... © Aprh
Actualité - 03.05.2022

Happy and Lucky : une première qui perpétue la tradition

En s’imposant face à Hirondelle du Rib dans le Groupe 2 Prix Louis Forcinal - Etrier 5 Ans Qualif 1, vendredi de la semaine dernière, à Mauquenchy, Happy and Lucky 1’12’’ a.-m. a offert à ses éleveurs, Mathieu et Thomas Bernereau, leur première victoire semi-classique. Dans la tradition familiale, serait-on tenté d’ajouter, puisque les Bernereau sont éleveurs, avec grand succès, de père en fils. De même, Happy and Lucky s’inscrit dans un contexte génétique de longue date, particulièrement brillant et performant.





Une combinaison Ready Cash x Coktail Jet
On ne présente évidemment plus Ready Cash 1’10’’, le père de Happy and Lucky (Ready Cash), ni Coktail Jet 1’10’’, auteur de la mère de celui-ci, l’alliance des deux faisant, en outre, référence, comme chacun sait. Happy and Lucky est le meilleur produit de Tosalima, ayant fait mieux que Darica 1’13’’, une fille d’Obrillant gagnante de cinq courses et de plus de 90.000 euros. Ce sont là, pour l’heure, les seuls vainqueurs engendrés par Tosalima, sur six produits en âge de courir. En prolongement, la jument a une pouliche de 2 ans par Un Mec d’Héripré, baptisée Kibble.
Le crédit supplémentaire apporté par Oiseau de Feux

Tosalima, qui ne s’est, elle-même, pas qualifiée, est, selon la formule consacrée, née dans la pourpre, non seulement en tant que fille de Coktail Jet, mais en tant que sœur utérine du champion international Oiseau de Feux 1’10’’. Plus que millionnaire en euros, ce fils de Biesolo est un quadruple lauréat de Groupe 1, victoires signées, pour trois d’entre elles, en dehors de nos frontières, à la faveur du Grand Prix des Nations, de la Finlandia Ajo et du Hugo Abergs Memorial. En France, Oiseau de Feux a remporté le Grand Prix de l’U.E.T., disputé, cette année-là, sur l’hippodrome de Laval. Il s’y est également classé troisième du Critérium des 4 Ans et du Critérium des 5 Ans. Doué, principalement, de vitesse, il a écumé l’Europe, s’adjugeant le Circuit International, voilà quinze ans, en 2007. Son palmarès est riche aussi de probants accessits dans les mêmes hautes sphères, comme deuxième de l’Elitloppet, de l’Olympiatravet, de l’Aby Stora Pris ou encore du Gran Premio Gaetano Turilli et comme troisième du Grand Prix de la Loterie.

Danseuse du Coq : le legs de René Girard

A l’origine d’Oiseau de Feux et Tosalima est l’élève du regretté René Girard, Danseuse du Coq. Cette petite-fille de Paléo 1’19’’ m., n’ayant pas davantage satisfait au test de la qualification que sa fille, était la demi-sœur du classique attelé-monté Boléro du Coq 1’15’’ (Quito de Talonay), troisième du Critérium des Jeunes et cinquième du Prix du Président de la République (Gr.1). Lorsqu’il a souhaité cesser d’élever, René Girard a donné la jument aux frères Bernereau, dans le cadre d’un arrangement sur les primes à l’éleveur des produits. Pour Thomas et Mathieu, la belle aventure commençait : "Danseuse du Coq a fait souche chez nous, raconte Thomas Bernereau, donnant non seulement Oiseau de Feux, mais plusieurs femelles qui ont tracé. Il y a Tosalima, mais aussi Symphonie, une fille de Ganymède qui nous a procuré les bonnes Guérande et Cambridge, sans oublier Escoublac (N.D.L.R. : plus de 450.000 euros de gains à eux trois). La descendance s’est également développée chez Franck Pellerot, via Iomolly, une fille de Beautiful Somolli que nous lui avons vendue, qui lui a gagné 100.000 euros et a produit, pour lui, Ungaro d’Eva et Azaro d’Eva, lesquels "flirtent", à eux deux, avec les 900.000 euros de gains."





Indy de Vive 1'11''9 Viking's Way 1'15''6
Ready Cash 1'10''3 Tekiflore 1'19''8
Kidea 1'18''2 Extreme Dream 1'14''7
HAPPY AND LUCKY Doceanide du Lilas 1'16''8
Coktail Jet 1'11''2 Quouky Williams 1'14''2
Tosalima Armbro Glamour (US)
Danseuse du Coq Rokardo 1'16''3
Rafa Elle 1'21''2
© ScoopDyga
La troisième génération d’éleveurs de haut niveau
S’ils gagnent avec Happy and Lucky, leur premier Groupe 2, en tant qu’éleveurs, Mathieu et Thomas Bernereau marchent, ce faisant, dans les pas de leur père et grand-père. Celui-ci, c’est Hippolyte Bernereau, qui fit naître l’exceptionnelle Une de Mai, celle-là même qui combla de bonheur Pierre de Montesson et Pierre-Désiré Allaire, au tournant des années 1960 et 1970. Quant à celui-là, c’est Serge Bernereau qui, dans la foulée, aura, lui aussi, une remarquable réussite d’éleveur, ne serait-ce qu’au travers de la descendance de la fameuse Encombevineuse, mère, pour son compte, de deux lauréats de Critérium, Quaro (Critérium des 3 Ans, Critérium des 4 Ans) et Avila (Critérium des Jeunes, Prix de l’Etoile). Mathieu et Thomas Bernereau incarnent donc la troisième génération d’éleveurs de haut niveau dans la famille.

Happy and Lucky est née et a été élevée chez Ludovic Picard, animateur de l’E.A.R.L. de Cordelles, non loin d’Argentan, dans l’Orne. C’est là que stationnent les deux ou trois poulinières des frères Bernereau. Ceux-ci sont vendeurs de leur production et Happy and Lucky a été présentée aux ventes de yearlings de Deauville, sous la bannière du Haras d’Ecouché, étant adjugée 60.000 euros à Franck Leblanc. "Très vite, ce dernier m’a dit qu’elle était bonne, poursuit Thomas Bernereau, mais qu’on devait l’attendre. C’est vrai que ce n’est pas une famille de chevaux précoces. Ils se bonifient à l’âge. Et puis Happy and Lucky est une grande jument, qu’il ne fallait pas, en effet, à l’évidence, bousculer. Là, elle arrive au mieux à point nommé, pour le Prix de Normandie, programmé, cette année, à la fin du mois de juin, le même jour que le "Président", dans lequel nous devrions avoir aussi un partant, comme copropriétaires d’It’s a Dollarmaker. Cela sera une grande journée pour nous !"

A la base de cette famille, R Elle, une gagnante du Critérium des 5 Ans

Les frères Bernereau ont vendu Tosalima. La jument a eu, depuis, trois produits, que l’on n’a pas encore vus, avant de mourir prématurément. Thomas Bernereau explique : "Sachant que nous ne voulons pas avoir trop de poulinières, nous en vendons régulièrement et renouvelons nos effectifs, d’autant que nous sommes éleveurs-vendeurs, sur un marché où les acheteurs ont tendance à privilégier la production des jeunes juments. Or, comme nous avons rentré Cambridge, trois quarts sœur de Tosalima, puisque fille d’une de ses sœurs et ayant pour père le même Coktail Jet, nous avons fait le choix de nous séparer de Tosalima. Cambridge vient d’être testée pleine d’Hohneck, qui est un petit-fils de Ready Cash. Le croisement se rapproche donc de celui de Happy and Lucky, avec, en prime, l’inbreeding sur Coktail Jet, aïeul de Royal Dream, auteur d’Hohneck."
La famille de Happy and Lucky remonte à une toute bonne jument du nom de R Elle 1’24’’ (1939-Fidus). Il s’agit de la sixième mère de la lauréate du Prix Louis Forcinal et elle a, en son temps, remporté le Critérium des 5 Ans. R Elle est également l’ancêtre, entre autres, de Bride Elle 1’19’’, gagnante du Saint-Léger des Trotteurs, ou encore d’Oppoka Mabon 1’17’’ m., deuxième du Prix de Normandie et troisième du Prix des Elites.

Nous renouvelons régulièrement nos effectifs de poulinières (…) sur un marché où les acheteurs ont tendance à privilégier la production des jeunes juments.
Thomas Bernereau

A voir aussi :
...
Kennedy, Vincennes avant de s'envoler vers les Etats-Unis

Kennedy (Joke Face) sera l'un des opposants à Etonnant (Timoko) dans le prochain International Trot (Groupe 1) du 15 octobre, à New York, connu pour son aéroport John F. Kennedy... C'est dire la renommée acquise par ce fils de la championne Lisa ...

Lire la suite
...
Jonquille de Meat émerge d'un très bon lot

C'est un lot dont il faudra se souvenir à coup sûr. Cet hiver, beaucoup des participants du Prix Une de Mai, disputé ce lundi à Craon, seront vus à Vincennes, avec l'ambition de s'imposer. Sur une piste rendue lourde par les fortes ...

Lire la suite
...
Joker Darling donne des promesses

Une très belle impression. Si le favori Joaquim Dieschoot (Scipion du Goutier) sera à reprendre (quatrième, sans démériter, malgré deux fautes). Joker Darling (Love You) n'a pas rencontré d'opposition dans l'épreuve du jour des 3 ans de ...

Lire la suite
...
I Am des Mottes, un succès qui en appelle d'autres

L'avenir lui appartient. À 4 ans, I Am des Mottes (Real de Lou) est en train de prendre une autre dimension. Lundi, il a enfin réussi à passer le poteau en tête, lui qui s'était bien comporté à plusieurs reprises, aprè...

Lire la suite