... (© J.-L. Lamaère/LeTROT)
Actualité - 01.07.2022

Ce qu’il faut retenir du premier semestre

La fin du premier semestre au cours duquel se sont disputées plus de 5 120 courses incite naturellement à dresser un bilan. Qui en ont été les principaux acteurs, chez les chevaux comme chez les hommes ? Quelles sont les premières tendances qui se dégagent ? Assiste-t-on à une redistribution des cartes, voire des rôles, avec l’émergence de nouveaux leaders ? Ou, au contraire, à une (relative) stabilité dans les différents classements ? Voici les premiers éléments de réponse.

Sportivement, ce premier semestre 2022, qui s’est achevé en forme d’apothéose avec la Journée des Champions à Vincennes et ses cinq Groupes 1, est d’abord marqué chez les chevaux par la réussite au plus haut niveau de l’italien Vivid Wise As. Dimanche, ce fils de Yankee Glide a ainsi remporté sa troisième victoire de Groupe I de la saison – Just A Gigolo (Boccador de Simm) vient ensuite avec deux succès - dans le Prix René Ballière à l’issue d’un nouveau duel au sommet avec son meilleur ennemi Etonnant (Timoko), ce qui lui a permis d’égaler le record général de Vincennes détenu jusque-là par Face Time Bourbon (1’09’’1). Sur le créneau des épreuves de vitesse, ce succès fait d’ailleurs plus que jamais de lui le successeur de son ex-compagnon d’écurie, dont le retrait contraint et forcé de la compétition à quelques jours de la plus grande échéance sportive de l’année a évidemment aussi marqué ce premier semestre.
Chevaux : l'exploit de Vivid Wise As
Dans la foulée, de sa quatrième place dans le Prix d'Amérique Legend Race, Vivid Wise As a réalisé un premier semestre de feu dans les Groupes 1 sur le sol français en s'imposant successivement dans le Prix de France Speed Race, le Prix de l'Atlantique et donc dans le Prix René Ballière, tout en ayant entre-temps terminé deuxième d'Etonnant dans le Grand Critérium de Vitesse de la Côte d'Azur. Tant et si bien que le cheval d'Antonio Somma totalise désormais six victoires de Groupe 1 en France en l'espace de moins de trente mois, un score absolument exceptionnel et unique pour un trotteur étranger.

Les vainqueurs de Groupe 1
Vivid Wise As (Yankee Glide) - Prix de France Speed Race / Prix de l'Atlantique / Prix René Ballière
Just A Gigolo (Boccador de Simm) - Prix Comte Pierre de Montesson - Crit. des Jeunes / Prix Albert Viel
Davidson du Pont (Pacha du Pont) - Prix d'Amérique Race ZEturf Legend Race
Flamme du Goutier (Ready Cash) - Prix de Cornulier
Diable de Vauvert (Prince d'Espace) - Prix de Paris Marathon Race
Izoard Vedaquais (Bird Parker) - Sulky World Cup 4 Ans
Havanaise (Ricimer) - Sulky World Cup 5 Ans
Freeman de Houelle (Vigove) - Prix de l'Île-de-France
Granvillaise Bleue (Jag de Bellouet) - Prix des Centaures
Idao de Tillard (Severino) - Prix de Sélection
Étonnant (Timoko) - Grand Critérium de Vitesse de la Côte d'Azur
Jelyson (Timoko) - Prix d'Essai
Intuition (Brillantissime) - Prix du Président de la République-Étrier 4a Finale
Happy And Lucky (Ready Cash) - Prix de Normandie - Étrier 5 ans Finale


Drivers et jockeys : Alexandre Abrivard mène la vie dure aux tenants du titre
Les duels que se livrent depuis déjà des semaines d'une part Alexandre Abrivard et Éric Raffin dans la course au Sulky d’Or, et d'autre part Mathieu Mottier et Alexandre Abrivard toujours au classement de l’Étrier d’Or constituent des feuilletons dont est bien malin celui qui connaîtrait d’ores et déjà les fins.

TOP 5 DES DRIVERS (par les victoires)
1. Alexandre Abrivard 123
2. Éric Raffin 115
3. Matthieu Abrivard 103
4. François Lagadeuc 81
5. Yoann Lebourgeois 75
Si Éric Raffin, le triple tenant du titre du Sulky d'Or, est en retard sur son temps de passage de l'an dernier (-16), tout en ayant drivé un peu plus (+24), Alexandre Abrivard ne doit sa place de numéro un qu'à ses performances. Par rapport à l'an dernier, il a certes plus couru (638 courses contre 491) et a surtout beaucoup plus gagné (123 contre 70). Le nouveau leader d'un classement dont Matthieu Abrivard est le troisième à franchir la barre des 100 gagnants affiche un taux de réussite sur le podium de 39 %, quasiment similaire à celui du pilote vendéen (40 %). À noter dans ce top 5 l'arrivée de François Lagadeuc (+35) sur la lancée d'une année 2021 record pour lui.

TOP 5 DES JOCKEYS (par les victoires)
1. Matthieu Mottier 45
2. Alexandre Abrivard 42
3. Adrien Lamy 25
4. Éric Raffin 24
5. David Thomain 22
Trois victoires séparent seulement le double tenant du titre, Mathieu Mottier, de son poursuivant immédiat, l'incontournable Alexandre Abrivard. Cet écart est vraiment minime après six mois de courses, alors que Adrien Lamy a repris la troisième place sur le podium grâce à son doublé de Groupe 1 lors de la Journée des Champions. Le contexte est donc différent de l'an dernier où, avec 51 victoires soit 6 de plus qu'en 2022, le Mayennais comptait à la fin juin respectivement 19 et 20 victoires d'avance sur Éric Raffin et Alexandre Abrivard et était déjà quasiment assuré d'un second titre d'Étrier d'Or. Cette année, Mathieu Mottier ne va pas devoir se relâcher pour conserver son bien, Alexandre Abrivard (+11) lui étant déjà passé devant le temps de quelques heures.



Vivid Wise As face à Étonnant, un classique de ce 1er semestre
-

©Aprh
Entraîneurs : Thierry Duvaldestin repasse en tête
L'an dernier, Thierry Duvaldestin a établi le nouveau record du nombre de victoires (239) en une année pour un entraîneur. Un an plus tard, l'entraîneur normand n'a pas les mêmes ambitions mais affiche déjà 99 gagnants à la fin juin (il en comptait 120 en 2021 à la même période), ce qui lui a permis ces dernières semaines de reprendre la place de numéro un à Laurent Abrivard qui l'a longtemps occupée et continue à réaliser une très bonne saison (+21). La troisième place nationale est occupée par Patrick Terry, de loin le plus gros pourvoyeur de partants (plus de 1 000). Par les gains, le numéro un est Jean-Michel Bazire (2,6 M€) alors que Laurent Abrivard est le second dont les chevaux dépassent la barre des 2 M€ d'allocations (2,4).
TOP 5 DES ENTRAÎNEURS (par les victoires)
1. Thierry Duvaldestin 99
2. Laurent Abrivard 92
3. Patrick Terry 85
4. Sébastien Guarato 75
5. Jean-Michel Bazire 70

PARTANTS 2022 vs 2021 vs 2019
Le meeting de printemps analysé par la Direction Technique LeTROT
Au coeur de ce premier semestre, le meeting de printemps de Vincennes avait un rôle central et faisait l'objet d'une attention toute particulière après une année 2021 très inquiétante en termes de partants. Benoît Fabrega nous livre sa lecture des chiffres : "Nous avions perdu en moyenne un partant par course entre 2019 et 2021 que nous avons récupéré en 2022. Revenir au niveau d'il y a trois ans (considérant 2020, année du confinement, comme non valable bien sûr) est un signe positif. On y voit deux explications principales parmi d'autres : une année 2021 encore compliquée avec des changements de programme pas simples pour tous et une augmentation des allocations en 2022 qui a rendu à Paris son niveau d'attractivité qui doit être le sien. C'est donc d'autant plus encourageant que des éléments contextuels négatifs ont joué aussi en la défaveur du nombre de partants : les coûts des transports qui n'ont cessé d'augmenter et en parallèle la baisse globale des effectifs à l'entraînement."
Propriétaires : un duo de tête identique
Comme l'an dernier, Jean-Paul Marmion (-6) et l'Écurie des Charmes de Lucien Orano (-2) forment le duo de tête du classement des propriétaires en termes de victoires après six mois. Avec 31 courses gagnées (+12), l'Écurie Sylvain Roubaud s'installe pour une victoire sur le podium où les places sont chères. Le classement par les gains est lui largement dominé par Philippe Allaire, dont les représentants totalisent plus de 1,3 M€, soit plus de 460 000 € par rapport à l'Écurie des Charmes qui occupe la deuxième place.
TOP 5 DES PROPRIÉTAIRES (par les victoires)
1. Jean-Paul Marmion 42
2. Écurie des Charmes 40
3. Écurie Sylvain Roubaud 31
4. Écurie Jean-Michel Baudouin 30
5. Écurie Quick Star 30
Éleveurs : des valeurs sûres
Titré l'an dernier, Jean-Philippe Dubois occupe de nouveau la première place du classement de éleveurs devant l'Écurie des Charmes et Rémi Boucret, soit un trio de tête identique à celui de l'an dernier. On observe un classement rigoureusement identique par les primes pour le trio de tête.
TOP 5 DES ÉLEVEURS (par les victoires)
1. Jean-Philippe Dubois 64
2. Écurie des Charmes 62
3. Rémi Boucret 48
4. Écurie Jean-Yves Lecuyer 34
5. Écurie Louis Baudron 32

Étalons : Love You et le siens
Numéro par les gains évidement (plus de 3 M€), Ready Cash, dont on peut noter que les deux gagnants Groupe 1 français cette année le sont au monté, est devancé au nombre de victoires par Love You, qui approche la barre des 100 gagnants. Le top 5 est complété par trois fils du dernier cité, à avoir Royal Dream, Booster Winner et Village Mystic.
1. Love You 98
2. Ready Cash 94
3. Royal Dream 91
4. Booster Winner 89
5. Village Mystic 87

Les étalons dans les Groupes (ayant eu plus de 10 partants)
classés par % de réussite dans les 3 premiers en fonction du nombre de partants
1. Dollar Macker - 57%
2. Rolling d'Héripré - 57%
3. Bird Parker - 52%
4 Royal Dream - 47%
5. Vigove - 45%
6. Briac Dark - 45%
7. Village Mystic - 43%
8. Booster Winner - 41%
9. Timoko - 40%
10. Carat Williams - 38%
Mention spéciale pour Sévérino qui aura eu neuf partants dans les Groupes depuis le 1er janvier (il en manque un pour entrer dans notre tableau ci-dessus) pour un total de huit podiums, soit 89% de réussite. Principal responsable de ce ratio exceptionnel : le champion Idao de Tillard.
Les tops à Vincennes
Lauréats des Sulky d'Or et Étrier d'Or en 2021, Éric Raffin et Mathieu Mottier ont été les plus performants au premier semestre. Avec 49 victoires, le premier devance un duo composé de Jean-Michel Bazire et Alexandre Abrivard, qui ont chacun passé le poteau à 35 reprises. Le second totalise 19 succès sous la selle et devance aussi un duo à égalité (15), formé par Éric Raffin et Alexandre Abrivard. Chez les entraîneurs, le numéro un est Jean-Michel Bazire (35) devant Laurent Abrivard (30) et Matthieu Abrivard (25). L'écurie de ce dernier en association avec son père termine sur la haute marche du podium des propriétaires avec 13 victoires devant l'Écurie Christian Bigeon (12) et l'Écurie Hunter Valley (11).

A voir aussi :
...
Edgar Saba reçu
avec mention très bien

Un candidat italien s’impose dans le Prix de Milan (Gr.3). Quoi de plus naturel ? Mais plus que sa victoire, ce sont le style et la marge mis en scène par Edgar Saba qui confortent son entrée dans ...

Lire la suite
...
Melody Cool assure la continuité "Allaire"

Le Prix de la Porte des Lilas est ce qu'on peut appeler une chasse gardée pour l'entraîneur Philippe Allaire. En l'espace de douze ans, le professionnel figure ainsi neuf fois au palmarès. Cette année, la victoire ...

Lire la suite
...
Have Seven, seul en scène et grande vitesse

Comme relevé dans notre présentation de cette épreuve, l'entraînement de Jean-Michel Bazire se déplace avec parcimonie sur l'hippodrome de Cabourg mais toujours à bon escient. Preuve en atteste le succès d'Have Seven (Prince d'Espace) dans le Grand ...

Lire la suite
...
Les Jeux Olympiques
enflamment Enghien-Soisy !

La température monte partout dans le pays à l'approche d'un événement planétaire à nul autre pareil. Les chaudrons s'allument un à un sur la route de la flamme olympique et le site choisi pour faire escale à une semaine de la ...

Lire la suite