... © Aprh
Actualité - 10.05.2022

Idao de Tillard, comme un retour aux sources

Le jeune champion, élevé par Françoise Chaunion, Idao de Tillard 1’10’’, a partie liée avec le site de Caen, qu’il s’apprête à retrouver le week-end prochain, où il s’alignera dans le Prix Guillaume le Conquérant, une nouvelle course du Groupe 3 pour poulains et pouliches de 4 ans. C’est que le protégé de Thierry Duvaldestin a été vendu sur l’hippodrome de la Prairie, dans le cadre des ventes de yearlings de l’Association des Eleveurs Normands, et qu’il s’y est aussi qualifié. Il est né et a grandi non loin, qui plus est, au Haras de la Vallée d’Auge, à Hotot-en-Auge.



À la fois une première et des retrouvailles
Idao de Tillard (Sévérino) n’a encore jamais paru en compétition sur l’hippodrome de Caen, ses quatorze sorties, à ce jour, s’étant déroulées sur huit hippodromes différents – Argentan, puis Vire, Mauquenchy, Montignac, Amiens, Enghien, La Rochelle-Chatelaillon, Vincennes, à six reprises, et, à nouveau, Enghien –, mais jamais sur le roi des champs de courses normands. D’une certaine manière, ce sera donc une première, pour lui, samedi, à la faveur du Prix Guillaume le Conquérant (lire notre encadré en page 2), tout en s’agissant de retrouvailles, exactement deux ans, jour pour jour, après qu’il s’y est qualifié, soit le 14 mai 2020.

À la conquête du "Conquérant"
Le Prix Guillaume le Conquérant (Groupe 3) se disputera donc pour la première fois cette année, sur le parcours caennais classique des 2.450 mètres. Au sein d’une réunion de gala, avec, également au programme, les Groupes 2 Prix des Ducs de Normandie, Henri Ballière et Pierre Gamare, il s’agit d’une course internationale, dotée de 80.000 euros, ouverte, en ce sens qu’elle est dédiée aux poulains et pouliches de 4 ans ayant gagné au moins 30.000 euros, mais sans plafond de gains, ce qui implique qu’elle sera d’un niveau particulièrement relevé. Idao de Tillard retrouvera là un tracé à main droite, qu’il n’a plus emprunté depuis sa victoire sur l’hippodrome d’Amiens, l’automne dernier. Cela étant, il est invaincu dans ce schéma, y ayant paru trois fois – les deux autres à Argentan et à Vire –, pour autant de succès ; sans compter sa qualification réussie à Caen. Samedi, il devrait avoir face à lui, entre autres, son grand rival de l’hiver et du printemps en cours, Izoard Védaquais.

Mais Idao de Tillard avait déjà foulé l’hippodrome de la Prairie plus tôt dans sa vie. Huit mois avant sa qualification, il était en effet passé sur le ring des ventes de Caen, lors des traditionnelles ventes de yearlings. Il y avait été adjugé 27.000 euros à Thierry Duvaldestin, qui l’avait préalablement repéré dans les herbages de Françoise Chaunion et auquel il avait, comme l’on dit, tapé dans l’œil. Françoise Chaunion aime à dire, à propos de son jeune champion : "C’est un pur élève maison, un "Tillard" à 100 %, des deux côtés de son pedigree, même si son père, Sévérino, n’est pas labellisé, du fait d’un partenariat avec Lucien Urano, qui l’a baptisé ; mais Sévérino a bel et bien été élevé par nos soins. Classe de Tillard, la grand-mère maternelle d’Idao, est, pareillement, l’un des représentants phares de notre élevage, ayant remporté le Critérium Continental. En prolongement, Idao de Tillard est l’incarnation de la nouvelle politique du haras, mise en place lorsque j’ai pris le relais de mes parents, à savoir celle d’amener mes produits sur le marché, là où eux faisaient courir. Et le principal marché que j’ai choisi est celui des ventes de Caen, où il y a une vraie clientèle, pour toutes sortes de chevaux, que l’on peut négocier correctement et convenablement. Bien sûr, on sait qu’on ne va pas faire afficher un "top-price" mirobolant à Caen et il faut raison garder au moment de l’investissement dans la saillie, mais on sait aussi qu’il y aura du monde pour voir les chevaux et qu’on a toutes les chances de disperser ceux-ci dans les meilleures conditions possibles."


Idao de Tillard est l’incarnation de la nouvelle politique du haras, à savoir celle d’amener mes produits sur le marché.
Françoise Chaunion

Des nouvelles d’America de Tillard
America de Tillard 1’16’’ (First de Retz), la mère d’Idao de Tillard, est actuellement suitée d’un mâle d’Offshore Dream, né voilà quelques semaines. Ce printemps, dans le cadre d’un arrangement avec Thierry Duvaldestin, elle rencontre l’étalon de celui-ci, le jeune In The Money, contemporain d’Idao.


Guillaume le Conquérant : un clin d’œil du destin
Au-delà de son histoire caennaise, Idao de Tillard a un profil parfaitement normand, étant né et ayant été élevé dans le Calvados, étant entraîné dans l’Orne et ayant "fait ses classes" sur les hippodromes régionaux, avec deux premiers essais, victorieux, à Argentan et à Vire, puis un troisième, moins heureux, à Mauquenchy. Figure normande s’il en est, Guillaume le Conquérant, né à Falaise, mort à Rouen, inhumé à Caen, à l’Abbaye aux Hommes, souverain à la fameuse bataille d’Hastings, en 1066 – ce qui, complétant son titre de duc de Normandie, en fit le roi d’Angleterre –, donne son nom à la nouvelle course de samedi, convoitée par Idao de Tillard et pour laquelle, du fait de son appartenance locale et régionale, le poulain paraît comme programmé. Cela ressemble, ni plus ni moins, à un clin d’œil du destin.

Le meilleur de tous ?
Idao de Tillard est le quatrième vainqueur de Groupe 1 en provenance de l’élevage Chaunion, après Bonheur de Tillard 1’11’’ (Podosis), lauréat du Prix de l’Atlantique, millionnaire en euros, en monnaie transformée, Classe de Tillard 1’12’’ (Workaholic), gagnante du Critérium Continental, et Sévérino 1’11’’ (Gobernador), à l’honneur dans le Prix Albert Viel et le Critérium Continental. Fils de ce dernier, Idao de Tillard a remporté, quant à lui, le Prix de Sélection. À la question de savoir si, en classe pure, il les surpasse tous, Françoise Chaunion répond : "Nous sommes là entre chevaux tous haut de gamme, s’exprimant ou s’étant exprimés à des époques différentes, et qu’il est, ce faisant, toujours délicat de départager. Mais il est possible qu'Idao soit le meilleur de tous, étant capable d’accélérations assez exceptionnelles, à la Face Time Bourbon ou à la Bold Eagle, me dit-on parfois. C’est vrai que j’entends beaucoup d’éloges sur lui. Il n’empêche que je garde la tête sur les épaules et prends les courses comme elles viennent. C’est un bonheur, pour moi, d’avoir fait naître et d’avoir élevé un tel cheval, une récompense à la mesure de mon engagement dans la reprise de l’élevage maison. C’est un encouragement quotidien, un baume au cœur de tous les instants. Certes, le poulain a été vendu et ne court pas sous les couleurs familiales, à la différence de Bonheur de Tillard ou de Classe de Tillard, mais qu’importe, au fond. Je raisonne maintenant davantage en tant qu’éleveur qu’en tant que propriétaire. Aussi, ce qui compte, à mes yeux, avant tout, c’est qu’Idao soit un "Tillard", un élève du haras. Ma perspective est là, maintenant, commercialisation de ma production à la clef. Cela ne veut pas dire que notre casaque ne brillera pas, à nouveau, un jour. Je l’espère bien, même, mais il faut prendre les choses comme elles se présentent et savourer l’instant. Quand on a la chance de "sortir" un tel champion, on n’a pas le droit d’émettre quelque réserve que ce soit."

Sévérino à l'entraînement à Grosbois en 2012.

© Aprh

A voir aussi :
...
Idéal du Rocher monte encore son niveau de jeu

Le plus riche du second échelon, Idéal du Rocher (Clif du Pommereux) a profité de son bon départ pour se placer rapidement derrière le groupe de tête. Il a ensuite sagement patienté avant de passer à l’...

Lire la suite
...
Jacar de la Dives, victoire lavalloise mais pensées parisiennes

Estimé par Bertrand Le Beller, Jacar de la Dives (Viking de Val) bénéficiait d’un très bel engagement à la limite du recul ce mercredi. Il n’a pas laissé passer l’occasion de s’imposer, pour la ...

Lire la suite
...
Avec Elie de Beaufour,
"JMB" toujours roi d'Anjou-Maine

Pour la cinquième fois de suite (et pour la neuvième fois au total), Jean Michel Bazire remporte le Grand Prix Anjou-Maine (Gr.2) en tant qu’entraîneur. Cette fois c’est avec Elie de Beaufour qu’il pose ...

Lire la suite
...
Nouveau coup d'arrêt
pour Earl Simon

Initialement attendu dans la quatrième étape du Tour Européen du Trotteur Français (T.E.T.F.), dimanche prochain à Gelsenkirchen, Earl Simon ne sera pas de la partie. Et pour cause, il connaît un problème de ...

Lire la suite