... ©Travronden
Actualité - 04.06.2022

Des victoires prestigieuses au service du collectif

Une semaine après un week-end mémorable pour le Trot Français, 24h au trot vous propose un dernier chapitre sur le sujet en une de votre quotidien. Les victoires individuelles des trotteurs tricolores ont été accompagnées d'un enthousiasme collectif de la part des Français présents sur place et plus généralement par tous les membres de la grande famille française du trot. Guillaume Maupas, Directeur Technique LeTROT, nous dresse son bilan.

24h au trot : On vous a senti particulièrement fier des résultats exceptionnels des Français à Solvalla...
C'est évidemment une grande fierté pour l'ensemble de la filière du trot français. Les victoires des Trotteurs Français et des professionnels se sont enchaînées à un rythme constant entre le samedi et le dimanche. Remporter deux courses de Groupe 1 (Diable de Vauvert - Etonnant) en Suède, incluant l'Elitlopp, course la plus prestigieuse de Scandinavie, est synonyme d'un exploit exceptionnel. Si on revient sur l'Elitlopp, la victoire d'Etonant a été obtenue à l'issue d'un déroulé de course proche de ce qu'on voit à Vincennes. Mais gagner avec le numéro 7 derrière l'autostart, en y ajoutant une faute d'allures dans le deuxième tournant, progresser en troisième puis quatrième épaisseur dans le dernier tournant relevait de l'impossible. Et pourtant, Etonnant l'a fait !! Anthony Barrier a fait preuve d'un sang froid incroyable, avec une parfaite confiance dans son cheval. Le spectacle était magnifique avec un scénario dont tout le monde se souviendra. Par ailleurs, le travail de préparation de Richard Westerink et de ses équipes pour une telle course est à saluer. Gagner trois fois l'Elitlopp ne relève pas du hasard mais d'un travail remarquable.
Comment interprétez-vous ces succès dans un sport, une activité toujours plus internationale ?
Cela montre l'excellence de la filière française et tous les socioprofessionnels qui ont contribué à ces succès - propriétaires, entraîneurs, éleveurs, drivers et lads - ont été des ambassadeurs d'exception pour faire rayonner la filière. La France confirme sa place parmi l'élite du trot mondial. Les Trotteurs Français, comme nos drivers, savent s'adapter à tous les parcours et à tous les déroulés de course.

Étonnant est-il un ambassadeur représentatif selon vous ? Que représente-t-il pour le Trot Français ?
Il est, depuis dimanche, l'ambassadeur du trot français sans doute possible ! Et ce n'était pas une course au rabais : quand on regarde les temps des batteries qualificatives et de la finale, on voit bien qu'il s'agissait d'une course d'un très haut niveau. Il a gagné au niveau Groupe 1 sur 4.000 mètres à Vincennes et 1.600 mètres à Cagnes et en Suède (course en batterie) : Étonnant symbolise à lui seul la faculté d'adaptation du Trotteur Français.

Ce week-end incroyable intervient alors que plusieurs professionnels, notamment de renom, ont définitivement fait une croix sur les courses scandinaves. Y voyez-vous une sorte de paradoxe ?
Certains professionnels ne souhaitent plus aller en Scandinavie en raison d'une réglementation très stricte. Qu'ils jugent trop stricte. Beaucoup plus qu'en France dans certains domaines. Je remarque simplement qu'Anthony Barrier a gagné, en deux courses, sans une amende. Les règles suédoises ont été rappelées aux drivers français lors d'un briefing dans l'enceinte des écuries. On peut comprendre que dans le feu de l'action, certains réflexes ne peuvent être contenus. Gabriele Gelormini, Matthieu Abrivard ou encore Mathieu Mottier le savent.
Mais, il faut souligner que le comportement des drivers français a été exemplaire au cours du week-end, bien loin de l'image que certains en Scandinavie ont voulu donner d'eux à l'issue du Prix d'Amérique cette année.
Et si on parle de l'usage de la cravache en particulier, ils ont montré qu'on pouvait gagner en Suède tout en respectant la réglementation locale.




Le Directeur Technique du Trot que vous êtes est donc très heureux. Comment réagit le secrétaire général de l’UET ? Et comment a été perçue cette razzia française par les autorités scandinaves ?
Il s'agit d'un week-end international de prestige à l'image de celui du Prix d'Amérique à Vincennes en janvier. La France a gagné, l'Italie a gagné, des chevaux néerlandais ou allemands ont été remarqués tout comme ceux des pays scandinaves. L'Europe du trot existe, en respectant les spécificités de chacun. Elle est incontournable et les grandes épreuves


Étonnant symbolise à lui seul la faculté d'adaptation du Trotteur Français
Guillaume Maupas


européennes se doivent de réunir les meilleurs trotteurs et professionnels, quelle que soit la course ou le pays. Les dirigeants scandinaves souhaitent inviter les meilleurs trotteurs sur le week-end. Les applaudissements à la suite des victoires françaises ont témoigné le côté fair-play des spectateurs.

L’UET s’est réunie samedi dernier à Stockholm : y-a-t-il des informations à retenir ?
Comme chaque année, une réunion du Conseil d'administration de l'UET a eu lieu. Essentiellement pour préparer l'Assemblée générale qui aura lieu sur l'hippodrome de Vincennes le 25 juin prochain. 2022 est une année d'élections pour l'UET (Président(e) - Vice-Présidents - Conseil d'administration). Cette Assemblée permettra également de présenter une évolution des Masters du Trot dès 2023.
Plusieurs chantiers ont été ouverts au cours de cette mandature. Certains ne sont pas finalisés. Je pense en particulier au projet UET Connect qui va permettre l'échange de données entre les Fédérations. Le projet continue d'avancer mais il nous faut encore quelques mois pour le concrétiser.
Pour information, le Championnat d'Europe des drivers aura lieu au mois de septembre en Belgique (Mons et Tongres) et l'Interconférence pour la World Trotting Conference de 2023 est programmée en août cette année à Berlin.

Le rayonnement du Trotteur Français c’est aussi son développement à l’international. Quels sont les prochains rendez-vous notoires ?
Les victoires de prestige du week-end dernier représentent le meilleur atout pour la promotion du Trotteur Français à l'international. Des victoires comme celles-ci démontrent la valeur des chevaux de notre race et témoignent de la sélection opérée année après année. John Campbell me le rappelait ce week-end.
Nous allons accueillir une délégation américaine de propriétaires et éleveurs à l'occasion de la Journée des Champions le 26 juin. Un programme d'exportation de chevaux et juments Trotteur Français aux Etats-Unis a été mis en place en concertation avec les autorités américaines.
Ces résultats sont aussi le fruit de décisions prises il y a plusieurs dizaines d'années pour l'amélioration de la race. Cela démontre aussi que la réflexion doit être constante et qu'il est indispensable de se projeter pour les trente années qui viennent. Être leader c'est bien mais il faut savoir prendre les décisions pour le rester.
Il faut rester humble aussi. Si Calgary Games (NDLR : voir notre reportage à Menhammar), invaincu en 9 courses, participe au prochain Prix d'Amérique - ce que nous souhaitons -, il sera un adversaire redoutable pour nos champions.

Mardi une délégation japonaise était présente à Vincennes : pouvez-vous nous en dire plus ?
Nous avons été très honorés de recevoir sur l'hippodrome de Vincennes M. Masayuki Goto, Président de la Japan Racing Association qui souhaitait assister à la réunion de courses de Vincennes, à l'occasion de sa venue en Europe. Le Président Jean-Pierre Barjon lui a présenté l'importance de notre secteur d'activité en France et la place des courses au trot en Europe.
©JLL-LeTROT
Un Prix a été nommé en l'honneur de la Japan Racing Association mardi soir à Vincennes.

A voir aussi :
...
Kajou Josselyn confirme, Kool and the Gang gagne en débutant

Deux courses pour 2 ans figuraient au programme des réunions de Châteaubriant et de Vire. En Loire-Atlantique, Kajou Josselyn (Love You), dont la troisième mère est la matrone Quezira, a confirmé ses brillants débuts victorieux à Chartres. ...

Lire la suite
...
Yoann Lebourgeois, un baroud d'honneur brillant avec Emeraude del Phédo

Deuxième au classement général du Grand National des Jockeys avant la Finale du jour, Yoann Lebourgeois ne pouvait pas remonter le leader Alexandre Abrivard vu leur écart de 35 points. Cela n'a pas éteint l'enthousiasme du jockey avec ...

Lire la suite
...
Inshore emporté
par le tourbillon Abrivard

Le Prix Philippe du Rozier (Gr.2) n'a pas du tout livré un dénouement attendu. Son favori Indigo du Poret a mal couru, suscitant même des inquiétudes dans la bouche de son jockey Eric Raffin (lire plus loin). ...

Lire la suite
...
Jean-Michel Bazire,
le champion hors-norme du GNT

Campionissimo ! Hors du commun. Hors norme. Si les formules les plus élogieuses fusent depuis longtemps à l'adresse de Jean-Michel Bazire et de ses exploits, l'homme a ajouté dimanche une nouvelle ligne d'exception à son palmarès. Il a remporté le Prix Maurice ...

Lire la suite