... (© APRH)
Actualité - 07.06.2022

Thierry Duvaldestin : la preuve par neuf

Avec 36 réunions, près de 250 courses, plus de 3 000 partants, le week-end prolongé du lundi de Pentecôte proposait une très large palette de ce qui fait le trot. Cela se retrouve aussi dans les résultats qui permettent de faire un assez large tour d’horizon des forces en présence tout au long de ces trois jours de compétition. Que faut-il retenir ? Qui ont été les hommes forts ? Quels sont les étalons qui ont le plus tiré leur épingle du jeu ? C’est ce que vous propose ce debrief afin de tout savoir de ce qui s’est passé dans la discipline tout au long des dernières 72 heures.

Entre samedi et lundi, l’écurie de Thierry Duvaldestin a eu seize partants sur douze hippodromes différents, de Pontchâteau au Neubourg en passant par Arras, Thouars, Rostrenen ou encore Miramont-de-Guyenne, à une période où, depuis l’an dernier, l’entraîneur normand étend son champ d’action par le biais d’une antenne dans le Sud-Ouest. Le bilan du week-end est le suivant : neuf victoires et deux places, soit un taux de réussite à la gagne de 56 % et sur le podium de 68 %. Ce dernier chiffre se rapproche très sensiblement de celui de l’écurie à l’issue de la saison 2021, au cours laquelle Thierry Duvaldestin a établi le nouveau record de gagnants (239) avec un pourcentage de réussite dans les trois premiers de 65 % !
À l’issue de ce week-end de Pentecôte, son entraînement est le numéro un français en termes de victoires avec 84 victoires, soit 8 de plus que son poursuivant immédiat Laurent Abrivard. Par rapport à l’an dernier où il avait annoncé dès le mois de février à ses fils qu’ils allaient gagner 200 courses, Thierry Duvaldestin n’a, semble-t-il, pas défini les mêmes attentes en 2022. Pour autant, il ne totalise qu’une douzaine de succès de moins que douze mois plus tôt à la même période avec une trentaine de partants en moins. "C’est la jeunesse qui me pousse et nous pousse naturellement à obtenir de tels résultats", disait-il l’an dernier au moment de faire le bilan.
Avec 38 partants, Patrick Terry a été le plus important pourvoyeur de partants durant les trois jours. À partir de ses trois "ateliers" (Normandie, Sud-Ouest et Loire depuis ce printemps) comme il appelle ses antennes, l'entraîneur normand affiche le deuxième meilleur bilan avec 7 victoires devant Jean-Paul Marmion (5), Laurent Abrivard et Marc Sassier, tous les deux avec 4 succès et une mention spéciale pour le dernier cité qui obtient cette performance avec 8 partants. À noter encore que Alexandre Giraud, qui étrennait ce week-end sa licence d'entraîneur, a remporté ses deux premières courses avec ses deux premiers partants !

Pilotes : un trio à six

Avec six victoires chacun, Alexandre Abrivard, Éric Raffin et David Thomain se sont montrés les réalisateurs les plus performants, suivis à une longueur seulement par Benjamin Rochard et Cédric Terry. Déjà auteur d'un triplé le dimanche à Argentan, l'actuel leader du classement de l'Étrier d'Or et du Combiné en a fait de même le lendemain à Reims où il a bien failli faire afficher un 100 % de réussite, terminant sur le podium à sept reprises avant d'être disqualifié dans la dernière épreuve. "Je m'attendais à faire un bon week-end, a-t-il confié lundi soir sur la route du retour. Je comptais plus sur la journée de lundi à Reims mais tout s'est bien passé également à Argentan. Nous avons échoué d'un rien dans la dernière épreuve mais dans l'ensemble, il n'y a eu que des bonnes notes."
Dans le duel qui l'oppose à son cadet, Éric Raffin ne lâche rien et a signé dimanche à Saint-Malo le 100e succès de son année à l'attelé. Des trois pilotes à 6 victoires, David Thomain peut revendiquer le meilleur pourcentage de réussite à la gagne, puisque la moitié de ses douze courses s'est soldée par des victoires grâce notamment à un quadruplé lundi à Villedieu-les-Poêles. C'est aussi avec quatre victoires à son compteur que Cédric Terry est reparti de l'hippodrome de Montauban le même jour.
Au service de Patrick Terry dans le Sud-Ouest depuis le mois de mars, l'apprenti Antoine de Vaugiraud a quant à lui signé le premier coup de trois de sa jeune carrière pour son patron dimanche à Issigeac.
Le TOP des pilotes du week-end (au moins 4 victoires)
Pilote – courses – vict. (%) – places – gains
1. Alexandre Abrivard – 16 c. - 6 vict. (38) – 6 pl. – 93 070 €
2. Éric Raffin – 21 c. – 6 vict. (29) – 7 pl. – 78 410 €
3. David Thomain – 12 c. – 6 vict. (50) – 2 pl. – 46 450 €
4. Benjamin Rochard – 21 c. – 5 vict. (24) – 4 pl. – 58 300 €
5. Cédric Terry 16 c. – 5 vict. (31) – 2 pl. – 48 100 €
6. Franck Ouvrie – 13 c. – 4 vict. (31) – 3 pl. – 46 220 €
7. Pierre-Yves Verva – 11 c. – 4 vict. (36) – 2 pl. – 34 900 €

Les premières victoires du week-end
■ Alexandre Giraud (propriétaie-entraîneur) avec Isola Santa (Val Royal) samedi à Vichy
■ Gaëtan Guinhut (propriétaire) avec Jonquille de Méat (Aldo des Champs) à Saint-Malo dimanche
■ Baptiste Mauviel (propriétaire) avec Indy de l’Ecaillon (Quaker Jet) dimanche au Touquet
■ Jean Ferron (apprenti) avec Iran (Pitt Cade) à Gournay-en-Bray lundi
■ Émilie Landret (propriétaire) avec Icône d’Occagnes (Password) à Saint-Malo lundi
■ E.A.R.L. Écurie Foxglen (propriétaire) avec Jamin du Ril (Sam Bourbon) à Mamers lundi
■ Frédéric Thollas (propriétaire) avec Julienas du Heurt (Tag Wood) à Gournay-en-Bray


Propriétaires : Jean-Paul Marmion sur les deux tableaux

Alors qu'il occupe la sixième place du classement national des propriétaires par les gains après un peu plus de cinq mois, l'Angevin Jean-Paul Marmion est le leader de la catégorie à l'issue du week-end avec l'effectif le plus important (18). C'est vrai d'abord quant au nombre de victoires (4) grâce notamment à Histoire du Lupin (Osvaldo Bello) qui a remporté à Châteaubriant son deuxième succès, elle qui n'est pas sortie des trois premiers en cinq courses. L'écurie des Abrivard père (Loïc) & fils (Matthieu) vient juste après à égalité avec celle de Christian Bigeon. C'est aussi vrai en termes de gains avec 40 115 €, son écurie devançant encore celle de la famille Abrivard (37 610 €) et celle de Laurent David (34 860 €).
Relevons encore les 100 % de réussite (2 partants, 2 victoires) des casaques de l'Écurie Thierry Guibert, Alexandre Giraud, Écurie Philippe Boff et Daniel Doré.

Étalons : Love You et les siens

Numéro un sur le mois glissant avec 22 victoires, Love You est incontournable dans ce classement des étalons du week-end. Non seulement, il compte six vainqueurs, à égalité avec Orlando Vici et Booster Winner, mais, à l'image de ce dernier, l'étalon de Jean-Pierre Dubois revendique dans ce top 10 trois de ses fils : Booster Winner donc, Village Mystic et Royal Dream. À noter qu'Orlando Vici est lui accompagné dans ce classement par son fils Un Mec d'Héripré.

TOP-10 des étalons du week-end en nbre de victoires et gains
Rang - Père - nbre de gagnants / nbre places / gains cumulés
1. Orlando Vici - 6 / 6 / 77 630 €
2. Love You - 6 / 4 / 58 890 €
3. Booster Winner – 6 / 5 / 58 830 €
4. Prodigious – 5 / 8 / 52 340 €
5. Vigove – 5 / 3 / 41 450 €
6. Boccador de Simm - 4 / 4 / 62 170 €
7. Un Mec d’Héripré - 4 / 8 / 61 450 €
8. Village Mystic - 4 / 8 / 57 310 €
9. Royal Dream - 4 / 5 / 49 620 €
10. Atlas de Joudes - 4 / 4 / 43 920 €
Bird Parker totalise également quatre victoires entre samedi et lundi mais avec un total de gains inférieur à celui d’Atlas de Joudes.
Alto de Viette et Vulcain de Vandel ont chacun enregistré leur cinquantième gagnant.

A voir aussi :
...
Franck Anne
nous a quittés

Entre samedi et lundi, l’écurie de Thierry Duvaldestin a eu seize partants sur douze hippodromes différents, de Pontchâteau au Neubourg en passant par Arras, Thouars, Rostrenen ou encore Miramont-de-Guyenne, à une période où, depuis l’an dernier, ...

Lire la suite
...
La Finale du GNT ParisTurf sous deux angles différents

Pour présenter la Finale du GNT ParisTurf 2022, il y a certainement deux angles de vue possibles. Ceux qui vont viser la victoire d'étape et ceux qui vont viser le classement général. Et à la croisée des ...

Lire la suite
...
Jaguar du Goutier montre ses griffes dès ses débuts montés

S'imposer en 1'14''5 au monté à 3 ans à Vincennes, sur une piste certes parfaite, n'a rien d'anodin. Et encore plus quand il s'agit de débuts au trot monté. Grosse performance donc pour Jaguar du Goutier (Ready Cash), protégé de ...

Lire la suite
...
Dynasty Peji
parvient à enchaîner

Temps fort d'une réunion marquée par la tristesse de tous ses acteurs après la terrible nouvelle de la disparition de Franck Anne, ce Prix Paul Buquet revient à la jument de ce début de meeting au monté : ...

Lire la suite