... ©Aprh
Actualité - 15.10.2020

Grand Prix de l'UET les forces en présence

Il est tellement sanguin qu'il faut toujours calmer avec lui
Fabrice Souloy

Vendredi, en fin d'après-midi, l'Europe du trot se donne rendez-vous à Vincennes. C'est la grande soirée de l'Union Européenne du Trot dont l'acronyme, U.E.T., est associé à l'un des trois Groupes 1 de la réunion parisienne. Le Grand Prix de l'UET est le clou de la soirée. C'est la grande épreuve européenne par définition, celle qui désigne normalement le meilleur 4 ans.

Pourquoi mettre une précaution d'usage, avec l'adverbe normalement, dans la formule « désigne normalement le meilleur 4 ans européen » ? Parce que le Grand Prix de l'UET est une épreuve par engagement successif dont le processus (on demande aux propriétaires de confirmer à plusieurs dates l'engagement de leurs représentants) peut laisser passer au travers les mailles du filet de très bons chevaux. Le palmarès récent conforte pourtant la sélectivité de l'épreuve avec les présences de Bold Eagle (2015), Readly Express (2016) et Face Time Bourbon (2019). Les grands champions contemporains ont donc laissé leur empreinte au tableau d'honneur européen et c'est tant mieux. Lancée en 1985, la formule a d'emblée trouvé un vainqueur crédible en Mack The Knife, un suédois capable de se classer troisième du Prix d'Amérique et quatrième du Prix de France quatre ans plus tard. On trouve à son palmarès six vainqueurs du Prix d'Amérique (Ina Scot, Abano As, Maharajah, Bold Eagle, Readly Express et Face Time Bourbon), des vainqueurs du Prix de France (Ultra Ducal, Giant Cat, Naglo) et des champions internationaux avérés (Daguet Rapide, Oiseau de Feux par exemple). Bref du beau monde que le champ de partants de 2020 ne devrait pas dénaturer. On y trouve en effet ce qu'il se fait de mieux dans l'Hexagone avec Gu d'Héripré (Coktail Jet) et en Scandinavie avec Ecurie D (Infinitif) et Aetos Kronos (Bold Eagle).
Ils seront 12 ce vendredi à en découdre dans le Groupe 1 (6 français, 5 suédois et 1 danois selon la classification de l'UET). Nous vous proposons une présentation personnalisée de chacun d'entre eux dans deux éditions successives (6 par numéro), celle d'aujourd'hui et de demain. A chaque fois, pour chaque candidat, vous retrouverez son palmarès, la présentation de sa qualification pour arriver à cette finale européenne, un commentaire sur son pedigree et une note de synthèse (sur 5) évaluant son potentiel dans l'épreuve.

Le Grand Prix de l'UET sera accompagné par les Championnats Européens des 3 Ans (Gr.1) et des 5 Ans (Gr.1). Là encore, des éléments de tout premier plan seront en action, comme Helgafell chez les 3 ans et Feliciano chez les aînés. Ces deux épreuves seront traitées en détail dans notre prochain numéro.
GU D'HÉRIPRÉ (2) / France
Coktail Jet - Vedetta d’Héripré (Orlando Vici)
Driver : Franck Nivard – Entraîneur : Philippe Billard
18 courses / 11 victoires / record : 1’11’’6
Sa qualification : sur une simple accélération à la sortie du tournant final, il a cloué ses rivaux sur place dans la 2ème batterie qualificative le 29 septembre à Vincennes. Associé à Franck Nivard, il a bouclé ses derniers 500 mètres sur le pied de 1’10 au tracking sans que son driver lui demande l’impossible dans la phase finale. Temps final : 1’11’’7, soit un excellent temps sur la petite piste.
A propos de son pedigree : sa mère, Vedetta d’Héripré, n’a couru que sept fois pour quatre succès dont trois à Vincennes. C’est une sœur du classique Rolling d’Heripré (791 100 €). Vedetta a comme premier produit l’ex espoir Falco d’Héripré (149 330 €). Son père, Coktail Jet, a déjà donné deux vainqueurs de GP de l'UET.
Note : 5 étoiles. Il a été tellement impressionnant dans sa batterie qualificative qu’il sera l’un des favoris de ce Groupe 1 avec le champion scandinave (danois entraîné en Norvège) Ecurie D.

GREEN GRASS (8) / France
Bold Eagle - Tootsie Smiling (Goetmals Wood)
Driver : Mathieu Mottier – Entraîneur : Sébastien Guarato
25 courses / 9 victoires / record : 1’11’’9
Sa qualification : cette représentante de Sébastien Dewulf s’est montrée courageuse pour conserver la troisième place dans la batterie remportée par Gu d’Héripré. La fille de Bold Eagle n’a pas eu forcément le bon parcours, évoluant longtemps à l’extérieur du futur lauréat, concédant à Gallant Way l’accessit d’honneur dans les derniers mètres de course.
A propos de son pedigree : sa mère, Tootsie Smiling (51 660 €), n'a couru que pendant deux saisons, à 4 et 5 ans, pour 3 victoires. Elle a été achetée pleine 33 000 € à la vente du Prix d'Amérique 2015 par Frédéric Brouilloux. Green Grass, vendue yearling 42 000 €, appartient à la première génération de Bold Eagle, vainqueur du GP de l'UET, et est son premier vainqueur de Groupe 1.
Note : 2 étoiles. Son entourage a décidé de la déferrer des quatre pieds (la meilleure configuration la concernant) contrairement à ses trois dernières sorties. Son numéro 8, à l’extérieur derrière l’autostart, complique fortement sa tâche.
GOTLAND (3) / France
Ready Cash - Sanawa (Jeanbat du Vivier)
Driver : Eric Raffin – Entraîneur : Philippe Allaire
24 courses / 12 victoires / record : 1’11’’3
Sa qualification : il s’est imposé en patron le 29 septembre dernier à Vincennes, contrôlant la course d’un bout à l’autre du parcours, pour contrer finalement son compagnon d’entraînement Golden Bridge et boucler les 2100m en 1’12’’5.
À propos de son pedigree : superbe famille entretenue par Jean-Pierre Guay. Sa mère Sanawa est gagnante de Groupe 1 et son père n’est autre que le phénoménal Ready Cash, déjà cité trois fois au palmarès du Grand Prix de l’UET avec Bold Eagle, Readly Express et Face Time Bourbon.
Note : 4 étoiles. Il ne lui manque qu’un Groupe 1 à son palmarès. Disputé sur 2100m avec départ à l’autostart sur la petite piste, ce Grand Prix de l’UET lui offre une nouvelle opportunité de combler ce qui ressemble à un incongruité mais il tombe sur deux ogres, Écurie D et Gu d’Héripré.

GALLANT WAY (6) / France
Ready Cash - Queen Flore (Viking's Way)
Driver : Anthony Barrier – Entraîneur : Philippe Allaire
22 courses / 6 victoires / record : 1’11’’9
Sa qualification : complètement débordé durant le premier kilomètre (rythme soutenu) dû à une grosse bagarre entre Gélati Cut et Gipson Creek, est "entré dans la course" en face, progressant à l'abri, puis a fort bien sprinté, ajustant Green Grass. Deuxième de sa batterie remportée par Gu d’Héripré, l’élève de Philippe Allaire a décroché son billet pour la finale en effectuant les meilleurs 500 derniers mètres au tracking : 1’09’’4.
A propos de son pedigree : Gallant Way est le frère cadet de quatre vainqueurs, à savoir Direct Way (402 730 €), Express Way (91 110 €), Cocktail Way (102 460 €) et Bella Flore (18 270 €). Il a la particularité d'être inbred sur Viking’s Way (3x2). Sa mère Queen Flore (163 520€) est apparentée à Arnaqueur, qui défendait également les couleurs de Jacques Pauc. Son père est le crack Ready Cash (voir plus haut)
Note : 2 étoiles. Il est clairement un ton en dessous des meilleurs de sa génération. Avec le numéro 6 derrière la voiture, il peut viser une quatrième, voire troisième place.

AETOS KRONOS (4) / Suède
Bold Eagle - Will Of A Woman (Muscles Yankee)
Driver : Örjan Kihlström – Entraîneur : Jerry Riordan
Palmarès : 24 courses / 10 victoires / record : 1’10’’9
Qualification : le 27 septembre à Solvalla, il s’est montré très fort pour remporter sa batterie qualificative. Il a longtemps dû voyager à l’extérieur de Guzz Mearas avant de le dominer à la régulière dans les derniers mètres de course. Ce jour-là, il était pieds nus et a fait afficher la réduction kilométrique de 1’11’’6 sur 2140 mètres.
A propos de son pedigree : ce fils de Bold Eagle a été élevé par Antonio Carraretto qui n’est autre que l’homme derrière le label « Kronos ». Aetos Kronos est d’ailleurs de la même famille maternelle que le chef de race Viking Kronos. Conch, la mère de Viking Kronos, est la troisième mère d’Aetos. Ce représentant de Jerry Riordan est le deuxième rejeton de Will Of A Woman. Sa soeur cadette âgée de 2 ans, Chatty Kronos, par Ready Cash, est qualifiée, inédite et est entraînée également par Jerry Riordan.
Note : 3 étoiles. Derrière Ecurie D, c’est le meilleur cheval de sa génération chez les 4 ans suédois. Ce fils de Bold Eagle n’a pour ainsi dire jamais déçu depuis le début de sa carrière (24 courses, 10 victoires, 9 places, 88 % de réussite dans les 4 premiers). Très complet et surtout très fort sur les parcours de vitesse, il semble inférieur à Ecurie D et Gu d’Héripré. En étant présenté à nouveau pieds nus, c’est un postulant au podium dans ce Grand Prix de l’UET.

UBIQUARIAN FACE (10) / Suède
Joke Face - Babsane Face (Look de Star)
Driver : Dominik Locqueneux – Entraîneur : Adrian Kolgjini
Palmarès : 29 courses / 2 victoires / record : 1’10’’7
Sa qualification : le 27 septembre à Solvalla, dans la batterie remportée par Ecurie D, il s’est rapproché en troisième épaisseur à 500 mètres de l’arrivée et a bien soutenu son effort jusqu’au poteau d’arrivée pour se classer bon troisième. Ce jour-là, il était pieds nus pour la première fois et avait des œillères à descendre, artifice qu’a utilisé Adrien Kolgjini. Ubiquarian Face a trotté 1’12 sur 2140 mètres.
A propos de son pedigree : c’est le deuxième produit de Babsane Face, une fille de Look de Star, qualifiée, qui n’a jamais terminé sur le podium en trois sorties publiques en France. Frère cadet d’Ubiquarian Face, Aquarius Face est un poulain de 2 ans de qualité. Ce fils de Mosaique Face s’est imposé deux fois lors de ses trois apparitions publiques. Leur grand-mère Keila des Jacquets a donné notamment naissance à Platon Face (197 689€).
Note : 2 étoiles. Dans ce GP de l’UET, il retrouve Ecurie D et Power qui l’ont facilement devancé dans la batterie qualificative du Groupe 1 à Solvalla. Ce protégé d’Adrian Kolgjini aura également sur sa route Gu d’Héripré, Aetos Kronos, Gotland ou encore Golden Bridge. Avec le numéro 10 en deuxième ligne, il devra obtenir un parcours sur mesure pour espérer conclure parmi les cinq premiers. Déferré des quatre pieds pour la deuxième fois de sa carrière, il fait avant tout figure d’outsider.

A voir aussi :
...
Harmoniously confirme à un échelon supérieur

De bons 4 ans étaient au départ du Prix du Palais-Royal, où les deux favoris He And Me (Bird Parker) et Hatha Josselyn (Charly du Noyer) se sont montrés fautifs. La sagesse, c'est l'une des principales qualités d'Harmoniously (...

Lire la suite
...
Jina de l'Ormerie, une 2 ans qui a du talent

Dans l'épreuve réservée aux pouliches de 2 ans, ce mercredi à Enghien, il y a eu un beau match final. Jina de l'Ormerie (Amiral Sacha) a su venir à bout de la la pouliche de Philippe Allaire Jélica Vé...

Lire la suite
...
Fin de carrière pour Eagle Eye Sherry

Meilleure pouliche de 3 ans suédoise l'an dernier, Eagle Eye Sherry (Bold Eagle) ne courra plus a annoncé Björn Goop son entraîneur sur son site internet. Elle a été éliminée en demi-finale de la Breeders Crown dimanche à ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite