...
Actualité - 10.06.2022

Les grands duels au trot dans l'histoire

Les duellistes se retrouvent, demain, à Vincennes, tant dans le Prix Jules Thibault (Groupe 2, 2.700 mètres) que dans le Prix Jean Le Gonidec (Groupe 2, 2.175 mètres). Dans les rangs des 4 ans, nouvelle confrontation, en effet, entre Idao de Tillard et Izoard Védaquais, tandis que, dans ceux des 5 ans, s’opposeront, à nouveau, Hooker Berry et Hohneck. Assurément, il y aura match, encore une fois, et qui promet d’être spectaculaire. A force de se rencontrer de la sorte, pour mieux contester la suprématie de l’autre, les duellistes en deviennent des duettistes, jouant leur partition non plus en solo, mais en duo. Rien de mieux pour le sport et le spectacle. Dans un passé plus ou moins récent, d’autres « mano a mano » de cette nature, au sein d’une même génération, ont alimenté la chronique et suscité l’engouement des aficionados. Retour sur quelques-uns d’entre eux et sur le devenir de ceux qui les animèrent.

Ready Cash vs Rolling d’Héripré (en phoot ci-dessus) : avantage au premier

À la fin des années 2000, le champion de Philippe Allaire, Ready Cash, et celui de Fabrice Souloy, Rolling d’Héripré, ont bataillé ferme dans les tournois de sélection les ayant opposés à 3 et 4 ans. Première confrontation dans le semi-classique Prix Kalmia (Groupe 2, 2.175 mètres) : 1er Ready Cash ; 3ème Rolling d’Héripré.

Bientôt, l’on monte d’un cran, au rendez-vous classique du Prix Albert Viel (Groupe 1, 2.700 mètres), puis du Critérium des 3 Ans (Groupe 1, 2.700 mètres) : en l’une comme en l’autre occasion, 1er Ready Cash, 2ème Rolling d’Héripré. Avantage Ready Cash, toujours, dans les semi-classiques Prix de Tonnac-Villeneuve (Groupe 2, 2.175 mètres) et Charles Tiercelin (Groupe 2, 2.850 mètres), mais, dans le classique Prix de Sélection (Groupe 1, 2.200 mètres), Rolling d’Héripré, pour la première fois, défait son rival. Il remportera encore le Critérium des 4 Ans (Groupe 1, 2.800 mètres), auquel Ready Cash ne participe pas, puis le Critérium Continental (Groupe 1, 2.100 mètres, autostart), dans lequel Ready Cash sera disqualifié. Dans l’intervalle, Ready Cash a de nouveau battu Rolling d’Héripré dans le Prix Octave Douesnel (Groupe 2, 2.700 mètres), tandis que, dans le Prix de Croix (Groupe 2, 2.850 mètres), c’est « Rolling » qui devance « Ready », tous deux rendant prestement vingt-cinq mètres à leurs adversaires. Dans l’ensemble, Ready Cash a été, le plus souvent, le plus fort et l’avenir lui sourira davantage qu’à son contradicteur –notamment au travers de deux Prix d’Amérique victorieux–, qui perdra sa forme et ne parviendra pas, l’âge venu, à retrouver sa superbe.

Hello Jo vs Himo Josselyn : la balle au centre

La confrontation entre Hello Jo et Himo Josselyn commença dès l’âge 2 ans et se révéla extrêmement intense et durable, les emmenant jusqu’à la fin de leur année de 4 ans. Du Prix Louis Cauchois (Groupe 3, 2.100 mètres, autostart) au Prix Ariste Hémard (Groupe 2, 2.175 mètres), ils se sont rencontrés, sauf erreur ou omission, dix-neuf fois, Hello Jo comptant sept victoires, lors de ces différentes joutes, soit une de plus que son adversaire, sachant qu’ils ont terminé deuxième ou troisième l’un de l’autre à neuf reprises, dans des arrivées généralement très serrées. Les hauts faits de ces passes d’armes mémorables se situent dans les classiques, avec la victoire d’Himo Josselyn dans le Prix Capucine (Groupe 1, 2.700 mètres), aujourd’hui Prix Albert Viel, Hello Jo se classant troisième ce jour-là, puis celle d’Hello Jo, cette fois, dans le Prix de l’Etoile (Groupe 1, 2.200 mètres), Himo Josselyn terminant, à son tour, à la troisième place, jusqu’au 1-2/2-1 du Critérium des 3 Ans (Groupe 1, 2.700 mètres) et du Prix de Sélection (Groupe 1, 2.200 mètres), le premier gagné par « Himo », aux dépens d’ « Hello », et le second par « Hello », au détriment d’ « Himo ». Préalablement, Hello Jo s’était imposé dans le Critérium des Jeunes (Groupe 1, 2.700 mètres), dans lequel Himo Josselyn avait été disqualifié. Plus tard, ce dernier fera sien le Grand Prix de l’U.E.T. (Groupe 1, 2.100 mètres, autostart), auquel son grand rival ne prit pas part. En un légitime équilibre, chacun d’entre eux aura donc gagné trois Groupes 1. En revanche, ni le protégé de Jean-Etienne Dubois, ni le représentant d’Yvan Bernard ne put réussir une carrière de cheval d’âge.
Gavroche Perrine vs Général du Pommeau : une rivalité de la première heure.

Dans son jeune temps, le crack de Jules Lepennetier, Général du Pommeau (en photo ci-dessous), avait son adversaire attitré en le pensionnaire de Jean-Baptiste Bossuet, Gavroche Perrine. Lors de leurs six premières confrontations, Général du Pommeau eut toujours le dernier mot, des débuts de Gavroche Perrine, à 2 ans, à Laval –tous deux finissant ensemble et laissant l’opposition dans le lointain, à plus de deux secondes–, au semi-classique Prix Victor Régis (Groupe 2, 2.700 mètres), douze mois plus tard. D’une année à l’autre, on balaie ainsi six victoires de Général du Pommeau, pour trois places de deuxième, deux places de troisième, y compris dans le classique Prix Capucine (Groupe 1, 2.700 mètres), et une disqualification, dans le Critérium des Jeunes (Groupe 1, 2.700 mètres), du côté de Gavroche Perrine. Le vent tourne dans le Prix Abel Bassigny (Groupe 2, 2.700 mètres), ultime course préparatoire au Critérium des 3 Ans (Groupe 1, 2.700 mètres), où Gavroche Perrine bat pour la première fois son rival, qui lui rend, il est vrai, vingt-cinq mètres : 1er « Gavroche », 3ème « Général ». Dans le Critérium, Gavroche Perrine répète, s’imposant aisément, pendant que Général du Pommeau est disqualifié. Cet hiver-là, Gavroche Perrine gagnera encore le Prix de Sélection (Groupe 1, 2.200 mètres), dans lequel Général du Pommeau, au repos, ne s’aligne pas. Les deux poulains vont vider leur querelle dans le Critérium des 4 Ans (Groupe 1, 2.800 mètres). Après que Gavroche Perrine l’eut devancé, d’un rien, dans le Prix Gaston Brunet (Groupe 2, 2.700 mètres), Général du Pommeau parvient à inverser le résultat le jour J, pareillement de fort peu. Après quoi, ils ne se rencontreront plus qu’une fois au cours de la saison, à l’avantage de Général du Pommeau, dans le Prix Paul Leguerney (Groupe 2, 2.100 mètres, autostart), enlevé par le fils de Sébrazac, alors que celui de Ténor de Baune conclut au troisième rang. L’âge venu, ils ne se retrouveront qu’épisodiquement, Gavroche Perrine, désormais loin de son meilleur niveau, quittant tôt la compétition, pendant que Général du Pommeau se couvrait de gloire dans le Prix d’Amérique.



Dahir de Prélong vs Défi d’Aunou : des destinées opposées

Dahir de Prélong, pour Bertrand Lefèvre, et Défi d’Aunou, pour Jean-Etienne Dubois, se sont colletés de la fin de l’année de 3 ans au début de celle de 5 ans. Au total, treize confrontations, assorties de cinq victoires de l’un et de quatre succès de l’autre. Cinq titres de Groupe 2, pour « Dahir », un de Groupe 1 et trois de Groupe 2, pour « Défi ».
À huit reprises, l’un a été deuxième de l’autre. Le sommet de leur rivalité a eu pour cadre le Critérium des 4 Ans (Groupe 1, 2.800 mètres), apanage, finalement, de Défi d’Aunou, mais où Dahir de Prélong lui a donné la meilleure des répliques, ne s’inclinant que de justesse. Il s’était préalablement adjugé son tournoi classique, à la faveur du Prix de Sélection (Groupe 1, 2.200 mètres), en l’absence de Défi d’Aunou. Par la suite, là où celui-ci fera carrière, longuement, lui sera contraint de s’effacer, en raison de problèmes de santé. Un seul des deux continuera donc favorablement son chemin. Cela semble presque une règle, voir Ready Cash, à la différence de Rolling d’Héripré, ou Général du Pommeau, au contraire de Gavroche Perrine. Souvenons-nous aussi d’Orco, qui s’entrebattait avec Ourasi, à 3 ans, étant son dauphin dans le Critérium des Jeunes (Groupe 1, 2.250 mètres), puis son « tombeur » dans le Critérium des 3 Ans (Groupe 1, 2.600 mètres). Or, le cheval de Domingo Perea s’éclipsa bien vite ensuite et il n’en est plus guère dans les mémoires, aujourd’hui. En regard, celui de Raoul Ostheimer, à la carrière durable et incomparable, est assuré de la renommée à tout jamais. Destinée, ô destinée…

Quand « Ténor » (dé)faisait un « Tabac »…
Tabac Blond et Ténor de Baune ne se sont affrontés qu’une demi-douzaine de fois, depuis l’été de leurs 4 ans jusqu’à l’hiver de leurs 6 ans. La première fois, c’était dans le Critérium Continental (Groupe 1, 2.100 mètres, autostart), alors inscrit au programme estival. Ils s’y sont présentés avec, chacun, un Critérium dans l’escarcelle, celui des 3 Ans, pour Tabac Blond, celui des 4 Ans, pour Ténor de Baune. A l’identique de ce qu’il adviendra par la suite, notamment dans le Critérium des 5 Ans (Groupe 1, 3.000 mètres), Ténor de Baune a eu la prééminence. Tabac Blond ne battra jamais Ténor de Baune, mais il ne sera pas, non plus, un dauphin résigné. Petit trotteur alezan, aussi tonique que pugnace, il ne s’inclinait pas sans combattre, comme dans ce Prix Ariste Hémard (Groupe 2, 2.100 mètres, autostart), où il fit presque jeu égal avec le crack, franchissant le poteau dans la même réduction kilométrique que lui. Aucun cheval, au sein de sa génération, ne réussit à menacer, à ce point, le phénomène aux trente victoires consécutives. Bernard Bédeloup était le mentor de Tabac Blond et Jean-Baptiste Bossuet, bien sûr, celui de Ténor de Baune.

©Aprh
Le crack Ténor de Baune, adepte des duels, notamment contre Tabac Blond, qu'il remportait toujours. À 100%.
3-1 pour Idao de Tillard

Ce sera déjà la cinquième fois que le deux cracks de la promotion se rencontrent en 2022. Après avoir subi la loi d'Izoard Vedaquais (Bird Parker) dans la Sulky World Cup 4 ans en janvier, Idao de Tillard (Severino) a mieux fait que prendre sa revanche, dominant à trois reprises celui qui est donc devenu son challenger. Dans trois circonstances très différentes : sur les 2700m du Prix Ephrem Houel, sur la piste plate corde à gauche d'Enghien au prix d'une accélération foudroyante puis sur la piste corde à droite de Caen en prenant cette fois les devants. La prise de pouvoir se veut incontestable. Alors pour contrer la tendance, Philippe Allaire joue une nouvelle carte : il va présenter Izoard Vedaquais déferré des quatre pieds pour la première fois. Ceci intervient après plusieurs étages d'allègement dans la ferrure de son champion, présenté à Caen déferré des antérieurs et plaqué des postérieurs.
Idao de Tillard reste lui dans sa configuration optimale, celle qui était aussi la sienne lors de sa victoire dans le Prix de Sélection (Gr.1) : seulement déferré des postérieurs.

Le plus riche du lot et premier leader de la promotion Italiano Vero (Ready Cash) fait son retour à la compétition après un break consécutif à sa troisième place dans le Prix de Sélection. Philippe Allaire lui laisse ses fers.

Les derniers vainqueurs du Prix Jules Thibault
2021 - Hokkaido Jiel
2020 - Gu d'Héripré
2019 - Face Time Bourbon
2018 - Enini du Pommereux
PARTANTS VINCENNES - Samedi 11 Juin
5 PX JULES THIBAULT - (16H25)
Premium - Att. - (2) - Mâles - 120 000 € - 2 700m
1. IRON JETM. Abrivard
2. I RUN DE JANEIROJ.-Ph. Monclin
3. INSIDEL. Abrivard
4. INVICTUS MADIBAA. Lamy
5. INVINCIBLE CASHA. Abrivard
6. IRON MESLOISP. Belloche
7. INFANT PERRINEP. Ph. Ploquin
8. IMPRESSIONISTL. Baudron
9. IDEAL LIGNERIESF. Lagadeuc
10. IDAO DE TILLARDC. Duvaldestin
11. IZOARD VEDAQUAISE. Raffin
12. ITALIANO VEROD. Thomain

Les Hunter Valley après Solvalla

L'Écurie Hunter Valley présentera trois de ses représentants au départ de ce semi-classique : Iron Jet (Charly du Noyer) qui vient de conclure honorable 5ème du Harper Hanovers (Gr.1) à Solvalla à l'issue d'un parcours à l'économie côté corde, Invictus Madiba (Booster Winner), très bon 2ème également à Solvalla derrière l'intouchable Callmethebreeze (celui qui peut regarder Idao de Tillard et Izoard Vedaquais dans les yeux) et enfin Impressionist (Ready Cash) qui fut un des ténors de la promotion l'an passé.

La 18ème entre Hooker Berry et Hohneck !

Les deux ténors de la promotions de 2017 ont eu déjà l'occasion de se rencontrer à 17 reprises ! Voilà donc un bien bel exemple des grands duels de l'histoire des courses au trot. Nous avons la conviction que ces duels ont rendu ces deux champions toujours meilleurs : dans d'autres sport, on dirait qu'ils n'ont cessé "d'élever leur niveau de jeu".
Sur ces 17 matchs, les deux champions ont fini 1er-2ème à sept reprises ! Si Hohneck (Royal Dream) mène 4 à 3, Hooker Berry (Booster Winner), le protégé du duo Bazire/Leblanc, a remporté les deux dernières manches : les Prix Albert Demarcq et Ovide Moulinet. Pour prouver encore plus la connexion entre ces deux trotteurs, notons que lorsqu'un des deux s'est imposé l'autre a toujours fini 2ème ou 3ème, jamais plus loin. Pour continuer dans le langage sportif : voilà ce qu'on appelle un sérieux marquage à la culotte !
Alors doit-on tabler ce samedi sur un hat-trick et une égalisation de Hooker Berry ou une reprise de pouvoir de Hohneck ? Le mois dernier, l'éleveur du premier cité, Michel Aladenise avait son idée sur la question et jouait la carte de l'humilité en déclarant : "Hohneck est meilleur que le nôtre mais il était moins affûté aujourd'hui faisant sa rentrée." Autre argument en faveur de Hohneck : il évoluera sur un parcours réduit qui lui a plus souvent réussi que son adversaire. En tout cas, ce 18ème round a de quoi faire saliver.
©Aprh
Les inséparables Hooker Berry et Hohneck.
PARTANTS VINCENNES - Samedi 11 Juin
7 PX JEAN LE GONIDEC - (17H35)
Premium - Att. - (2) - 120 000 € - 2 175m
1. HEMA DU BOIS MORINTh. Levesque
2. HAVE A DREAMM. Abrivard
3. HERMINE GIRLY. Lebourgeois
4. HIP HOP HAUFORCh. Bigeon
5. HARIBO DU LOISIRL. Abrivard
6. HALLIXE. Raffin
7. HASTRONAUTEA. Abrivard
8. HOKKAIDO JIELD. Thomain
9. HUSSARD DU LANDRETB. Robin
10. HOOKER BERRYJ.-M Bazire
11. HOHNECKF. Lagadeuc

Hip Hop Haufor mieux qu'un 3ème larron ?

Très bon troisième du Prix Albert Demarcq, Hip Hop Haufor (Up And Quick) avait confirmé sa capacité à évoluer face aux meilleurs de sa promotion. En phase ascendante, il avait plu à son mentor Christian Bigeon d'autant que des axes d'amélioration avaient été identifiés : "C'est bien, ça aurait pu être encore mieux. Il a failli se tromper à l'entrée de la ligne droite, ce qui l'a coupé dans son élan et a fait le jour à Happy Valley, si bien que je pensais être quatrième, mais il a redonné un coup de collier. Il a le niveau, il y a quelques réglages à améliorer, mais il n'est pas loin."

A voir aussi :
...
Des podiums
qui se conjuguent au pluriel

Avec le premier week-end d’octobre, c’est le dernier trimestre de l’année qui commence. Une sorte de dernier quart temps d’une partie dont les tableaux d’honneur commencent à se dessiner de plus en plus, de mieux ...

Lire la suite
...
Haziella d'Amour finit à la vitesse du vent

Dans une intéressante épreuve qualificative au Trot Open des Régions - Grand Nord, réservée aux 5 ans, le dernier mot est revenu à Haziella d'Amour (Un Amour d'Haufor). Bien qu'ayant fortement penché sur sa droite dans la phase ...

Lire la suite
...
Enjoy The Game de plus en plus fort

Entraîné en début de carrière par le danois Steen Juul, Enjoy The Game (Ens Snapshot) a rejoint l'effectif d'Erik Bondo au printemps dernier. Préparé en France dans la Sarthe, ce cheval âgé de 6 ans a eu ...

Lire la suite
...
Débuts éblouissants de Firos pour son nouvel entourage

Acheté 34.000 € à la vente mixte d'Arqana Trot à Deauville le 20 septembre dernier, Firos (Memphis du Rib) n'aura pas mis de temps à faire plaisir à son nouvel entourage, fédéré sous les couleurs de Mathieu Bedouet. L'élève d'Alain Roussel, un petit-fils ...

Lire la suite