... (© APRH, ScoopDyga & G. Nifort)
Actualité - 16.05.2022

Un week-end à têtes de série multiples

Avec 17 réunions, 152 courses et plus de 2 000 partants, ce week-end a été riche dans son programme dominé sportivement par la réunion des "Ducs" à Caen samedi qui a tenu ses promesses. À l'heure du bilan que l’on vous propose dans notre rendez-vous hebdomadaire "Le debrief du lundi", ce week-end s’est révélé varié dans ses têtes de série. Que ce soit le classement des pilotes comme celui des étalons pour ne citer que ceux-ci, ils sont en effet nombreux à se partager les lauriers.

Le cheval du week-end est bien sûr Etonnant (Timoko) dont la défense de son titre dans le Prix des Ducs de Normandie (Groupe 2) a constitué le temps fort sportif, tout comme le duel entre Idao de Tillard (Sévérino) et Izoard Védaquais (Bird Parker) a donné au nouveau Groupe 3 caennais (Prix Guillaume le Conquérant) des bases plus que solides. Dans son sillage, le partenaire d’Anthony Barrier, qui, sous le coup d’une mise à pied, n’avait que seule et unique cartouche (mais quelle cartouche !), a entraîné Richard Westerink en tête du classement des propriétaires par les gains en plaçant ses deux autres représentants sur le podium à Châtelaillon-La Rochelle dimanche, et Timoko, son père, en tête de celui des étalons en termes de gains alors qu’il partage la première place au nombre de victoires.

Les premières victoires du week-end
■ Mélanie Chauve (propriétaire) avec Ispahan Team (Un Trésor) à Reims samedi
■ Frédéric Cavey (entraîneur) avec Ivresse Nonantaise (Gazouillis) à Bihorel-lès-Rouen dimanche
■ Mathéo Duval (apprenti) avec Hélice des Mazures (Satchmo Wood) à Bihorel-lès-Rouen dimanche
■ Benjamin Pecharman (apprenti) avec Hollywood Avenue (Rocklyn) à Bihorel-lès-Rouen dimanche
■ Franck Coppyn (entraîneur/propriétaire) avec Icare de Busset (Very Nice Marceaux) à Alençon dimanche

Que faut-il retenir chez les pilotes du week-end ? Qu’ils sont quatre d’abord à franchir le poteau sur la même ligne en termes de victoires. Si, toutes ces dernières semaines, Alexandre Abrivard est un (grand) habitué du haut de ce classement qu’il fréquente encore avec trois victoires grâce notamment à un doublé dimanche sur le gazon de Tours, c’est le moins cas du trio qui l’accompagne. Il est composé de Franck Nivard, qui, s’il a été forcément déçu de la prestation d’Ampia Mede Sm (Ganymède), a quitté La Prairie samedi avec deux victoires à la clé, Romain Derieux, présent uniquement samedi à Reims où il a fait un carton (quatre courses, trois victoires, un accessit) avec des chevaux de son entraînement, et Damien Laisis, dont les trois succès à Grenade-sur-Garonne et à Carcassonne sont le symbole de sa bonne première partie de saison.

Le TOP des pilotes du week-end (au moins 3 victoires)
Pilote – courses – vict. (%) – places – Gains
1. Alexandre Abrivard – 15 c. – 3 vict. (20 %) – 5 pl. – 59.380 €
2. Franck Nivard – 11 c. – 3 vict. (27 %) – 0 pl. – 40.870 €
3. Romain Derieux – 4 c. – 3 vict. (75 %) – 1 pl. – 29.050 €
4. Damien Laisis – 7 c. – 3 vict. (43 %) – 1 pl. – 26.610 €

Il faut aussi retenir que Caroline Beiléard a fait un sans-faute à Reims, samedi, avec ses deux montes pour l’entraînement de son compagnon Mathieu Mottier, que Pauline Beluze se souviendra sûrement longtemps de son dimanche à Eauze où elle a remporté l’étape du Trophée Vert des Apprentis avec Flo of Bazoge (Aladin d'Ecajeul) avant de doubler la mise au monté avec un cheval entraîné par son père, Benoît, tant et si bien qu’elle rejoint les rangs des professionnels, et que Fabrice Bridault a aussi transformé ses deux chances dominicales à Orléans.

Entraîneurs : avantage Duvaldestin

Comme la semaine précédente, Thierry Duvaldestin termine sur la plus haute marche du podium dans la catégorie des entraîneurs, que ce soit au nombre de victoires (4) comme aux gains (78 080 €). Sept entraîneurs ensuite ont fini leur week-end avec trois victoires : Nicolas Bridault, Jean-Paul Marmion, Romain Derieux, Sébastien Guarato, Damien Laisis, Mathieu Mottier et Yves Dreux. Soulignons encore les résultats de Franck Anne dont deux des trois partants, à commencer par Jaspers Turgot (Korean) dans le Prix Pierre Gamare (Gr. 2), se sont imposés.

Étalons : Timoko seul aux gains, ex aequo aux victoires

Les héros, via leur production, des Groupes caennais trustent les places dans le top 5 des étalons par les gains, à commencer bien sûr par Timoko, le père d'Etonnant, qui devance Bird Parker, le père d'Izoard Védaquais et d'Idéale du Chêne, mais aussi Korean, auquel on doit Jaspers Turgot, Carat Williams, auteur d'Inès des Rioults, et Sévérino, le père d'Idao de Tillard, qui, avec neuf partants seulement au cours du week-end, affiche quatre vainqueurs !
TOP-5 des étalons du week-end en nbre de victoires et gains
Rang - Père - nbre de gagnants / nbre places / gains cumulés
1. Timoko - 4 / 3 / 94.120 €
2. Sévérino - 4 / 1 / 55.550 €
3. Rieussec - 4 / 5 / 54.680 €
4. Un Mec d’Héripré – 4 / 1 / 52.010 €
5. Rodrigo Jet - 4 / 4 / 38 750 €
Eros du Chêne dont les "J" sont la première année de production a enregistré son premier gagnant dimanche à Tours avec Jaguar de Pouline, entraîné par Florian Joseph.

A voir aussi :
...
Kel Air d'Eole : le souffle des progrès

Déjà bon vainqueur à Enghien fin mars, KEL AIR D'EOLE (Canadien d'Am) monte d'un cran en remportant ce Prix Miriam (course C). D'autant qu'il le fait à la manière des forts, lui qui a toujours été au contact des premiers ...

Lire la suite
...
Les 4 et 5 ans dans les Etriers Qualifs 1 vendredi

Les meilleurs 4 et 5 ans seront en piste vendredi à Vincennes, dans le cadre du Prix René Palyart - Etrier 4 Ans Q1 (Gr.2) et du Prix Louis Forcinal - Etrier 5 Ans Q1 (Gr.2). Ils seront 10 dans l'épreuve des 4 ans qui permettra ...

Lire la suite
...
Lerika du Chêne en pensant à Elea Madrik

Dans nos radars depuis sa qualification (1 étoile), LERIKA DU CHENE (Follow You) confirme ses débuts victorieux au Croisé-Laroche en s'imposant ici pour ses premiers pas parisiens. Dans une course qui aurait pu être piège, la pouliche d'Yvonne ...

Lire la suite
...
Rémi Boucret,
l'éleveur pas comme les autres

En l’espace de trois décennies, il a construit un élevage impressionnant. Les Bello et Bella de Rémi Boucret sont partout et brillent avec une rare constance. L’éleveur sarthois a accédé au podium national en 2020, à la ...

Lire la suite