... ©APRH
Résultat de course - 23.10.2020

Idéal Ligneries, le meilleur, tout simplement

Dans cette génération, c’est un tout bon.
Franck Nivard

À l’occasion du premier Groupe réservé aux mâles dans la génération des 2 ans, Idéal Ligneries a conforté sa place de leader chez les "I". Il reste invaincu au terme de cinq sorties, ne laissant pas Franck Nivard, son driver, indifférent.

L’écurie Le Trémont, propriétaire d’Idéal Ligneries (Repeat Love), avait prévenu Franck Nivard le 6 octobre dernier – lors de leur première sortie commune – en avançant les qualités de vitesse du poulain. Et l’entourage ne s’est pas trompé. Au terme d’une cinquième sortie publique, Idéal Ligneries préserve son invincibilité, repoussant, avec facilité à l’entrée de la ligne droite, Inoui Danica (Boccador de Simm). Pourtant, Franck Nivard n’a pas bénéficié du parcours souhaité : « Avant coup, j’aurais espéré ne pas forcer comme ça, pour prendre les commandes de l’épreuve. Mais on gagne bien quand même. Dans cette génération, c’est un tout bon », souligne le professionnel. Lequel met aussi en avant la pointe de vitesse de son poulain dans la phase finale. Ce succès consacre la team Billard-Souloy. Fabrice Souloy figurait déjà en nom propre au palmarès de cette épreuve. C’était en 2000, avec Korean, alors drivé par Jean-Michel Bazire.

Repeat Love, la bête noire de Philippe Allaire
Un entraîneur a remporté quatre des cinq dernières éditions de ce Prix Louis Cauchois : Philippe Allaire, au palmarès notamment avec Helgafell et Gotland ces deux dernières années. Cette saison, l’homme du Haras de Bouttemont déléguait Ipso du Fer (Bird Parker) et Inoui Danica, ce dernier s’emparant de la deuxième place. La série "Allaire" avait été interrompue en 2017 par File Gin (Repeat Love), un pensionnaire de Guillermo Roig-Balaguer. Or, Repeat Love, le père de File Gin, est aussi le géniteur d’Idéal Ligneries. Quelques semaines plus tard, File Gin s’était imposé dans le Prix Emmanuel Margouty (Gr.2), qui se disputera cette année le 26 décembre. Mais en attendant, le prochain jalon pour les meilleurs mâles de 2 ans est le Prix Ourasi (Gr.3).

D'où vient-il ?

Neuvième produit d’Ouragane (Elvis de Rossignol), lauréate semi-classique (Prix Ariste Hémard), c’est un frère de Douce Ligneries (105 200€) et d’Amy Ligneries, à qui l'on doit le très bon mais fragile Good Boy Ligneries (168 350 €), gagnant des Groupes 2 Prix Pierre Plazen et Victor Régis. La troisième mère est la classique Girl Blanche (1972-Seddouk), dont sont issus plusieurs champions, parmi lesquels un certain Davidson du Pont. Ce printemps, Ouragane était suitée de Largo Ligneries, un fils de Village Mystic.

4e | PRIX LOUIS CAUCHOIS
Att - 2200 m - Groupe 3 - 50 000 €
IDEAL LIGNERIES 1'15"7
Repeat Love x Ouragane (Elvis de Rossignol)
Driver : F. Nivard - Entraîneur : Ph. Billard
Propriétaire : Ec. le Tremont - Eleveur : Cl. Legras
2e Inoui Danica 1'15"8 Boccador de Simm x Sellina Blue
3e Invincible de Bry 1'15"9 Bold Eagle x Tirade
4e : Intense de Tillard - 5e : Is A Dream Louise - 6e : Ivoli Zeus - 7e : I Love d'Amour
A voir aussi :
...
Renaud Lavillenie et Pierre Pilarski remportent un Groupe ce samedi à Auteuil

La casaque de Hugo et Pierre Pilarski, celle de Bold Eagle (Ready Cash) au trot, paraîtra deux fois lors du grand week-end de l'obstacle français, à Auteuil. Ce samedi, elle était portée par Villa Rica (Cokoriko) dans le ...

Lire la suite
...
Insolent Somolli nominé chez les espoirs

Pieds nus pour la première fois de sa carrière, Insolent Somolli (Booster Winner) a triomphé sans être encore à 100 % de ses moyens. Voilà l'enseignement du Prix de Banville, avec l'analyse de Mathias Dudouit, son driver, au micro d'Equidia Racing. "...

Lire la suite
...
Jolie Baraka a trouvé ses marques

Entraînée par Philippe Allaire, Jolie Baraka (Love You) n'est plus la même depuis la réunion deux facteurs : Caen d'une part et le monté d'autre part. Difficile en début de carrière à l'attelé, cette nièce ...

Lire la suite
...
Richard Westerink inscrit
Étonnant dans les traces de Timoko

Richard Westerink et l’Eliloppet, c’est une histoire de fascination. Celle d’un gamin hollandais pour la plus grande course scandinave, celle qui se rapprochait le plus de sa référence, le Prix des Géants, disputé dans ...

Lire la suite