... © Aprh
Actualité - 20.07.2022

Yannick-Alain Briand de retour en piste comme driver

Yannick-Alain Briand a retrouvé, ce mercredi, le droit de pénétrer sur un hippodrome. Il était d’ailleurs prévu qu'il soit présent à Cagnes-sur-Mer lors de la nocturne. Ce droit lui permet de se remettre sur un sulky en course, ce qu'il fera vendredi soir, sachant qu’il avait récupéré l’autorisation de driver en mai dernier. En revanche, il reste toujours interdit d'exercer l'activité d'entraîneur. Dans quelles conditions s’effectue ce retour et pourquoi maintenant ? Voici les éclairages et réactions de Yannick-Alain Briand et de son avocate, Maître Florence Gaudillière.

Hier mardi (19 juillet), Yannick-Alain Briand a reçu un courrier du juge d’instruction en charge de son dossier qui lui permet d’entrer et travailler sur un hippodrome. Son avocate Florence Gaudillière nous confirme que Yannick-Alain Briand a dorénavant "droit de se rendre sur un hippodrome, dans ses parties professionnelles ou enceintes publiques, dans tous les endroits où des chevaux courent et sur les centres d’entraînement."
Le professionnel, mis en examen à la fin du mois de mars dernier, tout comme sa compagne Sophie Blanchetière, dans le cadre d’une vaste opération nationale de lutte contre le dopage (lire notamment notre édition du 30 mars), est évidemment heureux. Très heureux et soulagé. Il nous parle de sa vie qui reprend son sens : "C’est avec beaucoup de plaisir que j’ai reçu mardi midi le courrier du juge m’autorisant à me rendre sur les hippodromes et, dès ce mercredi, je fais mon retour à Cagnes-sur-Mer. C’est ma vie d’aller aux courses. Je suis heureux de pourvoir driver vendredi soir même si, comme moi, certains de mes chevaux vont avoir besoin de se remettre dans le bain. Je n’ai pas d’appréhension particulière quant à mon retour à la compétition même si plusieurs mois se sont écoulés depuis ma dernière drive."
La dernière course disputée par Yannick-Alain Briand remonte au 20 mars à Carpentras. Il avait pris part lors de cette réunion à six épreuves, en remportant une aux commandes de I Am Smart (Uniclove).

Les quatre partants de Yannick-Alain Briand vendredi à Cagnes
Iris de Mazlab (Turbo Jet) - entraînement : Eric Prudhon
Il Vulcano (Doberman) - entraînement : Yohann Haret
Good Dream (Royal Dream) - entraînement : Loris Garcia
Jeannette Louise (Sévérino) - entr. : Yohann Haret

Le fondement juridique du retour en piste de Yannick-Alain Briand

Le contrôle judiciaire imposé à Yannick-Alain Briand lui interdisait depuis sa mise en place, à la fin du mois de mars, de pénétrer sur les champs de courses. Pourtant, certaines interdictions imposées au couple Yannick-Alain Briand et Sophie Blanchetière avaient été levées le 17 mai dernier dans le cadre de deux arrêts du Tribunal de Bordeaux. De fait, Yannick-Alain Briand peut, depuis le 17 mai, pré-entraîner et driver mais pas entraîner. Alors pourquoi avoir attendu le 22 juillet pour retrouver le chemin des hippodromes comme pilote ? Son avocate, Florence Gaudillière, nous explique : "Le 17 mai, j’avais obtenu de la Chambre de l’Institution de Bordeaux la levée de toutes les interdictions, sauf celle d’entraîner. De sorte qu’il était autorisé à driver. Mais en revanche, le contrôle judiciaire n’avait pas été modifié en ce qu’il n’était pas autorisé à aller sur les hippodromes. Il y avait donc une contradiction entre ces deux décisions. J’ai fait une demande au juge d’instruction en expliquant cette contradiction et en exposant le fait que Yannick-Alain Briand avait une partie de son activité en qualité de driver et qu’il n’était pas qu’un entraîneur. Le juge d’instruction de JIRS (Juridiction Interrégionale Spécialisée) de Bordeaux, en charge de l’affaire, fait droit à notre demande et M. Briand a reçu cette notification il y a quelques jours. C’est une très bonne nouvelle évidemment." Il faut encore préciser que ce droit n’est accordé qu’à Yannick-Alain Briand et pas à sa compagne Sophie Blanchetière.

Une décision similaire pour Frédéric Rossi dans une autre affaire
Ce sont deux affaires bien distinctes et sans lien entre elles. L'entraîneur de galopeurs, Frédéric Rossi, dans le cadre d’une instruction lancée en décembre dernier, avait aussi perdu la possibilité de pénétrer sur un hippodrome. Également défendu par Maître Florence Gaudillier, il a reçu ce mardi une décision favorable de la Chambre de l’instruction de la Cour d’appel d’Aix-en-Provence pour aller sur les hippodromes et sur les centres d’entraînement, dans les enceintes pour les professionnels et dans celles pour le public. "Cela n’a rien à voir mais c’est une autre bonne nouvelle. La liberté d’entreprendre est une liberté protégée constitutionnellement. On ne peut pas priver les gens de leur travail dans des proportions si importantes", réagit l’avocate.

Des priorités qui ont changé

À quelques heures de refouler le sol d'un hippodrome, Yannick-Alain Briand évoque le présent : "Cette épreuve m’a appris à relativiser et a changé ma vision de la vie. Professionnellement parlant, je n’ai plus rien à prouver et loin de moi l’idée de repartir avec un effectif de 100 chevaux à l’entraînement comme c’était le cas il y a encore peu. J’ai toujours la passion et je suis vraiment heureux de pouvoir exercer mon métier mais mes priorités ont changé."
Il exprime aussi sa reconnaissance aux marques de solidarité nés ces derniers mois : "Nous avons reçu beaucoup de soutien, dès les premiers jours. Les professionnels de notre région et du Centre principalement ont manifesté à plusieurs reprises car ils nous connaissent bien. Nous avons reçu du soutien de partout et cela nous a fait beaucoup de bien moralement."
Côté entraînement, une activité interdite à Yann-Alain Briand dans le cadre de son contrôle judiciaire, c'est Yohann Haret qui devenu l'entraîneur particulier de l'effectif qui court sous les couleurs "Briand".

Une ligne de défense qui inclut deux actions à la rentrée

Dans une instruction qui est logiquement longue, et dans laquelle Yannick-Alain Briand est toujours sous le coup d'une interdiction d'entraîner, la défense du professionnel et de Sophie Blanchetière va lancer deux actions qui seront traitées après l’été judiciaire. Florence Gaudillière nous apprend : "Dans les semaines à venir, au cours du mois d’août, je vais déposer un mémoire aux fins de nullité de la procédure car il y a des nullités que j’ai relevées dans le dossier. On va déposer une demande d’annulation de la procédure pénale. Et parallèlement, on va saisir la Chambre de l’Instruction d’une Question Prioritaire de Constitutionnalité (QPC). Il s’agit de montrer que les textes sur la base desquels M. Briand et Mme Blanchetière, notamment, sont poursuivis, ne sont, à mon sens, pas conformes à la Constitution." En fait, il s’agit de contester la constitutionnalité du texte – une ordonnance – qui punit le dopage équin pénalement depuis 2019. "Cette disposition n’est, à mon sens, pas conforme à la Constitution parce qu’elle n’a pas été votée par une loi", argumente Florence Gaudillière.

A voir aussi :
...
Kajou Josselyn confirme, Kool and the Gang gagne en débutant

Deux courses pour 2 ans figuraient au programme des réunions de Châteaubriant et de Vire. En Loire-Atlantique, Kajou Josselyn (Love You), dont la troisième mère est la matrone Quezira, a confirmé ses brillants débuts victorieux à Chartres. ...

Lire la suite
...
Yoann Lebourgeois, un baroud d'honneur brillant avec Emeraude del Phédo

Deuxième au classement général du Grand National des Jockeys avant la Finale du jour, Yoann Lebourgeois ne pouvait pas remonter le leader Alexandre Abrivard vu leur écart de 35 points. Cela n'a pas éteint l'enthousiasme du jockey avec ...

Lire la suite
...
Inshore emporté
par le tourbillon Abrivard

Le Prix Philippe du Rozier (Gr.2) n'a pas du tout livré un dénouement attendu. Son favori Indigo du Poret a mal couru, suscitant même des inquiétudes dans la bouche de son jockey Eric Raffin (lire plus loin). ...

Lire la suite
...
Jean-Michel Bazire,
le champion hors-norme du GNT

Campionissimo ! Hors du commun. Hors norme. Si les formules les plus élogieuses fusent depuis longtemps à l'adresse de Jean-Michel Bazire et de ses exploits, l'homme a ajouté dimanche une nouvelle ligne d'exception à son palmarès. Il a remporté le Prix Maurice ...

Lire la suite