...
En bref - 29.05.2022

La parade fait le show pour l'Elitloppet

Lla réunion de l'Elitloppet, c'est aussi l'histoire d'un spectacle qui va crescendo. Le premier acte de la journée se joue côté public. Avant 10 heures, la foule se masse aux portes, ou plutôt aux grilles de l'hippodrome. Il lui faudra attendre 10 heures pour que les grilles s'ouvrent et libère le flot des pressés. Ceux qui courent, jouent des coudes pour accéder aux meilleures places, dans les tribunes ou le long de la piste, devant le poteau d'arrivée (retrouvez notre video Good Morning Solvalla par ce LIEN). À 11h, une épreuve de poneys se conclut par un dead-heat. Une heure plus tard, c'est au tour de la parade des drivers et entraîneurs des partants de l'Elitloppet de faire frémir les tribunes. Après un défilé des 70 drapeaux portant les noms des vainqueurs des 70 éditions, les acteurs de la grande épreuve se présentent sous des fumigènes roses. C'est la séquence du tapis rose pendant laquelle Richard Westerink et Anthony Barrier ont lancé au public des casquettes aux couleurs d'Etonnant. La meilleure façon de gagner encore en popularité à quelques heures de l'échéance ? En tout cas, ceux qui ont reçu ces casquettes ont désormais entre leurs main un "goodie" d'un vainqueur de l'Elitloppet.

Le dimanche en or de Paul Hagoort

Le trot hollandais avait deux de ses représentants en lice dans la journée et ils ont été tous deux très en vue. Il y a bien sûr Richard Westerink mais aussi Paul Hagoort pour qui ce dimanche restera gravé : il s'est offert une place dans la Finale de l'Elitloppet et a décroché un Groupe 1 prisé pour les 3 ans, le Hakan Wallner Memorial grâce à Hurricane D.K. (Father Patrick). Alors qu'il venait de tirer en deuxième la place de Mister F. Daag (Conway Hall), il nous a livré son sentiment : "C'est totalement incroyable. Gagner la batterie alors qu'on trouvait déjà formidable d'être invitait et qu'on espérait au mieux être qualifié pour la Finale, c'était fantastique. Et vingt minutes plus tard, nous voici de retour dans le cercle des vainqueurs avec mes trois chevaux aux trois premières places ! Je n'aurais jamais rêvé d'un pareil après-midi." Hurricane D.K. (4ème victoire en carrière aujourd'hui) bat pavillon danois et présente un pedigree très américain avec pour père Father Patrick et Muscle Hill en père de mère.

Retour du public : Solvalla n'a pas fait le plein

L'ambiance était bien sûr au rendez-vous durant le week-end suédois. Il s'agissait de l'année du retour du public après deux éditions disputées sous conditions sanitaires spécifiques. Les chiffres officiels ne sont pas encore à notre disposition en ce dimanche soir mais ce qui est sûr, c'est que l'arène suédoise n'a pas fait le plein (limité cette année à 27.000 personnes). Compte tenu de la fluidité des déplacements sur site, au regard d'éditions plus anciennes, c'est le chiffre de 20.000 personnes qui est évoqué par des confrères suédois en fin de journée.

Les étalons français à Solvalla dimanche

Ca réussite française du week-end (lire en page 5) s'appuie logiquement sur la réussite d'étalons français. Ce samedi, trois vainqueurs sont issus de pères français. Dans la première course du programme, la finale de la Speedrace (sur 640m), un fils d'Offshore Dream (M.T.Insider) s'impose. Dans la course montée (Montéeliten), Florida Sport (Tornado Bello) apporte sa contribution au bilan. Et Etonnant (Timoko), évidemment, dépose le gros morceau de la journée, avec l'Elitloppet, dans la corbeille des étalons tricolores.

A voir aussi :
...
Beads dans le "Luxebourg",
c'est l'Amérique !

Acteur en vue du meeting d'hiver mais finalement passé à côté d'une qualification dans le Prix d'Amérique Legend Race, Beads (Archangel) gagne sa course de prestige, laquelle joue en plein son rôle historique de consolante : le Prix du ...

Lire la suite
...
Anthony Barrier retrouve le sourire

Il y avait du monde pour accueillir Anthony Barrier et Image Charentaise (Canadien d'Am) à l'arrivée de l'épreuve de clôture de cette réunion veille de Prix d'Amérique Legend Race. Une épreuve que le pilote mayennais ne ...

Lire la suite
...
Express de l'Iton transforme en victoire son engagement en or

À 340€ du plafond des gains, présenté avec un émoji vert, Express de l'Iton (Echo) a su transformer ce superbe engagement en victoire dans le Prix de Vittel. Le jour de l'anniversaire de Patrick Terry son entraîneur, il y a ...

Lire la suite
...
Jean-Michel Bazire lance son week-end

On a beau avoir vingt Sulky d'Or à son palmarès, avoir gagné toutes les plus grandes courses de Vincennes, à commencer le Prix d'Amérique Legend Race à quatre reprises, terminer régulièrement tête de liste du meeting d'hiver de ...

Lire la suite