...
Actualité - 19.10.2020

Concours national de sélection Entre tradition et évolution

Pour la deuxième année consécutive, le concours national de sélection aura lieu au Mans, sur l’hippodrome des Hunaudières. C’est un rendez-vous incontournable pour certains mais très dispensables pour d’autres. Tour d’horizon de l’édition 2020.

C’est le jour de grande finale ce mardi au Mans. En tout, on attend 14 pouliches de 3 ans, 16 candidates de 4 ans et 11 mâles de 4 ans et plus. Les pouliches proviennent des concours régionaux où elles ont conclu pour la plupart d’entre elles parmi les trois premières.

De Grosbois au Mans
Grosbois a longtemps été le lieu d’accueil du Concours National de sélection. Changement de site en 2019 avec une migration au Mans. Cette année, c’est encore l’hippodrome des Hunaudières qui recevra les candidat(e)s et jury. Valérie Poulain-Hoyeau, du Département Elevage et Santé animale de leTROT, et cheville ouvrière de cette manifestation nous apprend : « L’accès à Grosbois était compliqué pour pas mal de participants, notamment pour être sur place à 9 heures matin. Il fallait traverser Paris pour beaucoup et cela devient de plus en plus compliqué. L’année dernière, il avait été décidé de le faire au Mans. Cela s’est très bien passé. Cette année, la volonté était de continuer à aller en région mais de tourner, en allant sur un autre site. Et puis, avec la crise sanitaire de la Covid, il y a eu beaucoup d’incertitudes qui sont apparues. Du coup, comme l’expérience du Mans avait été positive l’an dernier, on a décidé de retourner au Mans, de manière finalement exceptionnelle en espérant pouvoir aller ailleurs l’année prochaine. »

Le nombre de participantes sélectionnées au concours national, aux termes des rendez-vous régionaux, est stable par rapport à 2019 avec respectivement 17 chez les 3 ans (idem à 2019) et 21 chez les 4 ans (22 l'an dernier). En fait, elles seront 14 et 16 après les absences déjà déclarées.
Plus important sans doute, est le nombre de candidates présentées à l'ensemble des concours régionaux. On est stable chez les 3 ans (221 présentées et -0,9 %) et en baisse chez les 4 ans (184 présentées et -13,6 %). Pour se faire une idée, nous avons pris le nombre moyen de présentées sur les dix dernières années, de 2010 à 2019. Chez les 3 ans, on obtient 263,4 et chez les 4 ans, 225,3. L'édition 2020 est donc en recul sur ces références de -16,1 % chez les 3 ans et -18,3 % chez les 4 ans.

Le nombre de prime de sélection en hausse
116 pouliches de 3 ans se sont vu recevoir la prime de sélection pendant les concours régionaux. Elles sont 108 chez les 4 ans. Cela représente une belle hausse sur l’an dernier, de 48,7 % chez les 3 ans et 33,3 % chez leurs aînées d’un an. Pourtant, cela n’a rien d’exceptionnel et on se retrouve sur les niveaux de 2014 par exemple (119 pouliches de 3 ans primées et 102 de 4 ans).

La liste des candidates de 3 ans
Hannah Cayennaise (Elisabeth Drouet-Constantin)
Havana Quick (Ecurie Quick Star)
Haziella d’Amour (Ecurie L.Cl. Abrivard)
Hebe du Petit Odon (Jean Marc Binet)
Helectra Race (Gérard Cogne)
Heotis du Bellay (Ecurie de l’Angerie)
Hermine Captain (Ecurie de La Mérité)
Heureka de Carel (Laurent Vincent)
Hirondelle du Rib (Ecurie Rib)
Histoire Mika (Sylvain Roger)
Histoire Moderne (Jean-Philippe Dubois)
Hollywood Night (David Armellini)
Honora Avis (Ecurie Dub's)
Hunter Valley (Ecurie Hunter Valley)

La liste des candidates de 4 ans
Gaella (Ecurie D)
Gaiva des Landiers (Dominique Chéradame)
Galante de Tillard (Ecurie Chaunion)
Galaxie d’Helios (Erwan Barillot)
Gamine du Perche (Catherine Membot)
Get It Luna (Ecurie Philippe Daugeard)
Giboulée de Mars (Michèle Stihl)
Gitane du Rib (Ecurie Rib)
Glorissima (Jean-Philippe Dubois)
Gontcharova (Daniel Marcel Aubry)
Grandissima (S.A.R.L. Ecurie Viel-Pierre)
Granita de Viette (Ecurie Delsee)
Gravelle Paguerie (David Rantière)
Grazia (Ecurie L.Cl. Abrivard)
Guardia (Jean-Philippe Dubois)
Guerrière Dry (Ecurie Dry)

Plus de commission d’approbation des étalons
Après l’affaire Crazy Horse l’an dernier (refusé en commission d’approbation, le cheval de Jonathan Assélie avait finalement été repêché lors d’un second passage et agréé étalon), la commission d’approbation des étalons n’existe plus. Dorénavant, l’agrément se fait par les performances, pour 60 cartes ou 100 cartes, en fonction d’un barème prétabli. En revanche, il y a toujours une commission de sélection pour les mâles. Celle-ci a deux finalités. D’une part, elle permet aux étalons de revendiquer un titre « premier ou primé au concours de modèle » dans une logique de valorisation de son physique. Et on connaît l’importance que revêt ce point pour certains éleveurs. D’autre part, pour les étalons agréés à 60 cartes, la commission « leur permet de passer dans la catégorie supérieure s’ils obtiennent une note de 70 points ou plus. 70 points, cela déjà correspond à un joli cheval » nous explique François Gorioux, membre du jury ce mardi pour le compte de l’Institut Français du Cheval et de l’Equitation (IFCE).

Les 11 mâles inscrits
■ Cinq 4 ans : Gangster du Wallon (Let’s Go Along), Get Happy (Bird Parker), Gimy du Pommereux (Coktail Jet), Girolamo (Uriel Speed) et Good Boy Ligneries (Un Mec d’Héripré) ■ Deux 5 ans : For You Madrik (Up And Quick) et Free Man (Ready Cash) ■ Quatre 6 ans et plus : Exit Money (Coktail Jet), Diesis du Goutier (Oiseau de Feux), Astor de Rozoy (Ready Cash) et Trésor Wic (Jag de Bellouet)

A voir aussi :
...
Allegra WF et Björn Goop
l'Europe triomphe

Après les 59/1 affichés par Étonnant dans le Prix de Paris, les 36/1 de Geisha des Prés, voici les 94/1 d'Allegra WF dans ce Prix Reverdy - Prix de la Mayenne.

Lire la suite
...
Diamant de Tréabat
de son plus bel éclat

Abonné aux petites places dans les belles épreuves montées pour chevaux d'âge, Diamant de Tréabat a décroché la plus belle belle pépite de sa carrière en cette fin de meeting.

Lire la suite
...
Châtillon-sur-Chalaronne : un an après

L'hippodrome de Bel Air à Châtillon-sur-Chalaronne (Ain) ouvrira ses portes demain lundi après un an sans course. Frappée de plein fouet par le confinement l'an dernier, la Société des Courses n'avait pas souhaité rouvrir en juin à huis-clos. ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite