... ©APRH
Actualité - 24.10.2020

Face Time Bourbon dans La "Loterie" La course de tous les dangers

La tâche qui attend Face Time Bourbon, ce dimanche, n'a rien d'une formalité. Il s'agirait plutôt pour lui de la course de tous les dangers.
Il y a d'abord le contexte spécifique à l'épreuve : l'Italie, le déplacement, le fait de jouer à l'extérieur en quelque sorte. Tous ces paramètres s'additionnent incontestablement en défaveur de Face Time Bourbon (Ready Cash). Le pensionnaire de Sébastien Guarato va sur ce point se retrouver dans le même scénario qui l'a vu perdre l'an dernier, à Modène face à Zacon Gio (Ruty Grif), l'un de ses principaux rivaux ce dimanche encore. Les retrouvailles s'annoncent électriques. Les inconnues existent dans cette sortie napolitaine : la piste, réputée ferme pour ne pas dire dure, le déroulement en batterie et finale. Face Time est annoncé avec des plaques lors de sa batterie. Pour la Finale, nul ne sait. Sébastien Guarato devra cette fois composer différemment, lui qui connaît par cœur tous les paramètres en jeu à Vincennes par exemple. Le cheval a bien voyagé, arrivant à 13 heures 30 ce samedi. Il lui reste à passer une bonne nuit.
Il y a aussi la batterie et ce satané numéro 8 derrière l'autostart. Chief Orlando (n°2), Violetto Jet (n°3) et Vitruvio (n°4) pourraient y voir l'occasion de jouer leur va-tout pour faire tomber le crack, surtout dans une logique de courir en pensant à la Finale. Là encore, il s'agit de la course de tous les dangers. Face Time Bourbon va découvrir ce dimanche un enchaînement de deux courses en quelques heures, suivant le principe des batteries et finale. D'autres que lui, plus âgés et expérimentés, n'auront pas ce handicap. Souvenons-nous de Bold Eagle dans l'Elitloppet en 2017 (à l'âge de 6 ans) qui a été surréaliste dans sa batterie (1'08''4) et sans ressort dans la Finale. Dimanche, plus qu'à Vincennes encore, où ses rivaux s'adressent à leur leader, il aura contre lui des adversaires prêts à tout pour le défaire et récupérer l'aura d'un tel exploit : "tombeur de Face Time Bourbon". Et il y a aussi la place de la course dans le calendrier. En terme de planning, ce Grand Prix de la Lotterie tombe mal. Dans une logique de montée en condition et pression vers le Prix d'Amérique, un trotteur comme Face Time Bourbon pourrait, à cette époque, en être au mode travail progressif mais pas encore au summum de sa condition. D'autant plus que le crack n'a que 5 ans et a été contraint de livrer quelques batailles sérieuses durant l'été (Critérium des 5 Ans, Prix de l'Etoile) - même si pour lui ces efforts laissent l'impression d'une sorte de désinvolture. Il lui faudra pourtant réaliser une grande performance ce dimanche. Sébastien Guarato en a conscience lui qui a tout fait pour éviter cette (double) sortie. Il a voulu aller sur le Championnat Européen des 5 Ans (Gr.1) qui aurait été une « formalité », selon ses propos. L'entraîneur s'est fait violence pour présenter son cheval dans le Groupe 1 italien, selon le souhait de son propriétaire majoritaire Antonio Somma pour lequel la "Loterie" est son rêve de gamin. Plus que tout au monde. Il est napolitain, rappelons-le.
Cette approche en mode "frein à main serré" se ressentira t-elle dans la performance du champion ? On est là évidemment dans un synopsis très inhabituel de la part d'un entraîneur pour qui les challenges et la victoire sont des moteurs permanents. Sébastien Guarato a même anticipé la suite pour son champion, selon un mode allégé : un temps de repos après la course avant d'aller directement sur le Prix Ténor de Baune et le Prix d'Amérique sans autre préparatoire. Une feuille de route qui témoigne par elle-même de l'extrême conscience de la difficulté de la tâche qui se dresse ce dimanche devant Face Time Bourbon.
Il s'agit bien de la course de tous les dangers pour le phénomène français dont on ne connaît pas vraiment les limites. Ce qui est sûr, c'est qu'en cas de succès, il accéderait encore à une autre dimension et pourrait déjà concourir au titre de plus grand champion de l'histoire.

A voir aussi :
...
Izoard Védaquais, un 3 ans toujours sans limites

Six sorties et six victoires. Izoard Védaquais (Bird Parker) est toujours invaincu au terme de son succès, en force et souplesse à la fois, dans le Prix de Gien (Gr.3). Pourtant le représentant de Philippe Allaire effectuait une ...

Lire la suite
...
Le meilleur Hédé Darling est de retour, un an après

Un an quasiment jour pour jour. Voilà le laps de temps qu'il faut remonter pour retrouver le dernier et précédent succès de Hédé Darling (Password), lauréat du Prix Caecila (Gr.3). C'était à Laval, le 13 juin 2020 ...

Lire la suite
...
Caïd Doré n'a peur de personne

Difficile de lui résister actuellement. Caïd Doré (Corot) signe ce vendredi à Nantes son troisième succès lors de ses quatre dernières sorties. Son entraîneur Bruno Marie était aux commandes comme c'est normalement le cas depuis ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite