... ©JLL-LeTROT
Actualité - 24.06.2022

Histoire(s) de calendriers

Au programme de ce dimanche, sur l’hippodrome de Paris-Vincennes, la Journée des Champions s’inscrit dans un nouveau contexte calendaire de l’ensemble de nos épreuves de sélection. Quant à elle, elle constitue, avant tout, la grande journée du trot monté, avec, à la fois, la Finale de l’Etrier 4 Ans, soit le Prix du Président de la République (Groupe 1), celle de l’Etrier 5 Ans, à savoir le Prix de Normandie (Groupe 1), et le Prix d’Essai (Groupe 1), qui redevient le premier classique proposé à la génération des 3 ans dans la spécialité. Mais le trot attelé n’est pas, pour autant, l’oublié de la fête, via le Prix René Ballière (Groupe 1), championnat de vitesse pour les chevaux d’âge, et le Prix Albert Viel (Groupe 1), pendant du susnommé Prix d’Essai. Il reste qu’à l’attelage, les échéances les plus importantes seront, en progression, pour la fin de l’été, pour l’automne et, enfin, pour l’hiver. Le point sur ce nouvel agencement et cette nouvelle donne.

Durant longtemps, le Prix d’Essai préluda au Saint-Léger des Trotteurs (Groupe 1), étant inscrit au programme printanier du Vendredi Saint, à la veille de Pâques, à Vincennes –en parallèle, soit dit au passage, de son équivalent attelé, le Prix Capucine, aujourd’hui Prix Albert Viel–, tandis que son homologue caennais ne se disputait qu’aux prémices de l’été, à la fin du mois de juin. D’une certaine manière, on revient, cette année, à ce schéma, même si les dates diffèrent.
Il n’empêche que le Prix d’Essai est, à nouveau, l’initial palier classique de la jeune génération sous la selle, en lieu et place du Saint-Léger des Trotteurs, reporté, on le sait, du mois de mai au mois d’octobre et qui servira de trait d’union, ce faisant, avec le Prix de Vincennes (Groupe 1), toujours au rendez-vous de la fin de l’année.

Le trot monté, encore d’actualité

Au sein du fastueux programme de ce dimanche, le Prix d’Essai fait figure de cerise sur le gâteau, ce dernier étant principalement composé des Prix du Président de la République et de Normandie, finales respectives de l’Etrier 4 Ans et de l’Etrier 5 Ans. Ces deux-là sont, d’ailleurs, les courses les mieux dotées de la réunion, affichant la même allocation de 240.000 euros, contre 200.000 euros pour les trois autres Groupes 1 du jour. Une manière de rendre hommage à une discipline moins présente dans les courses d’aujourd’hui qu’elle ne le fut pendant longtemps, mais qui n’en joue pas moins un rôle demeuré essentiel dans la sélection et l’amélioration de la race. En témoigne, pour ne citer que l’actuel meilleur d’entre tous, l’exceptionnel Etonnant, dont la mère, Migraine, est une lauréate du Prix du Président de la République et dont les pères de mères, Alligator, Gazon et Seddouk, sont autant de champions sous la selle, vainqueurs, pour le premier, du Prix d’Essai et du Saint-Léger des Trotteurs, pour le deuxième, des Prix du Président de la République et des Centaures, et, pour le troisième, des Prix de Vincennes, du Président de la République, des Elites et des Centaures. Cette séquence, de Migraine à Seddouk, en passant par Alligator et Gazon, est comme un adoubement monté pour le crack de Richard Westerink, qui, tant symboliquement que significativement, sera présent, dimanche, au départ du Prix René Ballière.
















La vitrine d'une spécialité moins vue quantativement
Vincennes et LeTROT proposent donc dimanche leur plus grande journée de l'année dédiée principalement au trot monté (Étrier) avec (avant ?) le Prix de Cornulier qui reste à lui seul le sommet. Le sommet d'une pyramide qui a perdu en épaisseur ces dernières années. La tendance est claire et voulue : il y a, de façon continue ces dernières années, moins de courses sous la selle. Pour preuves, les chiffres ci-dessous (sans 2020, année non révélatrice) concernant les courses montées à Vincennes.

Nbre de courses disputées dans la spécialité monté
2019 / 2021 / 2022
1er trimestre 119 / 110 / 96
2ème trimestre 63 / 54 / 53
3ème trimestre 43 / 36 / en cours
4ème trimestre 129 / 116


Idéale du Chêne a rendez-vous avec son histoire dans le Prix du Président de la République

©Scoopdyga
Pour obéir à une logique sportive et de spectacle

Maintenant que le Critérium des 3 Ans (Groupe 1) a été avancé au mois de septembre, le Prix Albert Viel fait plus que jamais office de passerelle avec la première étape classique attelée, le Critérium des Jeunes-Prix Comte Pierre de Montesson, disputé en fin d’hiver. Quatre mois, environ, séparent le Critérium des Jeunes du Prix Albert Viel, lequel précède, présentement, de trois mois le Critérium des 3 Ans. Au sommaire du troisième dimanche de septembre, celui-ci y voisine avec le Critérium des 4 Ans (Groupe 1) et le Critérium des 5 Ans (Groupe 1). C’est une première dans la glorieuse histoire des trois courses. Autant le 26 juin est la journée du trot monté, autant le 18 septembre est celle des Critériums, sortes, l’une et l’autre, de réunions à thème. De même, à la mi-octobre, sera-ce la thématique européenne, avec le Championnat Européen des 3 Ans (Groupe 1), le Grand Prix de l’U.E.T. (Groupe 1), pour les 4 ans, et le Championnat Européen des 5 Ans (Groupe 1). Après le jour des Critériums, voici donc venir celui des championnats d’Europe. On monte en puissance, y allant en progression, jusqu’aux « championnats du monde » de l’hiver, au travers des Sulky World Cup (4 ans et 5 ans) et du sommet du Prix d’Amérique, bien sûr.

Il y a là une vraie logique sportive et de spectacle, démarche désormais largement privilégiée. Evidemment, les puristes, les tenants de la tradition y vont, parfois, un peu à reculons. La force de l’habitude, doublée du constat d’un calendrier qui fonctionnait bien et dont le bouleversement marque une rupture, non pas forcément pour le meilleur à leurs yeux. Mais l’on sait depuis longtemps que le programme fait les courses –et l’élevage– et que les acteurs n’ont d’autre choix que de s’adapter à ses évolutions. Ce qu’ils savent faire et bien faire. Et puis, quoique l’on conçoive que ces remaniements puissent paraître déstabilisants, on ne saute tout de même pas dans l’inconnu.

Les prochains grands rendez-vous

■ Dimanche 26 juin - Vincennes

Attelé (Sulky) : Prix Albert Viel – Prix René Ballière
Monté (Étrier) : Prix d’Essai – Prix du Président de la République – Prix de Normandie

■ Dimanche 18 septembre – Vincennes

Attelé (Sulky) : Critérium des 3 Ans – Critérium des 4 Ans – Critérium des 5 Ans

■ Dimanche 25 septembre – Vincennes

Monté (Étrier ) : Prix des Elites

■ Samedi 8 octobre – Caen

Monté (Étrier) : Saint-Léger des Trotteurs

■ Vendredi 14 octobre – Vincennes

Attelé (Sulky) : Championnat Européen des 3 Ans – Grand Prix de l’U.E.T. – Championnat Européen des 5 Ans.

Ils ne touchent plus terre ! Magnifique synchronisation entre ces trois trotteurs dans le dernier virage du Px du Président de la République 2021 ©JLL-LeTROT

A voir aussi :
...
Moni Viking et Björn Goop gagnent à nouveau le Grand Prix d'Åby

Lauréat devant des tribunes vides en 2020 du Groupe 1 suédois, le duo Goop-Moni Viking (Maharajah) gagne une seconde fois le Grand d'Åby (3140m) ce samedi sur l'hippodrome de Göteborg. Très longtemps pointé à l'arrière garde, il ...

Lire la suite
...
Fitzi de Vive en tambour major sur sa piste hyéroise

Pour sa cinquième tentative consécutive sur la piste varoise de Hyères, Fitzy de Vive (Un Amour d'Haufor) remporte une deuxième victoire après avoir enchaîné deux deuxièmes places consécutives. La séquence est ...

Lire la suite
...
Indice Deladou et la forme d'Alexis Collette

Journée faste pour Alexis Collette : après son succès dans le Prix de la Porte de Vitry, en compagnie de Just For Us Tek (Captain Sparrow), c’est en selle sur sur Indice Deladou (Tiégo d’Etang) ...

Lire la suite
...
Kurtiss, tellement Ready Cash

Les 2 ans étaient en piste dans le Prix de la Porte de Clichy en ouverture de programme ce samedi à Enghien. Issu d’une famille classique, le neveu de Ready Cash (Indy de Vive), Kurtiss (Charly du Noyer) s’était montré ...

Lire la suite