... Osiris de Corbery -©Scoopdyga
Actualité - 28.04.2022

Des jeux de jambes qui rappellent papy

Les vainqueurs des deux semi-classiques sous la selle, pour la jeune génération, disputés lors du week-end pascal, sont à rapprocher à plus d’un titre. D’abord parce qu’ils sont restés la propriété de leurs éleveurs et sont sous l’entraînement de ceux-ci, dans la même région Anjou-Maine, qui plus est. Ensuite parce que, génétiquement, ils sont assez faiblement pourvus en « jeune » sang américain et ont pour père de mère le même et un peu oublié, il faut bien le dire, Osiris de Corbery.

Joyeuse 1’14’’, m. (First de Retz) a remporté le Prix Hémine (Groupe 2, 2.700 mètres) et Jubilé Prior 1’15’’ m. (Prince de Montfort) le Prix Gai Brillant (Groupe 2, 2.700 mètres). Tous deux se sont imposés avec aisance, signant leur première victoire dans la spécialité du trot monté, avec, à la clef, de surcroît, une réduction kilométrique voisine, soit 1’15’’1, pour le poulain, et 1’15’’5, pour la pouliche. La fois précédente, sur les 2.200 mètres de la grande et de la petite piste, dans le Prix Ali Hawas (Groupe 2), Joyeuse était cependant descendue jusqu’à 1’14’’, se classant troisième de Junon du Léard et Jipsy du Noyer, sur lesquelles elle a ensuite pris une éclatante revanche. Dans le même contexte, à l’occasion de la version masculine, le Prix Félicien Gauvreau (Groupe 2, 2.200 mètres), Jubilé Prior n’avait pu trotter le kilomètre que sur le pied de 1’15’’6, pour obtenir, pareillement, la troisième place. L’un et l’autre avaient été pris de vitesse, sur ce parcours réduit et coulant. Or, ils se sont montrés bien plus à leur aise, dernièrement, sur les 2.700 mètres de la grande piste. Le moment viendra, bientôt, où ils se rencontreront et s’expliqueront, dès lors que l’heure de la confrontation entre mâles et femelles aura sonné.
Où l’on reparle d’Osiris de Corbery…
Joyeuse et Jubilé Prior sont deux élèves des Pays de la Loire. La pouliche est mayennaise, là où le poulain est angevin. Joyeuse a été élevée par la famille Mottier, à Lassay-lès-Châteaux (53), et elle y est entraînée, sous la férule de Mathieu Mottier, qui est aussi son partenaire en compétition, sous la casaque de sa mère, Danielle. Jubilé Prior est un représentant de Sylvain Desmarres, éleveur et entraîneur à Huillé-Lézigné (49) ; il court sous les couleurs maison et est monté par Aurélien Desmarres, le neveu de Sylvain. Ainsi les deux chevaux ont-ils encore en commun de s’exprimer dans un cadre strictement familial.
En termes génétiques, ils partagent également un faible tribut au sang américain récent, Joyeuse, qui ressortit à la lignée mâle de Star’s Pride, véhiculant moins de 8 % de « jeunes » courants standardbreds, tandis que Jubilé Prior affiche, dans ce registre, moins de 2 %. Pour autant, il s’agit de sujets précoces, y compris à l’attelage, où ils ont, l’un et l’autre, d’emblée ouvert leur palmarès, Jubilé Prior le dernier jour du mois de juillet, sur l’hippodrome de Rânes, après s’être qualifié trois semaines plus tôt, au Mans, et Joyeuse le jour de la Toussaint, à Cherbourg, sachant qu’elle s’était qualifiée à Caen, à la mi-juin. A cet égard, on se doit de souligner que leur père de mère commun, le classique attelé Osiris de Corbery 1’13’’, manifesta, pareillement, de la précocité, gagnant d’entrée de jeu, en août de ses 2 ans, au Touquet, puis ayant tôt fait de se hisser au meilleur niveau, pour enregistrer ses performances de pointe lors du premier semestre de ses 3 ans, au cours duquel il s'adjugea

Podosis 1'16''1 Florestan (US)
First de Retz 1'11''8 Civette Ii
Ballerine de Retz Levorino 1'17''1
JOYEUSE Nice Gold 1'16''6
Osiris de Corbery 1'13''2 Joe l'Amoroso 1'13''2
Tilda 1'14''8 Bellone de Corbery 1'19''2
Juventa Blue 1'22''1 Boy du Pre 1'14''7
Rafle Tout 1'19''7
Ipsos de Montfort 1'13''8 Vivier de Montfort 1'14''7
Prince de Montfort 1'11''1 Divinesmie
Eva du Verbois Pactole de Tillard 1'17''7
JUBILE PRIOR Kabipa 1'25''4
Osiris de Corbery 1'13''2 Joe l'Amoroso 1'13''2
Dotation Prior 1'17''2 Bellone de Corbery 1'19''2
Senora Prior 1'19''1 Tenor de Baune 1'14''3
Fita Prior 1'14''9
les semi-classiques Prix Maurice de Gheest (Groupe 2) et Paul Viel (Groupe 2), en prélude à une place de troisième dans le Prix Albert Viel (Groupe 1). Osiris de Corbery était par Joé l’Amoroso 1’13’’, qui fut, lui-même, « tôt sur la jambe », attelé et monté, aux soins, également, de Christophe Chalon. L’améliorateur et influent Quadrophénio 1’13’’ est l’auteur de Joé l’Amoroso.

Deux belles familles maternelles

Osiris de Corbery n’a pas été très suivi par les éleveurs, n’ayant que 161 produits en une dizaine d’années de monte. Tilda 1’14’’ m., la mère de Joyeuse, compte parmi ses dix ou douze produits les plus riches, forte de ses 65.000 euros de gains. Quant à Dotation Prior 1’17’’, celle de Jubilé Prior, elle ne put glaner qu’un peu moins de 20.000 euros, signant deux victoires, à 3 et 4 ans, attelée, à Machecoul et au Pertre. Tilda compte deux succès elle aussi, le premier à l’attelage, à 2 ans, sur l’hippodrome d’Ecommoy, et le second sous la selle, à Vincennes, au printemps de ses 3 ans. Jubilé Prior est le premier produit de Dotation Prior, avant Ka Prior, un fils d’Opium, et Ladota Prior, une fille de Vanishing Point. Avant Joyeuse, Tilda a donné deux vainqueurs en Dragueur 1’13’’ (Speedy Blue), qui n’a gagné qu’une fois, à Vincennes, à 2 ans, mais a été jugé digne de prendre part au Critérium des 3 Ans, interrompant sa carrière prématurément, au début de l’année suivante, avec plus de 120.000 euros de gains, et en Hamoureuse 1’16’’ (Rodrigo Jet), lauréate à deux reprises, en province, à 3 et 4 ans. Ses deux produits répertoriés les plus jeunes sont Klassic, une fille de Charly du Noyer, et London, une fille de Rockfeller Center.

Tilda est fort bien née, dans la mesure où elle est la sœur aînée de l’excellente Victoire 1’11’’ (Kitko), qui gagna onze courses et engrangea plus de 650.000 euros, remportant, au premier chef, le Critérium Continental (Groupe 1), où elle battait Village Mystic, Viking de Val et autres Voltigeur de Myrt, mais également quatre semi-classiques, à savoir les Prix Reine du Corta (Groupe 2), Ephrem Houël (Groupe 2), Ariste Hémard (Groupe 2) et Marcel Laurent (Groupe 2) ; Victoire fut aussi troisième du Critérium des 3 Ans (Groupe 1), ainsi que cinquième du Critérium des 5 Ans (Groupe 1) et du Prix de l’Etoile (Groupe 1). C’est là l’une des belles souches de l’élevage Mottier, tout comme Jubilé Prior appartient à une bonne famille Desmarres, illustrée, principalement, par le hongre de premier plan, Caban Prior 1’10 m. (Sancho Pança) –frère utérin de la deuxième mère, Senora Prior 1’19’’ (Ténor de Baune)–, vingt et une fois victorieux, dans les deux disciplines, pour plus de 600.000 euros de gains, obtenant ses principaux succès, monté par Aurélien Desmarres, dans le Groupe 2 Prix Jacques Andrieu et dans le Groupe 3 Prix de l’Ile-d’Oléron.

La caution de deux millionnaires en euros, à leur meilleur sous la selle

Joyeuse et Jubilé Prior ont tout de suite montré leur aptitude à porter l’homme, dans les pas de leurs pères respectifs, First de Retz 1’11’’, gagnant du Prix de Normandie (Groupe 1) et, surtout, double lauréat du Prix de Cornulier (Groupe 1) –sachant qu’il est lui-même par un vainqueur du « Cornulier », Podosis 1’16’’–, et Prince de Montfort 1’10’’ m., qui, comme le précédent, dépassa le million d’euros de gains sous la selle, à la faveur de multiples succès de Groupe 2, en France et à l’étranger, et d’une série de probants accessits de Groupe 1, dans les « Centaures » et le « Président » (deuxième, à chaque fois, de Paddy du Buisson), puis dans le « Cornulier » (troisième de Magnificent Rodney et Olga du Biwetz), auquel, soit dit au passage, il prit part à cinq reprises, de 5 à 9 ans, et le « Normandie » (troisième de Prince Gédé et Paola de Lou). Dans le même ordre d’idées, on notera que Joyeuse est le fruit d’un inbreeding assez « serré » sur le susnommé Podosis (2x4), ce qui va, évidemment, dans le sens de son penchant pour la selle. Le pedigree de Jubilé Prior est plus « outcross », puisqu’on n’y relève aucune consanguinité au long des cinq premières générations, mais il est parsemé de fameux performers montés, tels Vivier de Montfort et son père, Kronos du Vivier, ou encore Ura et son père, Carioca II, sans oublier Le Loir et son père, Chambon P.

Ipsos de Montfort 1'13''8 Vivier de Montfort 1'14''7
Prince de Montfort 1'11''1 Divinesmie
Eva du Verbois Pactole de Tillard 1'17''7
JUBILE PRIOR Kabipa 1'25''4
Osiris de Corbery 1'13''2 Joe l'Amoroso 1'13''2
Dotation Prior 1'17''2 Bellone de Corbery 1'19''2
Senora Prior 1'19''1 Tenor de Baune 1'14''3
Fita Prior 1'14''9
A voir aussi :
...
Des podiums
qui se conjuguent au pluriel

Avec le premier week-end d’octobre, c’est le dernier trimestre de l’année qui commence. Une sorte de dernier quart temps d’une partie dont les tableaux d’honneur commencent à se dessiner de plus en plus, de mieux ...

Lire la suite
...
Haziella d'Amour finit à la vitesse du vent

Dans une intéressante épreuve qualificative au Trot Open des Régions - Grand Nord, réservée aux 5 ans, le dernier mot est revenu à Haziella d'Amour (Un Amour d'Haufor). Bien qu'ayant fortement penché sur sa droite dans la phase ...

Lire la suite
...
Enjoy The Game de plus en plus fort

Entraîné en début de carrière par le danois Steen Juul, Enjoy The Game (Ens Snapshot) a rejoint l'effectif d'Erik Bondo au printemps dernier. Préparé en France dans la Sarthe, ce cheval âgé de 6 ans a eu ...

Lire la suite
...
Débuts éblouissants de Firos pour son nouvel entourage

Acheté 34.000 € à la vente mixte d'Arqana Trot à Deauville le 20 septembre dernier, Firos (Memphis du Rib) n'aura pas mis de temps à faire plaisir à son nouvel entourage, fédéré sous les couleurs de Mathieu Bedouet. L'élève d'Alain Roussel, un petit-fils ...

Lire la suite