... © Aprh
La 50e d'Antoine de Vaugiraud qui pose avec son père
En bref - 21.07.2022

Antoine de Vaugiraud intègre les rangs professionnels

Vainqueur mercredi en fin de réunion d’Enghien du Prix des Bouches-du-Rhône associé à Disco d’Occagnes (Kiwi), Antoine de Vaugiraud a signé sa cinquantième victoire. Il quitte donc les rangs des apprentis. C’est avec un pensionnaire de son employeur Patrick Terry que le néoprofessionnel a changé de statut. On peut parler de premier aboutissement d'une histoire qui n’avait rien de prédestiné dans les courses. "Je ne suis pas issu du monde hippique et y suis arrivé par hasard, nous apprend t-il. J’ai commencé à poney en faisant des stages pendant les vacances avec ma sœur. Rien ne me prédestinait à embrasser ce métier de passion. Tous les ans, nous allions avec mon père au salon de l’Agriculture. Une fois, j’ai pris des renseignements auprès du stand de l’Afasec et c’est comme ça que tout a commencé. J'ai commencé comme apprenti pendant deux ans chez Yvonnick Dousset en parallèle de ma formation à Grosbois. Quand je pense que je n’étais jamais allé sur un hippodrome avant mon apprentissage ! J’ai fait de belles rencontres avec Arnaud Hubert, Jean-Paul Gauvin, Pascal Cordeau, Franck Leblanc et Dominik Cordeau. Ce dernier m’a permis de gagner ma première course à Cordemais avec Bella de Ginai le 8 janvier 2017. C’est Dominik qui m’a conseillé de partir chez Sébastien Guarato lorsque l’opportunité s’est présentée. J’ai eu la chance de m’occuper de très bons chevaux comme Tony Gio avec qui j’ai pu voyager en Europe. J’ai également fait le premier défilé du Prix d’Amérique de Face Time Bourbon. Un grand moment ! Depuis quelques saisons, Patrick Terry faisait appel à moi pour driver en apprenti et c’est tout naturellement que j’ai rejoint sa structure dans le sud-ouest le 1er avril dernier. Je suis responsable de l’antenne de Créon-d’Armagnac en compagnie de Sébastien Pasquier et de Maiana Mendibour. Nous formons uns super équipe, très complémentaire et les résultats sont là. J’étais particulièrement heureux de remporter ma cinquantième victoire à Enghien en compagnie de Disco d’Occagnes d’autant que j’ai également pu faire ma première photo de balance avec mon père. Ça restera un très beau souvenir pour moi."

Un top à 26.000 € lors de la vente de yearlings de l'Elevage du Pont

Mercredi, la vente de yearlings de l'élevage du Pont s'est finalisée par la vente de quatre des dix lots. Organisée par Auctav, la session a vu KS Courtage (Kamel Slimani) emporter deux lots dont le top, Lascar du Pont (Rolling d'Héripré) pour 26.000 €. "Il a été acheté pour les propriétaires de l’écurie du Haras d’Erable et l’écurie Vallière Racing" a confié le courtier apprenant aussi : "C’est un beau poulain d’une mère, Tina du Pont, qui n’a fait que des vainqueurs comme Ina du Pont et Jingle du Pont, gagnants à plusieurs reprises cette année. C’est une famille que Jean-Michel Bazire connaît bien. C’est lui qui entraînera le poulain." Loyal du Pont (Niky) a fait monter les enchères à 22.000 € au profit de Trotting Bloodstock (Florent Fonteyne) alors que l'Ecurie Viel Pierre a déboursé 20.000 € pour Liberté du Pont (Saxo de Vandel). Il s'agit d'une sœur de l'estimé Jacara du Pont, performer en Suède sous la coupe de Kevin Gondet. Yannick Pierre a commenté son achat en ces termes : "Nous avons vu tous les yearlings de cette vente et le lot était vraiment plaisant. Ma femme aimait bien Jalba du Pont et Liberté est sa petite-fille. Elle va compléter notre effectif car nous étions un peu juste en nombre et nous aimons avoir une quinzaine de yearlings par an."

De drôles de Groupes 3 samedi à Enghien

Les deux Groupes 3 proposés samedi à Enghien disposent d'un casting trois étoiles. Le Prix de Milan, pour 4 ans et sur 2.150 mètres (autostart), réunit quelques-uns des meilleurs de la promotion comme Izoard Védaquais (Bird Parker), Italiano Véro (Ready Cash), Idéal Ligneries (Repeat Love), Inoubliable (Prodigious) et In The Money (Cristal Money). Si on ajoute encore quelques Italiens titrés dont Cash Bank Bigi (The Bank), récent bon vainqueur sur le plateau de Soisy, et Iway (Look de Star), troisième dernièrement d'un Groupe 1 en Italie, le plateau a vraiment fière allure.
Le Prix Henri Cravoisier (Gr.3), confrontation sur le mile pour 3 ans, compte dans ses rangs Jazzy Perrine (Django Riff), en appel de son premier échec de l'année dans le Prix Albert Viel (Gr.1) et débarrassée de Just a Gigolo (Boccador de Simm). La leader française des pouliches de 3 ans aura face à elle un lot dense comprenant notamment Deus Zack (Victor Gio), un Italien entraîné par Sébastien Guarato au palmarès du Prix Paul Viel (Gr.2) durant l'hiver, Jaguar Wit (Eridan) et Janka Somolli (Tropic Jet), qui viennent de composer l'arrivée du Prix de Rome (Gr.3).

A voir aussi :
...
Et si vous versiez la taxe d'apprentissage à l'Afasec?

Le versement de la taxe d'apprentissage concerne toutes les entreprises employant au moins un salarié, domiciliée en France et sujette à l'impôt sur les sociétés. Aussi, afin de soutenir le travail de formation menée par la ...

Lire la suite
...
Belina entretient
le rêve Josselyn

La Journée des Champions sera exceptionnelle. Sept Groupes sont à l’affiche dont cinq Groupes 1. Les champions du moment, génération par génération, répondront à l’appel. Pour tout éleveur, se voir représenter dans ces temps ...

Lire la suite
...
Lady Princess confirme son beau potentiel

Dans nos radars depuis sa qualification en février à Grosbois (2 étoiles Province Courses), Lady Princess (Gotland) remporte une deuxième course consécutive. Après celle de la fin avril sur cette même piste de La Capelle, la proté...

Lire la suite
...
Dimanche, c'est aussi jour de Trophée Vert

La place de leader du classement général du Trophée Vert pourrait être en jeu dimanche à l'occasion de la 7ème étape du circuit des meilleures pistes en herbe, à Niort. À Feline De Calvi (Tag Wood) de défendre sa ...

Lire la suite