... ©ScoopDyga
Résultat de course - 21.10.2020

Hanane Montaval ou la première parisienne de Jean-Luc Le Roch

J’ai attendu 26 ans pour voir mes couleurs briller à Paris.
Jean-Luc Le Roch

C’est de chez lui dans le Morbihan, à Moreac, que Jean-Luc Le Roch a vécu un grand moment en tant que propriétaire, celui de goûter pour la première fois aux joies de la victoire à Paris.

« J’ai attendu 26 ans pour voir mes couleurs briller à Paris, nous dit d'emblée Jean-Luc le Roch. J’avais ma casaque mais mes chevaux « provinciaux », qui étaient en location, n’ont jamais couru sous mes couleurs avant l’année dernière. »

Des achats aux ventes
Le propriétaire continue : « On avait donné carte blanche à Benoît Robin pour acheter un cheval aux ventes du Prix d’Amérique fin janvier [cette année]. Benoît a donc chosi Hanane Montaval, une 3 ans qualifiée et inédite. Au départ, il était sceptique car la pouliche n’était pas plaisante au travail. En fait, elle est beaucoup plus performante sur les hippodromes. Lorsqu’elle a débuté à Durtal, elle s’est baladée. Benoît nous a dit qu’on avait une bonne pouliche. Comme quoi les chevaux n’ont pas toujours le même comportement le matin que l’après-midi. Aujourd’hui, elle a montré qu’elle était coriace quand on lui préserve sa pointe de vitesse. J’ai 75 ans donc je ne suis pas venu aux courses mais j’ai pris du plaisir dans mon canapé devant Equidia. C’est une victoire familiale puisque mon fils Régis est associé avec moi sur la pouliche. J’ai remporté trois courses sous mes couleurs toutes grâce à Hanane Montaval. Aux ventes de Caen avec mon fils, nous avons acheté, le 22 septembre, une yearling qui se nomme Junon du Châtelet. C’est une fille de Coup de Poker. Elle est plaisante au débourrage d’après Benoît. On verra bien la suite. »

La famille Le Roch peut continuer de rêver avec Hanane Montaval (Tucson) puisque cette dernière va être revue au cours des prochaines semaines : « Elle n’est pas fatiguée donc elle va poursuivre cet hiver. Le feu est allumé avec elle donc il ne faut surtout pas l’éteindre tout de suite ! », nous déclare Benoît Robin.

D'où vient-elle ?

Achetée 8000 € à la vente du Prix d’Amérique 2020 par Jean-Luc Le Roch et son fils Régis dans le cadre de la cessation d’activité de Gérard Chaudemanche, elle descend d’un lignée Olry-Roederer des Rouges Terres, avec Razzia (Corlay) en quatrième mère. De cette dernière, ont essaimé Ivida, grand-mère de Gelati Cut (264 670 €), et la semi-classique Mazarina (170 803 €), d’où Comedy Jet (251 060 €).

2e | PRIX DE LA PORTE CHAUMONT
Att - 2150 m - Course E - 26 000 €
HANANE MONTAVAL 1'15"9
Tucson x Bionite Montaval (Land du Coglais)
Driver : B. Robin - Entraîneur : B. Robin
Propriétaire : J. L. Le Roch - Eleveur : G. Chaudemanche
2e Hakea Lotoise 1'16"
3e Harassante 1'16"
4e : Hermione Mika - 5e : Havane de Busset - 6e : Houplala Lire - 7e : Honfleur de Line
A voir aussi :
...
Jean-Philippe Ducher : stats exceptionnelles en ce début d'année 2021

La réunion du jour à Saint-Galmier est une parfaite illustration du début de saison de Jean-Philippe Ducher. Deux partants, deux victoires pour le professionnel du Puy-de-Dôme.

Lire la suite
...
Les promesses d'Héros des Loyaux

Du compte-rendu global de la réunion du jour au Petit-Port on retiendra en priorité le succès d'Héros des Loyaux (Up And Quick), trotteur de 4 ans très prometteur représentant les intérêts de la famille ...

Lire la suite
...
Frégate Island renoue avec le succès

L'hippodrome du Petit Saint-Jean proposait une réunion de sept courses en ce samedi. Voici l'essentiel à retenir, à commencer par la victoire de Frégate Island (Timoko), la première depuis trois ans.

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite