... © Aprh
Actualité - 21.04.2022

Etonnant, la conjugaison vitesse et tenue à la Française

L’éclectisme du trotteur français, en termes de vitesse et de tenue, est sa caractéristique, en même temps que l’une de ses principales forces. Gagnant du Prix de Paris, sur 4.150 mètres, en 2021, puis du Grand Critérium de Vitesse de la Côte d’Azur, sur le mile, cette année, Etonnant, candidat, samedi, au Prix de l’Atlantique, sur la distance intermédiaire de 2.150 mètres, en est la parfaite et présente illustration. Dans cet exercice – savoir cette capacité de passer favorablement du plus long au plus court tracé –, ses prédécesseurs ne sont pas rares à avoir excellé.

Dans les antagonisme et opposition souvent mis en scène entre vitesse et tenue, il est une approche différente proposée par le grand professionnel disparu Pierre-Désiré Allaire. Celui-ci aimait à dire à propos de la tenue, qu’elle n’était autre qu’une réserve de vitesse et que, ce faisant, il n’y avait nulle contradiction entre elles, mais, bien davantage, une complémentarité. Pierre-Désiré Allaire parlait d’expérience et avait lui-même entraîné, pour le compte de l’Ecurie des Charmes, le très polyvalent champion que fut Gobernador (Buvetier d’Aunou) qui, au cours de l’hiver et du printemps 2001, enchaîna les succès dans le Prix de France (2.100 mètres, autostart), le Prix de Paris (4.150 mètres), le Grand Critérium de Vitesse de la Côte d’Azur (1.609 mètres, autostart) et le Prix de l’Atlantique (2.150 mètres, autostart).


Remington Crown et Lionel échouent au port
En 1999, le trotteur suédois, entraîné en France, Remington Crown, n’est pas passé loin du coup de trois dans le Prix de Paris, le Grand Critérium de Vitesse de la Côte d’Azur et le Prix de l’Atlantique, s’octroyant les deux premières levées et ne butant que sur son cadet, Ganymède, dans la troisième. Fils d’un propre frère de Speedy Somolli, Lord of All, Remington Crown est l’un des rares sujets étrangers à avoir montré une telle palette d’aptitudes, laquelle n’est pas le présent apanage d’un Vivid Wise As, par exemple, qu’on a bien du mal à imaginer tirer son épingle du jeu sur les 4.000 mètres du Prix de Paris. En 2016, le trotteur norvégien Lionel s’est adjugé les Prix de Paris et de l’Atlantique, mais sans faire halte à Cagnes-sur-Mer, pour le Critérium de Vitesse. Et puis Lionel est un fils de l’étalon français Look de Star


Avant cette exceptionnelle levée de victoires de février à avril, Gobernador s’était classé deuxième du Prix de Cornulier (2.700 mètres), avant de manquer sa course dans le Prix d’Amérique (2.700 mètres), y étant disqualifié, ce qui restera comme l’un des plus grands regrets professionnels de son mentor.

De fameux précédents : Bold Eagle, Gobernador, Ourasi, Idéal du Gazeau, Eléazar, Bellino II, Une de Mai, Roquépine, Jamin…
Trente ans plus tôt, Pierre Désiré Allaire partagea la propriété, avec Pierre de Montesson, d’un autre sujet hors du commun, sachant tout faire, en France et à l’étranger, en Une de Mai, lauréate du Prix de Paris, alors couru sur 3.150 mètres, en 1970, puis en 1973, années qui la virent remporter également le Grand Critérium de Vitesse de la Côte d’Azur, une compétition qu’elle gagna, du reste, cinq fois consécutivement, de 1969 à 1973, demeurant invaincue sur l’hippodrome de Cagnes-sur-Mer. En revanche, ces années-là, Une de Mai échoua dans le Prix de l’Atlantique, battue par Tony M, la première fois, et, ensuite, par Buffet II. En regard, elle s’octroya le championnat d’Enghien tant en 1969, à 5 ans, qu’en 1971 et 1972. Juste avant elle, la phénoménale jument d’Henri Levesque Roquépine réussit, à deux reprises, en 1967 et 1968, la passe de trois Prix d’Amérique-Grand Critérium de Vitesse de la Côte d’Azur-Prix de l’Atlantique, mais sans passer par la case du Prix de Paris, tandis qu’une décennie plus tôt, en 1959, le crack Jamin parachève la Triple Couronne de Vincennes – "Amérique-France-Paris" – et la complète du Grand Critérium de Vitesse cagnois, ainsi que d’une tonitruante campagne étrangère. Un an plus tard, Jamin est troisième du Prix d’Amérique – dans lequel, suivant les conditions de l’époque, en tant que double vainqueur de la course, il doit rendre cinquante mètres à ses adversaires –, avant de retrouver le chemin de la victoire dans les Prix de France et de Paris, puis de créer la sensation dans le Critérium International d’Enghien, sur 1.600 mètres, où, en 1’14’’4, il signe un nouveau record d’Europe. Cela pour souligner que les remarquables facultés d’adaptation du trotteur français ne datent pas d’hier, ni même de l’introduction du "jeune" sang américain dans notre stud-book.

Les facultés d’adaptation du trotteur français au plus large éventail de distances ne datent pas d’hier
Dans les années 1970, Bellino II aligna les succès, deux fois de suite, dans le Prix d’Amérique, le Prix de Paris, y rendant jusqu’à soixante-quinze mètres, le Grand Critérium de Vitesse de la Côte d’Azur et le Prix de l’Atlantique. C’était en 1975 et en 1976, y ajoutant même, cette année-là, le Prix de Cornulier et le Prix de France, en donnant vingt-cinq mètres à ses rivaux, sur la courte distance de 2.250 mètres.



Imoko 1'14''6 Viking's Way 1'15''6
Timoko 1'09''1 Sepia 1'15''6
Kiss Me Coulonces 1'18''6 And Arifant 1'16''5
ETONNANT Allez Coulonces
Alligator 1'17''5 le Ham 1'17''5
Migraine 1'13''9 Jaia du Chateau 1'23''3
Allez Sua Gazon
Pepite d'Atout
La vitesse et la tenue d’Up and Quick
Double vainqueur du Prix de Paris, en 2014 et en 2015, s’octroyant deux fois le record de la course, en 1’13’’8, puis en 1’13’’5 – ce dernier chrono ayant tenu jusqu’à cette année et la victoire de Diable de Vauvert, en 1’13’’3 –, Up and Quick détient toujours le meilleur temps du Critérium des 5 Ans, sur 3.000 mètres, en 1’11’’5, sachant que, parallèlement, il a couvert le mile de la Sweden Cup, à Solvalla, sur le pied de 1’09’’ et qu’il a encore enregistré trois réductions kilométriques inférieures à 1’10’’, au cours de sa dixième année, en 2018, saison qui l’a vu gagner au niveau Groupe 1 et Groupe 2 sur le mile. Lui aussi savait tout faire et, avec lui, la formule de Pierre-Désiré Allaire, énoncée en préambule, prend tout son sens.

Ceux qui ont succédé à Bellino II dans le registre tenue et vitesse
En 1978, Eléazar gagne le Prix de Paris, le Grand Critérium de Vitesse et le Prix de l’Atlantique. En 1981 et 1982, à cheval sur deux saisons, donc, Idéal du Gazeau mène à bien, lui aussi, la passe de trois, ce qui revient à dire qu’Etonnant l’imiterait, s’il venait à s’imposer dans le Prix de l’Atlantique, samedi. En 1989, Ourasi fait le triplé du Prix de Paris, du Grand Critérium de Vitesse et du Prix de l’Atlantique. Les trois années précédentes, il a réalisé le coup de quatre "Amérique-France-Grand Critérium-Atlantique", moins exigeant, toutefois, en termes d’écart de distances. Outre Gobernador, il faut aller, ensuite, jusqu’à Bold Eagle, en 2017 et en 2018, pour trouver un champion ayant vaincu des 4.150 mètres du Prix de Paris aux 1.609 mètres du Grand Critérium de Vitesse, en passant par les 2.150 mètres du Prix de l’Atlantique ; sur deux ans, comme Idéal du Gazeau, puisque Bold Eagle a enlevé le Prix de Paris et le Prix de l’Atlantique en 2017, puis le Critérium de Vitesse et, une nouvelle fois, le Prix de l’Atlantique, en 2018. Encore un exemple à suivre pour Etonnant, dont on rappellera que le père, Timoko, même s’il avait davantage de vitesse que de tenue, est vainqueur au plus haut niveau de 1.600 à 2.800 mètres. Autrement dit, le fils a de qui tenir. Sans oublier que Timoko est par ailleurs au palmarès du Prix de l'Atlantique en 2013.


Le succès de Timoko dans le Prix de l'Atlantique 2013

© Aprh
La référence au galop
Au galop, il est rarissime de voir des chevaux capables de s’exprimer au mieux tantôt sur la courte, tantôt sur la longue distance. En France, les longs parcours ont même été battus en brèche par les organisateurs et se sont raréfiés. De la sorte, plus de possibilité de Triple Couronne, à 3 ans, de 1.600 à 3.000 mètres. Outre-Manche, le triptyque existe encore, mais le troisième volet (le St Leger) s'est déprécié avec le temps. C’est différent au Japon, où un champion comme Orfèvre, en prélude à ses deux places de deuxième dans le Prix de l’Arc de Triomphe, en 2012 et en 2013, s’était octroyé la Triple Couronne nipponne, sur 2.000 mètres, 2.400 mètres et 3.000 mètres, en 2011. C’est encore mieux en Australie où l’on peut voir des pur-sang de 3 ans et plus briller de 1.400 à 2.400 mètres, voire 3.200 mètres, distance de la très prisée Melbourne Cup, au cours d’une même et unique saison.


2022 : une nouvelle explication entre Vivid Wise As et Etonnant

Ils seront douze à s’élancer derrière l’autostart du Prix de l’Atlantique, samedi, à Enghien. Au couloir 6, le champion italien Vivid Wise As (Yankee Glide) y défend son titre, acquis en 2021, et est en lice pour un doublé déjà réussi par son homologue de la péninsule, Main Wise As, en 2011 et en 2012, et par les français Bold Eagle (2017, 2018), Fan Idole (2000, 2002), Défi d’Aunou (1997, 1998), Vourasie (1993, 1994), Rêve d’Udon (1990, 1991), Mon Tourbillon (1983, 1985) et Roquépine (1967, 1968). Sans oublier les coups de trois réalisés par Une de Mai (1969, 1971, 1972), Bellino II (1975, 1976, 1977) et Jag de Bellouet (2004, 2005, 2006), de même que, nec plus ultra, la passe de quatre d’Ourasi (1986, 1987, 1988, 1989). Etonnant (Timoko), "tombeur" du pensionnaire d’Alessandro Gocciadoro dans le Grand Critérium de Vitesse de la Côte d’Azur, sera à nouveau sur sa route, lui qui fut son dauphin, l’an dernier, dans ce Prix de l’Atlantique. Le protégé de Richard Westerink, qui effectue actuellement sa saison de monte, chez Franck Leblanc, au Haras d’Avireau, a tiré le numéro 5 derrière la voiture et est annoncé particulièrement compétitif par son entourage, en prélude à une tentative dans le Prix des Ducs de Normandie, à Caen, et à un déplacement en Suède, pour l’Elitloppet.
Ce sont là, a priori, les deux chevaux de la course, mais il faudra compter également, en descendant le programme, avec Vitruvio (Adrian Chip), au couloir 1, compagnon d’entraînement du tenant du titre, Délia du Pommereux (Niky), au couloir 2, troisième de cette course, l’an dernier, et, plus récemment, deuxième du Prix de France, puis cinquième à Cagnes, Alcoy (Ready Cash), au couloir 3, qui n’a sans doute jamais été aussi bon qu’en ce début d’année, Gu d’Héripré (Coktail Jet), qui a tiré le numéro 4, en net regain de forme depuis un mois, et les "Bazire", Rebella Matters (Explosive Matter) et Feydeau Seven (Rédéo Josselyn), respectivement en septième et en neuvième position derrière l’autostart. Quant au cadet de la course, le 4 ans italien de Philippe Allaire, Callmethebreeze (Trixton), en vue, à plusieurs reprises, cet hiver, à Vincennes, il défie, crânement, ses aînés, au couloir 8.
PARTANTS ENGHIEN - Samedi 23 Avril
7 PX DE L'ATLANTIQUE - (17H37)
Premium - Att. - (1) - Internationale-auto. - 200 000 € - 2 150m
1. VITRUVIOA. Abrivard
2. DELIA DU POMMEREUXD. Thomain
3. ALCOYCh. Martens
4. GU D'HERIPREJ.-Ph. Monclin
5. ETONNANTA. Barrier
6. VIVID WISE ASM. Abrivard
7. REBELLA MATTERSR. Congard
8. CALLMETHEBREEZEA. Guzzinati
9. FEYDEAU SEVENN. Bazire
10. DIGNE ET DROITE. Raffin
11. EXPRESS JETP. Vercruysse
12. HERMINE GIRLG. Gelormini

1’10’’6 : record à battre

Le record à battre est de 1’10’’6, réduction kilométrique enregistrée par Looking Superb, lors de son succès dans l’édition 2019, sous la drive et l’entraînement de Jean-Michel Bazire. En 2020, la course n’a pas eu lieu, pour cause de Covid et de confinement, tandis qu’en 2021, Vivid Wise As a fait afficher 1’11’’.

A voir aussi :
...
Quand Jingle Délo sonne
les cloches d'un premier Groupe

C'est une grande première que Jean-Philippe Raffageau et son propriétaire Thierry Massicot ont connu en fin de réunion samedi, avec leur première victoire au niveau Groupe décrochée par Jingle Délo dans le Prix ...

Lire la suite
...
Iona de Feugères prend sa revanche

Dans ce réclamer, on prend les mêmes que le 19 janvier et on recommence ! Enfin pas tout à fait car, si Iona de Feugères (Uniclove) et Izio du Pommereux (Clif du Pommereux) composent encore une fois le couplé gagnant, ...

Lire la suite
...
In Race Lorraine ou la victoire qui fait du bien

L'entraînement de Gabriel Pou Pou n'avait pas encore réussi à gagner une course lors de ce meeting d'hiver de Vincennes. Mais ça c'était avant, avant ce samedi où In Race Lorraine (Un Mec d'Héripré) remporte le Prix ...

Lire la suite
...
Indigo de Fontaine sait tout faire

Irréprochable cet hiver à Vincennes à l'attelé en deux courses où il s'est imposé en cheval en retard de gains, Indigo de Fontaine (Niky) découvre le monté avec autant de réussite ce samedi. "Nous avons changé de spécialité ...

Lire la suite