...
Actualité - 29.06.2022

La jeunesse exulte à Vincennes par le partage

Placée sous le signe des prodiges, la Journée des Champions de dimanche a répondu totalement aux attentes en sacrant de jeunes talents aux profils très variés dans toutes les catégories, des pilotes aux éleveurs, des entraîneurs aux propriétaires. Chez ces derniers, c’est même un vent de renouveau qui soufflé sur le plateau de Gravelle. Elles et ils n’ont pas 30 ans (ou à peine) et sont gagnants de Groupe 1.

Voilà des sensations, des émotions et des réactions qui peuvent faire beaucoup de bien aux courses. Les images de Margaux Pillon en transe pendant la ligne droite du Prix d’Essai (Gr.1) quand "son" Jelyson (Timoko) luttait pour la victoire mais aussi les bonds de cabri de Coline Labadie lorsqu’Intuition (Brillantissime) s’est détachée dans le Prix du Président de la République (Gr.1) sont de celles qui rassurent. Les deux jeunes femmes, en approche de la trentaine, ont vécu de grands moments et ont su les faire partager. Car les deux sont aussi en mode collectif sur leur représentant, via des associations. Jelyson réunit autour de lui David Cottin (32 ans) et le père de Margaux et David, Philippe. Intuition court sous la casaque de Martin d'Archimbaud (Écurie du Londel), 28 ans. Si Jelyson et Intuition ont consacré des jeunes propriétaires, ils ont aussi apporté un premier titre, dans les rangs des entraîneurs, à des professionnels quelque peu atypiques : Alexandre Pillon pour le premier et le Suédois Tomas Malmqvist pour la seconde.
Des "petits" propriétaires
Dans les cas de Jelyson, d'Intuition mais aussi de Happy and Lucky (Ready Cash) - première victoire de Groupe 1 de Daniel Josset et sa femme -, on a affaire à des propriétaires aux effectifs très réduits. La casaque de Margaux Pillon est portée actuellement par deux candidats, celle de l'Écurie du Londel par deux également (avec deux 2 ans qui y sont rattachés en prime) et celle de Daniel Josset par trois représentants.
Des jeunes propriétaires investis dans la filière
Difficile de faire plus engagée dans la filière des courses que Margaux Pillon qui a scellé par son mariage avec Alexandre Pillon une vie dédiée aux courses, d'obstacle comme de trot.

Nombre de casaques qui s’imposent pour la première fois dans un Groupe 1 dans les cinq épreuves de la Journée des Champions
■ 2020 : 2 (Helgafell pour Écurie Normandie Spirit dans le Prix Albert Viel et Gladys des Plaines pour Augustin Radu dans le Prix du Président de la République)
■ 2021 : 0
■ 2022 : 3 (Jelyson pour Margaux Pillon dans le Prix d’Essai, Intuition pour Écurie du Londel dans le Prix du Président de la République, Happy and Lucky pour Daniel Josset dans le Prix de Normandie)
Le constat vaut aussi pour Martin d'Archimbaud (Écurie du Londel) à qui Trot Informations 257 (sept./oct. 2019) avait consacré un portrait. Il crée son écurie en 2016 à 22 ans et alors qu'il est encore étudiant. Son projet est celui des courses et de l'élevage, comme piliers de tout le reste. Il n'est pas issu de l'univers hippique et décide de se former. Il frappe pour cela à la porte d'Arqana Trot. On comprend pourquoi Hugues Rousseau a tout de suite félicité le copropriétaire d'Intuition dimanche : "Je suis très heureux pour mon ami Martin qui ne connaissait rien dans les courses de trotteurs il y a quelques années. Je l’ai accueilli en stage chez Arqana Trot pour lui faire découvrir le sport. Il est jeune et c’est important de montrer que c’est possible de réussir à partir du moment où on s’investit."
De Daytona Jet...
C’est avec un prêt étudiant qu’il a acheté sa première jument Daytona Jet (Goetmals Wood), en association avec Victor Langlais. Il avait alors confié à Province Courses en décembre 2018 : "Je vis les courses avec des copains. Nous sommes encore une quinzaine aujourd’hui à être venus. L’important est de partager ces moments. Lorsque je viens seul, ce n’est pas le même plaisir. Certains commencent à investir dans des parts d'étalons, moi c'est dans les juments."
Citadin mais avec des attaches terriennes, en Normandie, Martin d’Archimbaud s’est donc lancé dans l’élevage. Pour l’instant, il opère en tant qu’éleveur sans sol, en confiant ses poulinières à un haras. À terme, le jeune homme veut rapatrier sur des domaines familiaux son propre élevage. Et il nous a répété dimanche dernier : "Je prends les courses par le versant de l’élevage. C’est très important pour moi de construire un élevage et je m’installe tout de suite dans cette logique."
... à Intuition
Rachetée 82.000 € par Louis Baudron à la vente Rouges Terres de 2020, organisée par Osarus Trot, Intuition (présentée qualifiée et inédite à la vente), avait alors échappé à Martin d’Archimbaud, sous enchérisseur qui ajoute : "Son papier m’intéressait. Il s’agit d’une grande famille de Louis Baudron, avec la lignée de New York. J’avais été la voir à sa qualification à Caen et elle m’avait plu." Martin d'Archimbaud l'obtiendra par la suite à l'amiable. Et là encore, il partage : "Je me suis associé avec Coline (Labadie) car je trouve que les chevaux, c’est d’abord du partage. C’était l’occasion d’embarquer un nouveau propriétaire. C’est son premier trotteur et premier partant. C’est qu’on veut faire avec Victor (Langlais), amener du monde, créer de l’émulation autour des chevaux." L'amie est aux anges : "On était déjà comme des fous d’être au départ, alors la gagner c’est un incroyable." Coline Labadie est au service d'une société qui traite les datas d'entraînement des galopeurs et trotteurs notamment mais n'avait jamais eu de trotteur à ce jour. La voilà désormais du côté des propriétaires.
Quant à la gestion de carrière d'Intuition, Martin d'Archimbaud replace la priorité à l'élevage : "Elle entrera au haras quand elle nous montrera qu'elle n'a plus envie de se battre en course. Tout ça pour dire qu'elle ne courra pas cent courses. Sa carrière de poulinière est très importante et je ne veux pas qu'elle fasse les courses de trop."

Le partage et la générosité du coeur
Alexandre Pillon, 35 ans, présentait son troisième partant dans un Groupe 1 dimanche. Durant l'hiver, Georgica Gédé (Atlas de Joudes) lui avait apporté une deuxième place dans le Prix des Centaures (Gr.1). Le petit-fils de Georges et Annick Dreux n'a pas un profil standard (lire son portrait dans notre édition du 3 mars). Après avoir commencé des études de médecine, il est revenu dans le sérail des courses. Une façon aussi de comprendre ses activités autres que dans l'hippique. L'entraîneur a été absent toute la dernière semaine et nous a appris : "Je m'étais engagé il y a six mois auprès des Voiles de l'Espoir, une association pour les enfants en rémission de cancer, pour donner de mon temps. Je ne pensais pas alors avoir un partant lors de la Journée des Champions. Par correction, je n'ai pas voulu revenir sur mon accord. J'ai donc laissé à mon équipe des consignes très détaillées pour la préparation de Jelyson. Je leur avais demandé de travailler assez dur et le cheval s'est même entraîné samedi, la veille de la course. Je remercie toute mon équipe qui a fait un super travail."
Quant à Tomas Malmqvist, il devient le troisième Suédois au palmarès du Prix du Président de la République et sort aussi, à sa façon, du cadre habituel des autres entraîneurs du palmarès (lire en page 4 dans notre édition de dimanche) d'autant qu'il sait mobiliser autour de lui une vraie "bande de jeunes".

Avec Intuition, c’était l’occasion d’embarquer un nouveau propriétaire.
Martin d'Archimbaud (à droite au 2e rang)

© Province Courses/PL

A voir aussi :
...
Moni Viking et Björn Goop gagnent à nouveau le Grand Prix d'Åby

Lauréat devant des tribunes vides en 2020 du Groupe 1 suédois, le duo Goop-Moni Viking (Maharajah) gagne une seconde fois le Grand d'Åby (3140m) ce samedi sur l'hippodrome de Göteborg. Très longtemps pointé à l'arrière garde, il ...

Lire la suite
...
Fitzi de Vive en tambour major sur sa piste hyéroise

Pour sa cinquième tentative consécutive sur la piste varoise de Hyères, Fitzy de Vive (Un Amour d'Haufor) remporte une deuxième victoire après avoir enchaîné deux deuxièmes places consécutives. La séquence est ...

Lire la suite
...
Indice Deladou et la forme d'Alexis Collette

Journée faste pour Alexis Collette : après son succès dans le Prix de la Porte de Vitry, en compagnie de Just For Us Tek (Captain Sparrow), c’est en selle sur sur Indice Deladou (Tiégo d’Etang) ...

Lire la suite
...
Kurtiss, tellement Ready Cash

Les 2 ans étaient en piste dans le Prix de la Porte de Clichy en ouverture de programme ce samedi à Enghien. Issu d’une famille classique, le neveu de Ready Cash (Indy de Vive), Kurtiss (Charly du Noyer) s’était montré ...

Lire la suite