... ©Aprh
Actualité - 11.06.2022

Jean-Pierre Guay peut voir loin avec ses champions

Dimanche dernier à Chantilly, jour de Jockey Club, on n'a vu que du vert Aga Khan. Aujourd'hui à Vincennes, on a vu que (ou presque) du gris et du rouge de Philippe Allaire et des élèves de Jean-Pierre Guay, l'homme des Védaquais qui a vu deux de ses trotteurs de niveau Prix d'Amérique s'imposer avec brio : Izoard Védaquais (Bird Parker) et Hohneck (Royal Dream), les deux vedettes d'une réunion de très haut niveau.

Le premier a su mettre à la raison Idao de Tillard (Severino) dans un nouveau match sublime quand le second a fait preuve d'une très grande supériorité face à ses contemporains. Deux victoires de Groupe 2 (aux allures de Groupe 1) dans la même après-midi, c'est une première pour l'éleveur sarthois à la tête d'une douzaine de poulinières avec ses fils Jean-François et Stéphane. Il se rappelle d'un jour où deux de ses produits avaient gagné semi-classique pour l'une (Dokha Vedaquaise la mère d'Izoard) et pris une 2ème place pour l'autre mais "il ne s'agissait alors encore que de points d'interrogation ; alors que là, ce sont des points de suspension..." De façon imaginée, l'éleveur dont la réussite est intimement liée à celle de Philippe Allaire avec qui il entretient une histoire à succès exceptionnelle, nous donne donc rendez-vous pour la suite. Comme pour nous dire que l'histoire ne fait que commencer avec ces surdoués du trot.

Prix Guy Le Gonidec
Izoard Vedaquais revient au score
Quel finish d'Izoard Vedaquais (Bird Parker) ! Pour devancer Idao de Tillard, il n'y a pas le choix : il faut sortir le grand jeu. C'est ce qu'a fait aujourd'hui avec brio le protégé de Philippe Allaire, présenté pour la première fois déferré des quatre pieds et capable d'un dernier coup de reins exceptionnel pour revenir sur son adversaire qu'on croyait parti pour la victoire à l'entrée de la ligne droite. D'autant qu'une toute petite hésitation lui a coûté un peu de temps à l'entrée de la ligne droite. Confirmation avec Éric Raffin son pilote : "J'y ai cru à 150m du poteau voyant que je revenais sur l'autre. C'est hors-normes ce qu'il fait. Il est doté d'une dureté exceptionnelle : le faire à deux nez au vent c'est extraordinaire. Je pense qu'il n'est pas encore venu à maturité, il ne cesse de progresser, c'est un crack. Le déferrage ? Ça ne l'a certainement pas désavantagé mais il a surtout, avant tout, été fort, très fort."
Présents pour assister à cette grande prestation, Jean-Pierre Guay et ses fils, éleveurs des Védaquais, lançaient alors leur grande journée comme nous l'expliquait Jean-François Guay : "Présenté pieds nus pour la première fois, il a donné du fil à retordre à Éric Raffin qui a dû se montrer vigilant. On sait qu'ils se tiennent à peu de chose et ils nous ont offert un superbe spectacle. Monter sur le pied de 1'08'' et boucler les 2700m en 1'11''7 n'est pas donné à tout le monde : ce sont vraiment des trotteurs extraordinaires. Le fait d'être déferré a certainement joué en la faveur d'Izoard Védaquais." D'ailleurs, si Izoard Vedaquais est le fruit de l'union de Bird Parker et Dokha Vedaquaise, c'était justement pour une question d'allures poursuit Jean-François Guay : "La jument était très bonne mais elle trottait gros et on pensait qu'avec Bird on allait faire le bon mariage. C'est plus qu'un rêve car là on vit l'instant avec Izoard et je pense déjà à Hohneck qui court tout à l'heure."


Quand ils ont un moteur comme cela, t'es bien !
Éric Raffin

©Scoopdyga

Les temps d'Izoard Védaquais
Vainqueur au niveau Groupe 1 cet hiver, dans la Sulky Word Cup 4 ans, Izoard Vedaquais remporte une 14ème victoire en carrière pour sa 18ème sortie. Le tableau est complété par quatre... deuxièmes places !

Les derniers matchs Idao de Tillard - Izoard Védaquais
10/06 : Izoard Vedaquais (1er) - Idao de Tillard (2ème)
14/05 : Idao de Tillard (1er) - Izoard Vedaquais (2ème)
23/04 : Idao de Tillard (1er) - Izoard Vedaquais (2ème)
12/02 : Idao de Tillard (1er) - Izoard Vedaquais (2ème)

En prenant la 2ème place, Idao de Tillard (Sévérino) ne déçoit absolument pas Thierry Duvaldestin qui, à chaud, nous a dit : "Ce sont deux chevaux qui se tiennent de très près et difficile de dire qui est le meilleur. On est contents car Izoard Védaquais c'est un engin attention. On se donne rendez-vous maintenant le 26 juin. On a le temps pour le déferrer, on verra ça plus tard."

Les placés
Invictus Madiba (3ème) - Adrien Lamy : "C'est très bien, il refait sa valeur d'Enghien en finissant juste derrière les deux meilleurs de la génération. De retour de Suède, il répond encore présent. Quand il est bien il est juste en-dessous d'eux. Cet hiver, il a eu un coup de moins bien mais là il est extra et motivé. Il sait tout faire."

Invicible Cash (4ème) Alexandre Abrivard : "Les autres sont plus forts car j'y ai cru dans le dernier tournant mais ils sont repartis. C'est bien."
5e | PRIX JULES THIBAULT
Att - 2700 m - Groupe 2 - 120 000 €
IZOARD VEDAQUAIS 1'11"7
Bird Parker x Dokha Vedaquaise (Prodigious)
Driver : E. Raffin - Entraîneur : Ph. Allaire
Propriétaire : Ph. Allaire - Eleveur : J. P. Guay
2e Idao de Tillard 1'11"7 Severino x America de Tillard
3e Invictus Madiba 1'11"8 Booster Winner x Batignolles
4e : Invincible Cash - 4e : Italiano Vero - 6e : Iron Jet - 7e : Infant Perrine

D'où vient-il ?

Voilà là une nouvelle illustration de la réussite de Philippe Allaire avec les ressortissants de l'élevage Guay, basé dans la Sarthe, sur la commune de Vaas, dont les habitants s'appellent, précisément, les Védaquais. Fils de Bird Parker 1'09'', Izoard Védaquais est le premier produit de la semi-classique montée Dokha Védaquaise 1'13'' m. (Prodigious), gagnante du Prix Holly du Locton (Gr.2). Viennent ensuite deux produits de Ready Cash, une femelle et un mâle, baptisés, respectivement, Kotka Védaquaise. et Lister Védaquais. Dokha Védaquaise est elle-même la sœur utérine du classique, en Italie, à 2 ans, Granon Védaquais 1'12'' (Brillantissime), et la propre sœur du bon Hodake Védaquais 1'12''. Deux beaux inbreedings scellent ce pedigree, sur le sire Fakir du Vivier (3x5) et la matrone Tahitienne (5x4).

Ready Cash 1'10''3 Indy de Vive 1'11''9
Bird Parker 1'09''5 Kidea 1'18''2
Belisha 1'16''0 Fakir du Vivier
IZOARD VEDAQUAIS Benares
Prodigious 1'11''1 Goetmals Wood 1'11''9
Dokha Vedaquaise 1'13''9 Imagine d'Odyssee
Sestriere 1'17''9 Cezio Josselyn (US) 1'12''2
Bamba de La Chaise
©Scoopdyga
Prix Jean Le Gonidec

Élevage Guay, acte II : Hohneck en démonstration

Le clan Guay avait donc prévenu : la journée n'était pas finie. Hohneck (Royal Dream) devait encore entrer en scène dans un Prix Jean Le Gonidec qui l'opposait pour la 18ème fois de sa carrière à Hooker Berry (Booster Winner), lequel avait réussi à le devancer par deux fois consécutivement au premier semestre. Deux mais pas trois contrairement au dicton. Hohneck a fait preuve d'une très grande supériorité, déclinant toute la palette de ses talents. Sérénité, capacité de changement de rythme, assurance totale, le protégé de Philippe Allaire a signé un grand numéro ponctué par un partiel sur le pied de 1'05''6 en début de course puis d'un autre en 1'04''1 aux abords du poteau !! De quoi soulever tous les enthousiasmes et à commencer par celui de son driver François Lagadeuc : "Sur un 2100 quand il est devant il est difficile à prendre. Que dire de plus ? C'est un champion, tout simplement. Les chronos sont flatteurs mais au sulky je n'ai pas tant l'impression d'aller plus vite que cela : il a beaucoup de facilité. Pour un driver c'est un rêve. Il a pris du sang un peu : je ne saurais dire s'il a évolué mais il est toujours dans le bon sens.." Imparable pour finir, Hohneck devance un très bon Hokkaido Jiel (Brillantissime) alors qu'Hooker Berry (Booster Winner) et Have A Dream (Royal Dream) sont finalement déclarés ex-aequo après examen de la photo-finish.
C'est une quinzième victoire pour Hohneck qui ne sera finalement sorti qu'une fois dans quatre premiers : son palmarès, au coeur duquel figure une belle 5ème place dans le Prix d'Amérique Legend Race, est à son image, exceptionnel.

Le chrono final fait afficher 1'10''8 sur les 2175m de la Grande Piste, le tout sans être inquiété et donc sans vraiment lutter. Le record du parcours est d'1'10''4 pour un 5 ans aussi bien à l'attelé (Eugenito du Noyer) qu'au monté (Handy Bourbon).


Il a gagné toute la course avec un coup de jarrets terrible
François Lagadeuc


La journée est donc incroyable pour l'élevage Guay situé dans le sud de la Sarthe qui voit ses deux champions briller la même après-midi : "C'est sûr, deux chevaux comme cela, c'est extraordinaire. Ce sont des choses qu'on rêve de réaliser mais quand elles se produisent c'est incroyable. On est bien obligés d'admettre qu'on est tout en haut du panier." Izoard Vedaquais et Hohneck ont en commun d'être issue de la même lignée maternelle où Sanawa fait figure de "reine" pour reprendre les propos de Jean-Pierre Guay et avec Himalayenne comme aïeule commune. D'ailleurs, Izoard est un col célèbre des Alpes et Hohneck un sommet des Vosges. C'est dire si on évolue en haute altitude dans la famille.
Et la relève s'organise puisque les deux mères des champions ont pouliné cette année et notamment Dokha Vedaquaise, d'un produit de Gotland (élevage... Guay) "malin comme un singe" dixit son éleveur !

Les placés
Jean-Luc Dersoir - entraîneur d'Hokkaido Jiel (2ème)
"Je suis surpris dans le sens que je ne le pensais pas assez prêt pour être le dauphin d'Hohneck mais sur sa classe il est à sa place. Je suis très content de son comportement aujourd'hui autour de la course, aux heats et dans les écuries puis en course bien. Le cheval n'a finalement pas fait de course dure depuis le début de sa carrière, Pierre-Yves (Verva) l'ayant toujours ménagé et Alexandre (Abrivard) ne lui ayant pas non plus donné de course dure cet hiver."

Jean-Michel Bazire - driver d'Hooker Berry (3ème ex-aequo)
"Il était un peu loin . Hohneck il domine mais on est bien. Il doit faire l'un des meilleurs partiels pour finir."


7e | PRIX JEAN LE GONIDEC
Att - 2175 m - Groupe 2 - 120 000 €
HOHNECK 1'10"8
Royal Dream x Caranca (Ready Cash)
Driver : F. Lagadeuc - Entraîneur : Ph. Allaire
Propriétaire : Ph. Allaire - Eleveur : J. P. Guay
2e Hokkaido Jiel 1'11"1 Brillantissime x Victory Jiel
3e Have A Dream 1'11"1 Royal Dream x Story Charm
3e Hooker Berry 1'11"1 Booster Winner x Osaka Berry
5e : Hip Hop Haufor - 6e : Hussard du Landret - 7e : Hastronaute

D'où vient-il ?

C'est un euphémisme d'écrire qu'Hohneck est bien né ! Issu du croisement de Royal Dream 1'10'' avec une fille de Ready Cash 1'10'', soit le jumelé gagnant du Prix d'Amérique 2013, à l'origine aussi de Havana d'Aurcy, la lauréate du Critérium des Jeunes, il est le premier produit de Caranca 1'14'' (quatre victoires et 53.120 €). Caranca est, tout bonnement, la propre soeur des classiques Dawana 1'10'' et Gotland 1'11''.

Love You 1'10''2 Coktail Jet 1'11''2
Royal Dream 1'10''7 Guilty Of Love 1'17''1
Ida Bourbon Buvetier d'Aunou (US) 1'14''4
HOHNECK Ocre Et Verte 1'17''1
Ready Cash 1'10''3 Indy de Vive 1'11''9
Caranca 1'14''5 Kidea 1'18''2
Sanawa 1'13''0 Jeanbat du Vivier 1'10''3
Himalayenne 1'19''0
Prix Guy Le Gonidec

Idylle Speed de nouveau en or même ferrée

Si on ne l'avait plus revue passer le poteau en tête depuis sa victoire dans le Critérium des 3 Ans, Idylle Speed (Carat Williams) garde sa place de pouliche numéro 1 de la promotion en remportant le Prix Guy Le Gonidec, dans son style à elle, c'est-à-dire en se montrant particulièrement froide. Pas de quoi soucier Jean-Michel Bazire son pilote qui en a vu d'autres et qui semble avoir bien compris la pouliche de François Bossuet : c'était la deuxième fois qu'il lui était associé et c'est une seconde victoire. L'homme aux vingt Sulkys d'Or a déclaré : "J'ai géré en fonction d'Inoubliable qui a pris la main de Jean-Philippe Dubois. Après avoir attendu tout près, en fin de tournant elle a bien accéléré avant de faire un peu la belle comme on dit. Mais ce n'est rien car, quand les autres sont venues sur nous, elle a redonné un coup de reins. C'est bon ça."
C'est un nouveau succès de prestige pour le Mayennais François-Pierre Bossuet qui a présenté sa jeune championne ferré des quatre pieds : "On pense tous que si on n'est pas ferré on ne peut plus gagner de grandes courses. Mais si, la preuve ! Et regardez Ready Cash, il a bien gagné le Prix d'Amérique ferré des antérieurs : il faut juste les chevaux. En final , j'étais inquiet qu'elle soit prise sur une pointe de vitesse mais elle a su répondre. On va plutôt viser les courses pour les femelles uniquement."
Du côté des placées, même si la gagnante est une lauréate de Groupe 1, il y a de quoi nourrir de réels regrets. Tout d'abord, Inmarosa (Amiral Sacha), accrochée à l'entrée de la ligne droite, et Ivanka de Jilme (Ni Ho Ped d'Ombrée) qui s'est retrouvée d'après les données Tracking à 63m de la tête juste après sa faute en tout début de course ! Pour Matthieu Abrivard son driver, la reprise de départ a joué contre elle : "Dommage, c'était sa course mais au deuxième départ elle m'a planté. J'ai même hésité à tenter de revenir dans la course. J'ai pu recoller devant les tribunes mais après on a avancé. Elle m'a fait 500 derniers mètres de grande qualité. C'est de la came."
4e | PRIX GUY LE GONIDEC
Att - 2700 m - Groupe 2 - 120 000 €
IDYLLE SPEED 1'13"4
Carat Williams x Prudence du Ham (Hulk des Champs)
Driver : J.-M Bazire - Entraîneur : F. P. Bossuet
Propriétaire : F. Morineau - Eleveur : F. Triguel
2e Inmarosa 1'13"4 Amiral Sacha x Varkava
3e Ivanka de Jilme 1'13"5 Ni Ho Ped d'Ombree x Perle du Maine
4e : I Want You - 5e : Ile Aux Moines - 6e : Icone de Castelle - 7e : Inoubliable

D'où vient-elle ?

C'est la même équipe que celle d'Hawk Speed : élevage Triguel, casaque Morineau, entraînement Bossuet.
Elle est le 4ème produit de sa mère Prudence du Ham qui, après une carrière ponctuée de quatre victoires, a donné au haras Elite Angel (4 vice. et 65 420€) et Forever Speed (semi-classique et 148 150€). Prudence du Ham est une soeur de l’excellent Ramsey du Ham (595 640€).Protégée de François Bossuet, comme Havanaise, elle aussi gagnante au niveau Gr.1 et désormais au haras après des problèmes de santé.

Prodigious 1'11''1 Goetmals Wood 1'11''9
Carat Williams 1'10''7 Imagine d'Odyssee
Miss Williams 1'16''9 Sancho Panca 1'15''2
IDYLLE SPEED Quara Williams 1'17''1
Hulk des Champs 1'13''5 Blue Dream 1'14''9
Prudence du Ham 1'13''7 Olga de Riviere 1'16''9
Ufania du Buisson 1'20''5 Mon Ouiton 1'16''3
Goufferne
©Scoopdyga
Prix Chambon P

Gu d'Héripré et Jean-Philippe Monclin sortent vainqueurs d'un match tactique

On attendait Ampia Mede Sm (Ganymede) dans l'écurie Souloy mais c'est Gu d'Héripré (Coktail Jet) qui sort vainqueur d'un Prix Chambon P tactique (voir les chronos ci-dessous) dès lors que la prise de commandement a semblé comme peu désirée voire indésirée. Jean-Philippe Monclin a alors pris les devants avec Gu d'Héripré (Coktail Jet). Le pilote angevin explique : "À la base on n'avait pas pensé aller devant mais les circonstances ont fait qu'on s'est retrouvés là et sans être inquiétés dans la montée, on a pu aller à notre main. C'est un cheval d'exception capable de faire le dernier kilomètre. Ce n'est qu'une question de santé et de physique et aujourd'hui il était top, prouvant son super moteur."
Montant dans les tours en progression, l'ancien vainqueur du Critérium Continental s'est imposé d'autant plus facilement que sa compagne d'entraînement, Ampia Mede Sm, venue à sa hanche, se montre fautive dans le dernier virage comme elle l'avait fait dans le Prix Ténor de Baune l'hiver dernier. Éric Raffin déclarant : "Elle est tombée légère sans prévenir et m'a échappé."
La bonne fin de course d'Elie de Beaufour (Royal Dream) ne troublera finalement pas le lauréat : Gu d'Héripré renoue avec une victoire qui le fuyait depuis avril 2021. Eugénie Quintin, sa propriétaire-éleveuse, ne pouvait être que très fière de lui : "C'est une immense satisfaction de le revoir en tête et à ce niveau, dans son jardin. Ce n'est que du bonheur. Il a eu sa fracture, on a pris le temps de le soigner et ensuite il faut du temps pour revenir à bon niveau. On a manqué d'un mois de préparation pour le Prix d'Amérique mais on ne pouvait pas aller plus vite. Ensuite, il a eu des sèmes aux antérieurs. C'est un sacré guerrier, il a un moteur pour lui et c'est un magnifique modèle. Son tempérament est extraordinaire, certainement son plus grand atout. L'hiver prochain parait loin et on a appris à bien savourer les victoires du jour et après on verra. C'est ce que nous apprennent tous les chevaux : garder les pieds sur terre."

Ci-dessous : les chronos partiels finaux, preuves de l'impossibilité pour ceux qui ont attendu de revenir sur le leader. Le chrono final, 1'14''1, est le plus lent de la course depuis 2010.

C'est un cheval d'exception
Jean-Philippe Monclin



L'autre "gagnant" : Galius
En finissant dans une plaisante action côté corde, et en héritant même de la 3ème place après la disqualification de Feydeau Seven, Galius (Love You) coche toutes les cases pour un retour en piste. Séverine Raimond son entraîneur nous a dit : "Il fait une très bonne rentrée. Ce n'est pas une surprise tant il était bien au travail et il confirme tout ce qu'il nous a montré récemment. Ils ont dû faire les 700-800m très vite pour finir, c'est parfait car il refait du terrain pour finir. On va regarder comment il rentre de cette course et on verra ensuite pour le Prix René Ballière."

Les placés
Jean-Michel Bazire - driver/entraîneur d'Elie de Beaufour (2ème) : "Très content du cheval. Je sais que Gu dans ces conditions il peut gagner. C'est comme si on n'avait pas couru. Plus on se rapprochait du poteau, plus j'allais vite."

Sylvain Roger - entraîneur de Délia du Pommereux (4ème) : "C'est une très bonne rentrée en vue du Prix René Ballière, la jument se comporte très bien."

Déterminé comme prochaine cible de plusieurs des concurrents de ce Prix Chambon P, le Prix René Ballière est prévu le 26 juin prochain, lors de la grande journée des Champions, riche de cinq Groupes 1 !









6e | PRIX CHAMBON P
Att - 2850 m - Groupe 2 - 120 000 €
GU D'HERIPRE 1'14"1
Coktail Jet x Vedetta d'Heripre (Orlando Vici)
Driver : J.-Ph. Monclin - Entraîneur : F. Souloy
Propriétaire : Ec. d' Heripre - Eleveur : Ec. d' Heripre
2e Elie de Beaufour 1'14"1 Royal Dream x Pignata
3e Galius 1'14"2 Love You x Star de Villeneuve
4e : Delia du Pommereux - 5e : Rebella Matters - 6e : Dorgos de Guez - 7e : Gangster du Wallon

D'où vient-il ?

Fils de l'étalon phare Coktail Jet 1'10'', Gu d'Héripré est issu de Vedetta d'Héripré 1'15'' (Orlando Vici), qui était toute bonne, gagnant quatre de ses sept courses et se classant deux fois deuxième, avant d'être accidentée et de devoir interrompre sa carrière. Vedetta d'Héripré est, de surcroît, la soeur cadette du champion Rolling d'Héripré 1'10'' (Dahir de Prélong), triple gagnant de Groupe I, à la faveur du Prix de Sélection, puis du Critérium des 4 Ans et du Critérium Continental. Avant Gu d'Héripré, Vedetta d'Héripré a eu Falco d'Héripré 1'11'' (155.020 €) et, juste après, elle a mis bas Hérik d'Héripré 1'13'' (76.520 €). Ses produits les plus récents sont Iraty d'Héripré 1'16'', un fils de Love You, propre frère d'Hérik d'Héripré et trois quarts frère de "Gu", qui a débuté victorieusement, il y a peu, à Meslay-du-Maine, Just d'Héripré, un fils de Prodigious, et Kéola d'Héripré, une fille du jeune Fabulous Wood.

A voir aussi :
...
Kajou Josselyn confirme, Kool and the Gang gagne en débutant

Deux courses pour 2 ans figuraient au programme des réunions de Châteaubriant et de Vire. En Loire-Atlantique, Kajou Josselyn (Love You), dont la troisième mère est la matrone Quezira, a confirmé ses brillants débuts victorieux à Chartres. ...

Lire la suite
...
Yoann Lebourgeois, un baroud d'honneur brillant avec Emeraude del Phédo

Deuxième au classement général du Grand National des Jockeys avant la Finale du jour, Yoann Lebourgeois ne pouvait pas remonter le leader Alexandre Abrivard vu leur écart de 35 points. Cela n'a pas éteint l'enthousiasme du jockey avec ...

Lire la suite
...
Inshore emporté
par le tourbillon Abrivard

Le Prix Philippe du Rozier (Gr.2) n'a pas du tout livré un dénouement attendu. Son favori Indigo du Poret a mal couru, suscitant même des inquiétudes dans la bouche de son jockey Eric Raffin (lire plus loin). ...

Lire la suite
...
Jean-Michel Bazire,
le champion hors-norme du GNT

Campionissimo ! Hors du commun. Hors norme. Si les formules les plus élogieuses fusent depuis longtemps à l'adresse de Jean-Michel Bazire et de ses exploits, l'homme a ajouté dimanche une nouvelle ligne d'exception à son palmarès. Il a remporté le Prix Maurice ...

Lire la suite