans, une première année où elle demeure invaincue en cinq prestations et s’installe d’emblée sur le fauteuil de meilleure pouliche de sa génération, en remportant le Prix Une de Mai (Gr.2) en conclusion de sa première saison. Mieux encore, elle remporte le premier classique ouvert à sa génération, le Critérium des Jeunes (Gr.1). Son éleveur et propriétaire Philippe Dauphin avait confié à Province Courses à ce sujet l’an dernier : « Elle est plus qu’incroyable ! Pensez qu’elle a montré beaucoup de qualité dès l’âge de 2 ans, qu’elle a gagné le Critérium des Jeunes et qu’elle est encore là aujourd’hui. C’est assez exceptionnel. »
Une santé de fer

Lors de sa victoire dans le Critérium des Jeunes, en février 2014, qui pouvait penser que celle, qui semblait alors capitaliser au maximum sur sa légèreté et précocité, serait encore sur les programmes, et au meilleur niveau toujours, six ans plus tard ? C’est sûr, il faut réunir un nombre de paramètres très élevé pour réussir une telle prouesse. Il y a la santé d’abord. Là encore, Philippe Dauphin apporte son éclairage : « Elle n’a jamais eu de problème de santé. Que des choses bénignes. Elle n’a jamais été arrêtée pour une tendinite par exemple. C’est assez incroyable. » Sur ce même sujet, Sébastien Guarato, le seul entraîneur qu’elle ait connu, ajoute : « Billie de Montfort est une jument qui n’a jamais été chez le véto. Elle n’a jamais rien eu alors qu’elle a réalisé une longue carrière et ce ne n’est pas fini. »

Une palette complète, mêlant vitesse et tenue

Impossible de mettre Billie de Montfort dans une seule case, de type vitesse. Elle compte douze victoires à Vincennes dont quatre sur 2 700 mètres et plus. Avec l’âge, elle semblait avoir développé une saturation de la piste parisienne mais elle s’y est encore imposée en décembre dernier dans le Prix de Bourgogne, dominant Bold Eagle, Vivid Wise As et consorts. Elle a été orientée sur les circuits étrangers en 2017 et Sébastien Guarato nous a alors expliqué : « C’est une jument qui a beaucoup de facilités à trotter. Elle développe beaucoup, donc elle ne peine pas. Avec sa classe naturelle, elle vieillit bien. Son programme s’est construit naturellement. À Vincennes, on a senti que nous commencions à être un peu court. Et puis, Vincennes, les chevaux peuvent en avoir marre. Avec son abattage et sa facilité à trotter, elle a été dirigée vers l’étranger. Elle revient avec parcimonie à Vincennes et on alterne avec les pistes plates. »
Philippe Dauphin présente pour sa part la vitesse de base de sa représentante comme un élément de sa tenue : « Elle possède beaucoup de vitesse et est avantagée par les courtes distances. Sa vitesse de base lui permet d’occuper vite une bonne place, ce qui est important dans les plus grandes épreuves, y compris aussi sur les parcours plus longs. C’est un atout. »


Une envie toujours présente

Pour Sébastien Guarato, un des secrets de sa pensionnaire est son enthousiasme permanent. Il nous a expliqué sur ce point : « Dès qu’on l’attelle le matin, elle montre de l’envie et elle est toujours contente. Elle vit dehors comme un hongre presque. Elle a deux hectares pour elle toute seule. Elle est dans son confort. On lui accorde des coupures dans sa carrière aussi. »

Une capacité d’adaptation à tous les parcours

Disqualifiée seulement deux fois dans toute sa carrière (!), Billie de Montfort s’adapte à toutes les pistes, tous les parcours, tous les déroulements de course. Elle découvrira la piste d’Agen ce dimanche. Ce sera le 23e hippodrome différent sur lequel elle évoluera. La piste corde à droite ne devrait pas être un souci pour une concurrente qui a disputé 13 sorties à main droite pour deux victoires et dix places dans les cinq premiers. Son seul échec a eu lieu à Caen, dans le Prix des Ducs de Normandie 2016 où elle a été mise hors course à la sortie du dernier tournant quand sa roue a été prise dans celle de Lionel. C’est sûr, Billie de Montfort a une belle carte à jouer dimanche dans un Grand Prix du Sud-Ouest (Gr.2) dans lequel, étrangement, elle ne compte qu’une participation, à Beaumont-de-Lomagne en 2017 (3e d’Aubrion du Gers).



Fiche d’identité de Billie de Montfort
■ 111 courses courues dont 97 labellisées Groupe
■ 19 victoires dont 1 Groupe 1 (Critérium des Jeunes) et 12 Groupes 2
■ 49 places : 14 places dans les Gr.1
■ 2 173 367 € dont 491 917 € à l’étranger
■ 13 drivers différents : 36 courses avec Eric Raffin, 31 avec David Thomain, 23 avec Gabriele Gelormini
■ Qualifiée le 28 août 2013 à Caen en 1’17’’8
■ Record : 1’09’’2 (1 609m autostart) à Cagnes-sur-Mer le 26 août 2017 et le 11 mars 2018
■ Nombre de fois sous la réduction kilométrique de 1’10’’0 : 8

A voir aussi :
...
Harmoniously confirme à un échelon supérieur

De bons 4 ans étaient au départ du Prix du Palais-Royal, où les deux favoris He And Me (Bird Parker) et Hatha Josselyn (Charly du Noyer) se sont montrés fautifs. La sagesse, c'est l'une des principales qualités d'Harmoniously (...

Lire la suite
...
Jina de l'Ormerie, une 2 ans qui a du talent

Dans l'épreuve réservée aux pouliches de 2 ans, ce mercredi à Enghien, il y a eu un beau match final. Jina de l'Ormerie (Amiral Sacha) a su venir à bout de la la pouliche de Philippe Allaire Jélica Vé...

Lire la suite
...
Fin de carrière pour Eagle Eye Sherry

Meilleure pouliche de 3 ans suédoise l'an dernier, Eagle Eye Sherry (Bold Eagle) ne courra plus a annoncé Björn Goop son entraîneur sur son site internet. Elle a été éliminée en demi-finale de la Breeders Crown dimanche à ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite