...
Actualité - 03.07.2022

L'été des courses, de toutes les courses

Commençons par une question. Après tout, c'est de saison avec les quizz que l'on trouve dans tous les magazines estivaux. Avez-vous une idée du nombre de réunions au trot - on est bienveillants car on aurait pu corser quelque peu la difficulté et inclure les réunions réservées aux seuls galopeurs, ce qui aurait encore alourdi l'addition - au programme pour les seuls mois de juillet et d’août ? Ceux qui pensent autour de deux cents sont loin du compte. Ceux qui évaluent cette offre au double se rapprochent de la vérité. On est un peu en dessous de cette barre symbolique, ce qui fait une moyenne de six réunions par jour sur ces deux mois. C’est dire si cette période est bien l’été des courses, de toutes les courses.

Le calendrier annuel des courses a ceci de très particulier qu’il ne connaît pas relâche. Il n’y a pas un jour de l’année sans courses. C’est une vérité tellement évidente qu’on finit par ne plus voir son caractère exceptionnel. Le mot férié est inconnu de la filière ou plutôt si. En activité de loisir et de spectacle qu’elles sont aussi, les courses doivent être justement répondre présentes quand la grande majorité de la population cesse son activité pendant deux mois et dispose donc de plus de temps libre. L’été en est le parfait symbole. Avec une moyenne de six réunions au trot par jour entre le 1er juillet et le 31 août - en ne prenant en compte dans ce calcul que les hippodromes de Métropole et de Corse -, la discipline contribue évidemment à cette offre.

RÉUNION UNIQUE OU MEETING

La période estivale est celle où les hippodromes, de toutes catégories. Certains organisent leur réunion annuelle – on pense par exemple parmi beaucoup d'autres à l’hippodrome marin de Ploubalay ou encore à celui de Sault en plein cœur de culture de lavande. D'autres concentrent au contraire leurs rendez-vous sur quelques semaines, à l’image du meeting de Biarritz avec ses treize réunions sur le seul mois de juillet. Au total, beaucoup sont en activité. Dès lors, quelle que soit sa destination de vacances, du Nord au Sud, d’Ouest en Est, sur les côtes bien évidemment ou dans l’intérieur des terres mais aussi en altitude pour quelques-uns d’entre eux, il n’y a pas une journée ou une soirée qui ne propose pas la possibilité de se rendre sur un hippodrome. Cette concentration qui, parfois, n’est pas toujours très bien vécue ou ressentie par les socio-professionnels dont certains préféreraient une offre mieux répartie tout au long de l’année, est rendue possible par le maillage du territoire par les quelque 235 hippodromes.

Érigé comme une force par la filière, même s’il tient parfois à un fil, bien souvent celui du bénévolat, que la Fédération Nationale des Courses Hippiques et les sociétés-mères viennent de célébrer avec la Journée des Bénévoles à Vincennes, ce maillage territorial fait plus que jamais son œuvre en plein cœur de la saison estivale. Que vous soyez au bord de la Méditerranée avec Cagnes-sur-Mer, sur la côte atlantique avec Pornichet, Royan ou Les Sables-d’Olonne, sur les bords de la Manche, avec Cabourg, Granville, Bréhal et Le Touquet, dans les Alpes avec Aix-les-Bains et Divonne-les-Bains, dans l’Est avec Vittel ou bien encore en Corse avec Zonza qui se présente comme l’un des hippodromes le plus haut d’Europe, l’été est plus que jamais la saison des courses, de toutes les courses, à vivre en famille ou entre amis.

LES DATES DES PRINCIPAUX MEETINGS D’ÉTÉ
■ Biarritz du 2 juillet au 29 juillet
■ Enghien du 2 juillet au 17 août
■ Festival du Trot du Centre-Est du 3 juillet au 9 juillet (Feurs, Vichy et Saint-Galmier)
■ Pornichet du 4 juillet au 25 août
■ Cabourg du 5 juillet au 30 août
■ Cagnes-sur-Mer du 11 juillet au 27 août
■ Les Sables-d’Olonne du 11 juillet au 31 août
■ Aix-les-Bains du 25 juillet au 9 août
■ Divonne-les-Bains du 14 au 26 août



AUTANT DE RÉUNIONS QUE D’OPPORTUNITÉS

Que ces centaines de réunions des mois de juillet et d’août aient ou non des parfums classiques, qu’elles aient ou non une ambiance cosy de restaurant panoramique ou beaucoup plus populaire de sandwiches saucisses-frites, que l’on y célèbre les victoires et les gagnants d’une coupe de champagne ou d’un verre de cidre, tous ces rendez-vous doivent être autant d’opportunités de fidéliser une clientèle déjà acquise à la cause des courses que de conquérir de nouveaux consommateurs dans un cadre et une ambiance qui se prêtent à la découverte et à l’apprentissage. Bien sûr, l’ensemble des animations proposées, notamment à destination des plus jeunes mais pas seulement, les spectacles pyrotechniques prisés des estivants, sont des moyens de susciter l’attention et surtout l’envie dans un marché des loisirs exponentiel et concurrentiel, encore plus pour les hippodromes de bord de mer. Mais le spectacle essentiel est bien celui des courses, ce qui doit rester au centre des préoccupations des organisateurs dont on ne louera jamais assez les efforts et l’investissement - comme bien sûr les socio-professionnels - quand une grande partie de la France est en vacances.

Nombre d’hippodromes proposent des meetings estivaux, avec chacun leurs particularités. Biarritz a ainsi débuté samedi soir alors que l’on a appris qu’il est au cœur d’un projet municipal avec l’implantation d’un centre de formation et de performances sportives, ce que la présidente Claudie Chabriac veut voir comme une opportunité pour développer et améliorer les infrastructures de l’hippodrome dès lors que "les spécificités propres au courses hippiques seront respectées". Enghien avait donné le coup d’envoi de son été quelques heures plus tôt. Pornichet le fera dès demain avec la sensibilisation au monde des courses d’élèves des écoles de la ville, Cabourg, mardi avec l'offre nouvelle d’une étape du Grand National du Trot sur la côte fleurie. Puis viendront la semaine suivante Cagnes-sur-Mer, dont l’apothéose sportive des 21 réunions sera le Grand Prix du Département des Alpes-Maritimes (Groupe 2) le 27 août, et Les Sables-d’Olonne. Mais aussi plus tard Aix-les-Bains, Divonne-les-Bains, Montignac, etc. dans une liste non exhaustive, sans oublier le Festival du Trot du Centre-Est dont le coup d’envoi a été donné ce dimanche à Saint-Galmier avant de se poursuivre à Vichy et à Feurs toute la semaine à venir.
Les deux mois d’été contribuent à être la vitrine des courses, de toutes les courses, car leur diversité est aussi leur richesse qu’il faut revendiquer tout autant que la défendre. Alors oui, c'est l’été et on se réjouit de le passer aux courses.
(© APRH)

A voir aussi :
...
Franck Anne
nous a quittés

Le calendrier annuel des courses a ceci de très particulier qu’il ne connaît pas relâche. Il n’y a pas un jour de l’année sans courses. C’est une vérité tellement évidente qu’...

Lire la suite
...
La Finale du GNT ParisTurf sous deux angles différents

Pour présenter la Finale du GNT ParisTurf 2022, il y a certainement deux angles de vue possibles. Ceux qui vont viser la victoire d'étape et ceux qui vont viser le classement général. Et à la croisée des ...

Lire la suite
...
Jaguar du Goutier montre ses griffes dès ses débuts montés

S'imposer en 1'14''5 au monté à 3 ans à Vincennes, sur une piste certes parfaite, n'a rien d'anodin. Et encore plus quand il s'agit de débuts au trot monté. Grosse performance donc pour Jaguar du Goutier (Ready Cash), protégé de ...

Lire la suite
...
Dynasty Peji
parvient à enchaîner

Temps fort d'une réunion marquée par la tristesse de tous ses acteurs après la terrible nouvelle de la disparition de Franck Anne, ce Prix Paul Buquet revient à la jument de ce début de meeting au monté : ...

Lire la suite