...
Actualité - 27.04.2022

Le Critérium de Vitesse de Basse-Normandie, course unique

Inscrit au programme de ce samedi, à Argentan, le Critérium de Vitesse de Basse-Normandie est une course atypique, voire unique en son genre, sur le territoire français, ne serait-ce que parce qu’elle est disputée sur le mile, mais encore parce qu’elle se déroule corde à droite. Créée voilà un peu plus d’un demi-siècle, elle a une histoire déjà dense et riche, témoin, à la fois, de son attrait et de son attractivité. Du fait même de sa spécificité et de son originalité, le Critérium de Vitesse de Basse-Normandie est également une étape sur la route d’autres destinations, y compris européennes.

Un peu d'histoire
La création du Critérium de Vitesse de Basse-Normandie remonte à 1969. Après d’importants travaux, le dimanche 22 juin de cette année-là, l’hippodrome ornais d’Argentan inaugure ses installations fraîchement rénovées, sous la houlette du président Adrien Besnouin, aux couleurs du galop et des sports équestres, assisté d’Albert Rayon, le grand éleveur de trotteurs, localement implanté, que l’on sait. L’événement est d’importance, à tel point que se déplacent, pour cette première édition, les récents protagonistes du Championnat Européen –aujourd’hui Prix René Ballière–, disputé quelques jours plus tôt, le lundi 16 juin, à Vincennes. Il y a là Tidalium Pélo, le vainqueur, et presque tous ses dauphins : Tabriz, Upsalin, Une de Mai, Toscan
C’est simple : rien que des chevaux de Prix d’Amérique –gagné par Tidalium Pélo, à deux reprises, ainsi que par Upsalin et Toscan, tandis qu’Une de Mai, grande malchanceuse dans cette course, s’y plaça tout de même quatre fois–, voire de Prix de Cornulier, doublement remporté par Tabriz, également troisième, puis quatrième du Prix d’Amérique. Autrement dit, quel plateau dans l’Orne, en ce premier dimanche de l’été ! Le public se presse et, d’une certaine manière, le ton est donné : le Critérium de Vitesse de Basse-Normandie part sur de hauts fondamentaux. Les courses importantes n’ont pas l’appellation de Groupe, à l’époque, mais celle-ci, à la lumière de sa participation, pourrait être labellisée Groupe 1, même si sa dotation –40.000 francs, soit environ 6.000 euros–, n’est pas comparable avec celle, par exemple, du Championnat Européen (Prix René Ballière), alors fixée à 200.000 francs, à savoir quelque 30.000 euros.

en photo Up And Quick, lauréat en 2017 et dernier vainqueur de Prix d'Amérique au palmarès du Critérium de Vitesse de Basse-Normandie. Il est aussi le détenteur du record de la course : 1'09''4.
69, année initiatique : on part sur des bases élevées !
La distance choisie est le mile, c’est-à-dire 1.609 mètres, une distance atypique, en France, sinon en Europe. C’est encore vrai aujourd’hui, même si le Critérium de Vitesse de Basse-Normandie a désormais trouvé sa place au sein du Challenge du Trot à Grande Vitesse (TGV - voir ci-contre). A posteriori, on ne croit pas si bien dire, car, dès l’édition initiale du critérium normand, Tidalium Pélo, son vainqueur, va créer la sensation, s’imposant dans la réduction kilométrique de 1’14’’7. C’est tout bonnement, en son temps, le deuxième meilleur chrono européen, après celui réalisé par le crack Jamin, neuf ans plus tôt, à Enghien, crédité de 1’14’’4, sur la même distance, lors de sa victoire, hivernale, dans le Critérium International. Par rapport à Jamin, Tidalium Pélo a cependant bénéficié du concours de l’autostart, utilisé au départ, dans le cadre, voulu, d’une vraie course de vitesse. Historique, l’arrivée est complétée, dans l’ordre, d’Une de Mai, Tabriz et Toscan. Au risque de nous répéter, une arrivée de Prix d’Amérique ! Ce sont là les bases de lancement les plus appropriées qui soient, dans un contexte franco-européen s’ouvrant un peu plus chaque jour, notamment aux tournois de vitesse. L’événement garde, cependant, sa typicité, ne serait-ce que du fait d’une compétition disputée corde à droite, une relative rareté, du moins à ce niveau.
De même, sa localisation, puisant aux racines du trot, en Normandie, en fait sa caractéristique, n’ayant, en vis-à-vis, pour rivaliser, dans la discipline du trot attelé, que l’hippodrome de Caen et son Prix des Ducs de Normandie. Rappelons, en prolongement, que le plus ancien classique du programme français, le Saint-Léger des Trotteurs, sous la selle, est normand –caennais, en l’occurrence– et que l’une des compétitions les plus importantes du circuit de sélection du temps jadis était le Derby de Rouen, autre étape normande. Cela pour souligner l’authenticité de l’ancrage régional du Critérium de Vitesse de Basse-Normandie, course, en fin de compte, de création relativement récente, mais s’inscrivant dans un contexte géographique et historique au long cours.

Les partants de l'édition 2022

1.Ce Bello Romain (Jam Pridem)
2.Flore de Janeiro (Vanishing Point)
3.Carnaval du Vivier (Ni Ho Ped d'Ombrée)
4.Express Jet (Goetmals Wood)
5.Rebella Matters (Explosive Matters)
6.Mister F Daag (Conway Hall)
7.Fakir du Lorault (Vaillant Cash)
8.Elvis du Vallon (Reve de Beylev)
--deuxième ligne
9.Digne Et Droit (The Best Madrik)
10.Cadeau de la Vie (Giant Cat)
11.Deganawidah (Kaisy Dream)
12.Copsi (L'Océan d'Urfist)
13.Forbach (Roi du Coq)
14.Tjacko Zaz (Crazed)
15.Grand Art (Prodigious)

Circuit du Trot à Grande Vitesse
Ce Critérium de Vitesse de Basse-Normandie est aussi la 1ère étape française du circuit du TGV qui a déjà débuté en Italie avec la victoire de Vernissage Grif à Turin dans le Gran Premio Costa Azzurra.
Les étapes suivantes sont :
La Capelle - Prix de la Communauté de Communes de la Thiérache du Centre (Groupe 2), le 10 juillet
Malmö (Suède) - Hugo Abergs Memoral (Groupe 1), le 26 juillet
Cagnes-sur-Mer - Grand Prix du Département des Alpes-Maritimes (Groupe 2), le 27 août






Ce Bello Romain ici avec son driver attitré Anthony Barrier avait remporté la course l'an dernier avec Mathieu Mottier

Un palmarès qui se respecte
Le palmarès du Critérium de Vitesse de Basse-Normandie s’orne de quelques-uns des plus grands noms du trotting hexagonal, y compris ceux de hongres, lesquels ont le droit d’y prendre part. Les deux plus récents vainqueurs de la course sont d’ailleurs, des castrats, qu’il s’agisse de Ce Bello Romain, tenant du titre, ou du regretté Aubrion du Gers, lauréat de l’édition 2019, sachant qu’en 2020 l’épreuve n’a pas eu lieu, du fait de l’épidémie de coronavirus et du confinement qui s’en est suivi. Plus lointainement, Iris de Vandel, Mozon ou encore Giésolo de Lou*, qui se sont imposés, pour le premier, en 1981, pour le deuxième, en 1984 et 1985, et, pour le troisième, en 1999, sont trois autres fameux hongres présents au palmarès. Dans les rangs des mâles, on citera, pour remonter jusqu’aux années 1980, les Up and Quick (2017, 2018), Un Mec d’Héripré (2016), Aladin d’Ecajeul (2015), Texas Charm (2013), Quaker Jet (2012), Love You (2005), Jag de Bellouet (2004), Derby du Gîte (1996), Coktail Jet (1995), Sabre d’Avril (1990) et autres Ruanito d’Arc (1988), tandis que, dans ceux des femelles, on pointe notamment les Nouba du Saptel (2010, 2011), Ivory Pearl (2001), Uséria (1994) ou encore La Bourrasque (1983). Curieusement, alors même que c’est leur sport, c’est une course que n’ont pas gagnée très souvent les trotteurs étrangers –peut-être moins à leur affaire, il est vrai, corde à droite–, puisqu’ils ne sont que trois à l’avoir enlevée, de Paparazzy (1997, 1998) et Jackhammer (2003), pour la Suède, à Russel November (2008), pour l’Allemagne.

Cité à l’instant, Paparazzy fait partie de ceux qui ont réussi le doublé, à l’exemple, depuis quarante ans, de ses homologues français, Mozon, Nouba du Saptel et Up and Quick. Après son succès de l’an passé, Ce Bello Romain est en passe de leur emboîter le pas cette année.

Un tremplin pour Caen et pour la scène internationale
Compétition internationale, le Critérium de Vitesse de Basse-Normandie est présentement classé dans la catégorie des Groupes 2, ayant acquis ce statut en 2010, après avoir été un Groupe 3. Certes, le Prix de l’Atlantique, programmé à peu de jours, lui fait de l’ombre, d’autant que mieux considéré, s’agissant d’un Groupe 1, et plus richement doté, à 200.000 euros, contre 100.000 euros. Mais, en regard, le critérium argentanais est une préparation toute trouvée pour le Prix des Ducs de Normandie caennais, car disputé à la même corde. Il conduit aussi, naturellement, au mile de l’Elitloppet ou à d’autres courses du circuit européen. En 2019, après avoir vaincu à Argentan, Aubrion du Gers avait enchaîné avec une victoire dans le Prix des Ducs de Normandie et une place de deuxième dans l’Elitloppet. L’an dernier, Ce Bello Romain avait gagné dans l’Orne, puis s’était classé troisième à Caen et s’était à nouveau imposé sur le tracé rapide du Kymi Grand Prix (Groupe 1), en Finlande.


*Évoquer ce Critérium de Vitesse c'est donc aussi citer Giesolo de Lou, dont on avait malencontreusement omis de lister le nom parmi les grands hongres français de l'histoire dans un article récent. Son superbe palmarès et sa grande carrière méritaient bien ce rectificatif.
Ce Bello Romain lors de brillante victoire dans l'édition 2021 / photo ©JCBriens

A voir aussi :
...
Chaude ambiance vendredi soir à Vincennes !

La première soirée tropicale de la saison à Vincennes a été un grand succès vendredi avec quelques 7.000 personnes venues s'ambiancer au cours d'une nocturne mêlant food-court, concert et courses hippiques. Charmés par le spectacle, Harry Roselmack, ...

Lire la suite
...
Ganay de Banville, le premier succès de sa deuxième vie

La victoire était absente jusqu'alors de la deuxième vie de GANAY DE BANVILLE (Jasmin de Flore), celle que le performer classique a lancée depuis son retour à la compétition l'an dernier. Victime d'une longue interruption de carrière ...

Lire la suite
...
Le grand numéro de Jet Express

Toutes les meilleures choses ont une fin. À commencer par les séries de victoires. "Il y a de bon deuxième comme on l'a vu cette semaine avec Ino du Lupin", disait Sylvain Gérard DUPONT au micro d'Equidia avant ...

Lire la suite
...
Horsy Dream au mieux pour l'Elitloppet

Rencontré ce jeudi à Grosbois, quelques heures avant le voyage en avion de son représentant HORSY DREAM (Scipion du Goutier) pour Stockholm, Pierre Belloche nous a partagé son état d'esprit : "Le cheval a travaillé ce mercredi. Il est bien. Il ...

Lire la suite