... © Aprh
Actualité - 16.04.2022

On en sait plus du côté des juments

Du programme copieux proposé ce samedi à Vincennes, les principaux enseignements sont certainement à tirer des rangs des femelles. Le semi-classique pour 5 ans a en effet confirmé le fort potentiel d'Happy Valley alors que dans le tableau des 3 ans montés, Joyeuse a prouvé que l'exercice de la Grande Piste parisienne était fait pour elle.

Avec Happy Valley (Royal Dream), héroïne du Prix Henri Levesque (Gr.2), et Joyeuse (First de Retz), lauréate du Prix Hémine (Gr.2), on parle de deux impressions nettes et indiscutables, de deux gagnantes qui ont fait preuve d'une grande supériorité au terme d'épreuves limpides. Tel n'a pas été le cas du Prix Robert Auvray (Gr.2) qui est certes revenu à Hooker Berry (Booster Winner), favori et candidat le plus titré au départ, mais au gré d'une course marquée du sceau de la pagaille en plaine. Quant au Prix Gai Brillant (Gr.2), (brillamment) remporté par Jubilé Prior (Prince de Montfort), ses principaux opposants attendus ont vite disparu sur faute.
La lumière fut donc plus forte dans le camp féminin, dans lequel il ne faut oublier la contribution d'Ampia Mede Sm (Ganymède), lauréate un peu moins ébouriffante qu'espéré.
En regard de ce constat, il faut encore mettre la démonstration en ouverture de réunion d'It's a Dollarmaker (Saxo de Vandel). Le protégé de Sébastien Guarato est désormais annoncé comme un futur élément de premier plan sous la selle. On a hâte de le découvrir dans cette spécialité.
Prix Henri Levesque

HAPPY VALLEY, DE LA VALLÉE DU VENT

Dans l'univers du manga japonais, il y a la légendaire série Nausicaä de la Vallée du Vent. Au trot, il y a Happy Valley, de la Vallée du Vent. La représentante de l'Écurie Victoria Dream est connue pour ses fins de course tranchantes. Mais elle a mis les petits plats dans les grands ce samedi pour finir plus vite encore et crucifier quelques mètres avant le poteau l'animatrice Héliade du Goutier.

Les chiffres sont une chose, l'impression visuelle en est une autre. Du côté des chiffres, on est dans l'exceptionnel dans la portion finale pour Happy Valley (Royal Dream). Si sa réduction du dernier kilomètre (1'10''0 - le meilleur des concurrentes de l'épreuve) ne sort pas de l'ordinaire, ce sont bien ses fractions finales qui le sont :
■ 1'06''1 de 300 à 200 mètres,
■ 1'04''1 de 200 à 100 mètres,
■ 1'05''9 de 100 à la ligne d'arrivée.
C'est simple, à la marque des 300 derniers mètres, Happy Valley avait encore 20,4 mètres à refaire sur les deux juments de tête qui se livraient une sérieuse explication, à savoir l'animatrice Héliade du Goutier (Ready Cash) et Hanna des Molles (Village Mystic). Une fois équilibrée, elle a mangé son retard à la vitesse d'un vent de tempête.

Côté visuel, le sentiment est au diapason, celui d'avoir vu une fin de course qui sort de l'ordinaire. Le driver de la jument, Jean-Philippe Dubois, avait joué la carte de la sagesse jusque dans le dernier tournant, calquant sa course sur celle d'Huwaga (Ready Cash). Habitué aux accélérations finales et victorieuses de sa partenaire, le professionnel a néanmoins exprimé l'impression de quelque chose de plus cette fois au micro d'Equidia : "Elle était bien aujourd’hui. Elle était relax. Plus elle est cool, plus elle va vite. Elle était relax tout le long de la route et elle s’est bien allongée pour finir. Aujourd’hui, c’était mieux que d’habitude. Elle a pris de son père Royal Dream dont le finish était sa principale qualité."

Un titre semi-classique en récompense d'un bon timing
Avec huit succès (et un premier accessit) lors de ses neuf dernières apparitions publiques, on peut parler d'une forme de sans-faute pour Happy Valley, désormais affublée du titre de lauréate semi-classique. Jean-Philippe Dubois revient sur ce point : "Tout s’est bien enchaîné avec elle. Elle est passée des petites catégories aux bonnes courses et se présentait avec beaucoup de moral aujourd’hui contre quelques-unes des meilleures juments qui n’avaient pas trop couru et n’étaient pas à 100 % de leur condition. Ce sera plus dur quand elles seront au top."
3e | PRIX HENRI LEVESQUE
Att - 2700 m - Groupe 2 - 120 000 €
HAPPY VALLEY 1'12"8
Royal Dream x Mysterious Valley (Goetmals Wood)
Driver : J.-Ph. Dubois - Entraîneur : Ph. Moulin
Propriétaire : Ec. Victoria Dreams - Eleveur : J.-Ph. Dubois
2e Heliade du Goutier 1'12"9 Prodigious x Voltige du Goutier
3e Hanna des Molles 1'12"9 Village Mystic x Ultimate Jet
4e : Halicia Bella - 5e : Help Me Win - 6e : Huwaga - 7e : Hirondelle du Rib

La soeur de Tag Wood et Rockfeller Center

Sa mère, Mysterious Valley (Goetmals Wood), a déjà brillé au haras. Happy Valley est son treizième produit. Elle est précédée par Tag Wood (Jag de Bellouet) et Rockfeller Center (Jag de Bellouet), tous deux étalons, mais aussi par A Mysterious Love (Love You) et Brooklyn Bridge (Quatre Juillet), qui ont dépassé la barre des 100.000 euros de gains.

Love You 1'10''2 Coktail Jet 1'11''2
Royal Dream 1'10''7 Guilty Of Love 1'17''1
Ida Bourbon Buvetier d'Aunou (US) 1'14''4
HAPPY VALLEY Ocre Et Verte 1'17''1
Goetmals Wood 1'11''9 And Arifant 1'16''5
Mysterious Valley 1'14''6 Tahitienne
Queen d'Aunou 1'17''6 Bellino Ii
Fenaison
© ScoopDyga
Il y a désormais des ambitions de Critérium dans le devenir de la gagnante, suivant le scénario déjà écrit avec succès par Queen's Glory (Love You) pour le même entourage en 2009.

Du côté des battues
■ Battue tout à la fin par la fusée Happy Valley, Héliade du Goutier conclut pour la troisième fois sur le podium d’un semi-classique. Son entraîneur, Sébastien Guarato, nous précise lors de son debrief : "Gaby (Gabriele Gelormini) était chaud pour aller devant aujourd’hui. Il a réussi à bloquer la course mais la jument s’est fait attaquer une fois ou deux et, si elle avait pu attendre un peu plus avant de se sauver, elle aurait été plus loin mais elle est battue par une très bonne jument qui a conclu très vite. Elle bat quand même la jument de Critérium (Hanna des Molles) et le chrono est très bon (1’12’’9). Elle avait déjà prouvé sa valeur en dominant Hatchet Man par exemple. On avait enlevé l’enrênement aujourd’hui et cela l’a libérée. C’est une bonne jument qui peut encore progresser et passer des caps." Gabriele Gélormini nous dit de son côté : "C’est la loi des courses : on fait tout le boulot et on est battus à la fin, certes par la bonne jument, mais c’est quand même frustrant. Elle répète sa valeur et conclut toujours dans les trois premières contre les femelles."
■ Décalée dans la montée, à 800 mètres du but, Hanna des Molles (Village Mystic) est nette troisième. Son pilote Alexandre Abrivard tire des enseignements positifs de cette performance : "Le wagon de l’extérieur s’est formé trop tôt pour ma jument que je dois donc décaler trop tôt. Je ne pouvais pas me permettre de nous laisser enfermés. Elle n’avait qu’une course récente dans les jambes et lutte quand même pour la victoire. Il lui a manqué un petit truc mais elle revient bien. C’est donc de bon augure pour l’avenir."

■ À l'image d'Happy Valley, Halicia Bella (Bold Eagle) effectuait ses premiers pas dans la catégorie des Groupes 2. Et comme la gagnante, elle a très bien conclu, après d'ailleurs avoir calqué sa course sur elle. Jean-Paul Marmion nous apprend : "Elle a fait de très bons 500 derniers mètres. On était derrière la gagnante qui va encore plus vite qu’elle sur 500 mètres mais elle court très bien."

Je suis très content d’elle et ne suis pas prêt à l’échanger.
Jean-Philippe Dubois

© Aprh

A voir aussi :
...
Kajou Josselyn confirme, Kool and the Gang gagne en débutant

Deux courses pour 2 ans figuraient au programme des réunions de Châteaubriant et de Vire. En Loire-Atlantique, Kajou Josselyn (Love You), dont la troisième mère est la matrone Quezira, a confirmé ses brillants débuts victorieux à Chartres. ...

Lire la suite
...
Yoann Lebourgeois, un baroud d'honneur brillant avec Emeraude del Phédo

Deuxième au classement général du Grand National des Jockeys avant la Finale du jour, Yoann Lebourgeois ne pouvait pas remonter le leader Alexandre Abrivard vu leur écart de 35 points. Cela n'a pas éteint l'enthousiasme du jockey avec ...

Lire la suite
...
Inshore emporté
par le tourbillon Abrivard

Le Prix Philippe du Rozier (Gr.2) n'a pas du tout livré un dénouement attendu. Son favori Indigo du Poret a mal couru, suscitant même des inquiétudes dans la bouche de son jockey Eric Raffin (lire plus loin). ...

Lire la suite
...
Jean-Michel Bazire,
le champion hors-norme du GNT

Campionissimo ! Hors du commun. Hors norme. Si les formules les plus élogieuses fusent depuis longtemps à l'adresse de Jean-Michel Bazire et de ses exploits, l'homme a ajouté dimanche une nouvelle ligne d'exception à son palmarès. Il a remporté le Prix Maurice ...

Lire la suite