... © Aprh
Actualité - 23.07.2022

Un samedi à Enghien signé Sébastien Guarato

Les deux Groupes 3 qui tenaient le haut de l'affiche, ce samedi à Enghien, ont consacré un même homme. Sébastien Guarato est en effet l'entraîneur commun aux deux vainqueurs, des chevaux pas forcément attendus sur la plus haute marche du podium. C'est particulièrement vrai d'Iway, vainqueur du Prix de Milan (Gr.3) chez les 4 ans, aux dépens du grand favori Izoard Védaquais. Le Prix Henri Cravoisier (Gr.3) a pour sa part confirmé le talent de l'italien Deus Zack qui décroche un deuxième Groupe en France. Avec eux, c'est aussi l'Italie qui est en toile de fond tandis que les podiums mettent en lumière une forme de renouvellement - en douceur et continuité - de l'élite de chaque promotion.

Concurrent toujours très estimé par Sébastien Guarato, Iway (Look de Star) a suivi des chemins de traverse pour se façonner, allant jusqu'à découvrir la catégorie Groupe (directement au rang 1) en Italie, à Rome, en juin dernier. Troisième malheureux ce jour-là, il prouvait qu'il était bien fait d'un bois précieux. Ce qu'il a confirmé dans le Prix de Milan (Gr.3) face à un Izoard Védaquais (Bird Parker) pas toujours à son aise dans ses allures. Italie encore, et Sébastien Guarato toujours, dans le Prix Henri Cravoisier (Gr.3) avec le transalpin Deus Zack (Victor Gio) qui domine deux pouliches, Janka Somolli (Tropic Jet) et Jamaïca Turbo (Charly du Noyer).
Il faut encore citer Philippe Allaire ce samedi à Enghien. Le professionnel remporte la première course de 2 ans en région parisienne avec Katchina de Simm (Doberman). Comme sept fois lors des dix dernières années. Il a aussi signé un doublé grâce au succès de Jakarta Galaa (Brillantissime) sans oublier les accessits d'Izoard Védaquais et d'Italiano Véro.
Prix de Milan

IWAY PASSE À L'ACTE AU TOP NIVEAU

Elément toujours estimé par Sébastien Guarato, Iway (Look de Star) venait de décrocher ses premiers galons de Groupe, et directement dans un sommet de Groupe 1, en Italie. Troisième du Gran Premio Tino Triossi remporté par Callmethebreeze (Trixton), le 29 juin, il était même passé tout près du sacre nous rappelle son copropriétaire Gilles Raffré : "La dernière fois, à Rome, s'il avait été plus heureux à mi-ligne d'arrivée, il aurait gagné. Il était à la photo pour la deuxième place."

Record des 4 ans du parcours à la clé
Pour décrocher son premier Groupe, Iway est tout simplement venu à bout d'Izoard Védaquais (Bird Parker) en délicatesse avec ses allures ce samedi et avec lequel Eric Raffin a toujours dû rester extrêmement vigilant. Dans une épreuve marquée par de nombreux relais, à un rythme élevé, ce qui permet à Iway au passage d'en fixer le nouveau record en 1'11''2 (également record du parcours pour les 4 ans effaçant les 1'11''3 d'Athos des Elfes [2014] et de Feliciano [2019]), Izoard Védaquais n'a pu résister à l'offensive du futur vainqueur à 300 mètres du but tout en se relançant à la fin. Copropriétaire d'Iway, Gilles Raffré nous décrypte la course : "Cette fois, Gaby (Gelormini) avait prévu de suivre Matthieu Abrivard (au sulky de Condor Pasa Gar), ce qu'il a fait, et il m'a dit que dans le dernier tournant, il était sûr de gagner. Il est mieux à venir sur les autres comme aujourd'hui. On bat quand même Izoard Védaquais, vous vous rendez compte ? Cela rappelle des bons souvenirs, ceux liés à Valko Jénilat. On touche ici de nouveau un super bon cheval grâce au travail de Sébastien Guarato et on a évidemment beaucoup d'émotions. Cette victoire me rappelle celle de Valko Jénilat face à Aubrion du Gers, Billie de Montfort et Bold Eagle à La Capelle. On se dit, ce n'est pas possible." Associé à son frère Jean-Pierre, Gilles Raffré nous apprend par ailleurs avoir investi en élevage en lien avec Iway : "On a acheté la mère (Ugly) qui est pleine de Saxo de Vandel."

Au moment du debrief, Gabriele Gelormini ajoute sur son partenaire : "C'est un grand cheval, maniable et polyvalent depuis qu'il est déferré. Il possède aussi beaucoup de vitesse. Il est complet et très estimé par Sébastien Guarato. Il a encore peu couru et ne fait qu'arriver à maturité."

Le programme classique au menu
Sur le futur proche d'Iway, Gilles Raffré nous apprend : "Sébastien a toujours cru en lui. Il décidera évidemment mais Iway est engagé dans le Critérium des 4 Ans et le Grand Prix de l'UET (Grs.1). On aime bien voyager et on est aussi prêts à retourner à l'étranger avec lui. C'est un vrai cheval de piste plate. Ce qui est sûr, c'est qu'il nourrit notre passion et prend le relais de Valko. On a des poulains qui arrivent derrière dont des Face Time Bourbon. C'est parfait"
© Aprh
7e | PRIX DE MILAN
Att - 2150 m - Groupe 3 - 90 000 €
IWAY 1'11"2
Look de Star x Ugly (Extreme Aunou)
Driver : G. Gelormini - Entraîneur : S. Guarato
Propriétaire : Ec. G. e. F. Raffre - Eleveur : D. Nalet
2e Izoard Vedaquais 1'11"3 Bird Parker x Dokha Vedaquaise
3e Italiano Vero 1'11"7 Ready Cash x Baraka d'Henlou
4e : Carlomagno d'Esi - 5e : Isla Jet - 6e : In The Money - 7e : Cash Bank Bigi

L'affirmation d'une grande poulinière

Il est le quatrième produit d'Ugly (2 victoires et 1’15’’5 comme record). Tous ont gagné dont l'estimé Hub (81.720 € - 8 victoires) mais aussi de Fauve (83.680 € et 10 victoires). Cette Ugly est une sœur de l’excellent Sud (747.210 € - triple vainqueur de Gr.3) et du très utile Dunbar (9 victoires et 195.730 €). Famille d'Ogino (468.933 € - Prix des Élites Gr.1), de Kiki de Feugères (141.244 € - Saint-Léger des Trotteurs et Prix d'Essai Grs.1).

Prix Henri Cravoisier
L'ITALIE FRAPPE ENCORE AVEC DEUS ZACK

Certes, la domination n'a pas été aussi totale qu'elle ne l'avait été douze mois plus tôt avec la victoire de Caramel Club (The Bank) devant deux autres poulains transalpins. Mais le drapeau italien va flotter encore un an durant au moins sur le Prix Henri Cravoisier (Gr.3), avec la victoire de Deus Zack (Victor Gio), quand bien même les "Azzurri" étaient en infériorité numérique au départ de cette édition. Mais l'expérience de Deus Zack, qui avait déjà couru à six reprises sur le mile dans son pays, conjuguée à ses qualités intrinsèques, lui qui a remporté en début d'année le Prix Paul Viel (Gr. 2) sur les 2 700 mètres de Vincennes, devant Joyner Sport (Dollar Macker), se sont révélées déterminantes. "Par rapport aux français, il a l’expérience du mile et ça a sûrement joué en sa faveur, reconnaît Alexandre Abrivard qui le découvrait ce samedi. On avait un bon numéro (2) et on a eu un bon parcours. Il n’a rien lâché car la pouliche de tête (Janka Somolli) est sûrement une grande pouliche, une future championne je dirais même, qu’il est venu chercher." Petit-fils de Ready Cash par son père, Deus Zack apporte à sa famille maternelle un second titre dans ce Gr.3, puisque sa mère est une propre soeur de Princess Grif (Varenne), lauréate en 2012.

Quelques regrets mais pas d'abattements
La plus prompte derrière l'autostart avec son n°5, Janka Somolli (Tropic Jet) a supporté tout le poids de la course et a longtemps fait illusion avant de s'incliner sous l'attaque du poulain italien. "On est forcément déçus d’être battus même si la pouliche court très bien, réagit Gabriele Gelormini, passé à deux doigts de remporter les deux Groupes 3 de la réunion après son succès avec Iway (Look de Star). C’est un sport dont elle n’a pas l’habitude. Elle est ferrée des quatre et n’a pas d’artifice, elle est toute neuve. Elle est battue tout à la fin par un très bon poulain après avoir démarré et fait la course." Confiée pour la première fois à Franck Nivard, Jamaica Turbo (Charly du Noyer) a enfin bouclé un parcours sans compromettre toutes ses chances au début. "On est partis lancés derrière les autres et elle n’a pas eu le temps de comprendre grand-chose. Du coup, ça a passé. Je pense que c’est la meilleure femelle de la génération mais elle est très compliquée", confie le pilote manchois. Alors qu'il n'a pas eu toutes ses aises pour finir au sulky de Joyner Sport, David Thomain n'a pas pas pour autant beaucoup de regrets : "J’avais encore des ressources pour finir mais il a été un peu pris de vitesse à l’entrée de la ligne droite".
Deus Zack (2) vient dominer l'animatrice Janka Somolli (à la corde) dans les derniers mètres. (© APRH)
9e | PRIX HENRI CRAVOISIER
Att - 1609 m - Groupe 3 - 90 000 €
DEUS ZACK 1'11"7
Victor Gio x Martina Grif (Varenne)
Driver : A. Abrivard - Entraîneur : S. Guarato
Propriétaire : Sc. No.Ma Farm Srl - Eleveur : Fonds de Courses
2e Janka Somolli 1'11"8 Tropic Jet x Lanka Somolli
3e Jamaica Turbo 1'11"8 Charly du Noyer x Bella Turbo
4e : Jet Set Bond - 5e : Joyner Sport - 6e : Jaguar Wit - 7e : Jazzy Perrine

Une mère italienne gagnante à Vincennes

C'est un fils de Victor Gio, qui fit carrière aux USA. Il s'agit d'un frère de Tony Gio 1'10'' (Varenne) par Ready Cash, en tant que rejeton de la très bonne Ilaria Jet, lauréate du Grand Prix de Wallonie (Groupe 1). Sa mère, Martina Grif 1'14'' (Varenne) a effectué une partie de sa carrière en France, signant trois victoires, dont deux à Vincennes. Elle est une propre soeur de Princess Grif 1'10'', presque millionnaire en euros, également à l'honneur dans le Grand Prix de Wallonie, sans oublier ses succès dans les Prix Henri Cravoisier, de Bruxelles et de Milan, à Enghien.

Prix de la Porte des Lilas
KATCHINA DE SIMM REMPORTE LE PREMIER DUEL PARISIEN DES "K"

Après avoir été rapidement installée en tête par David Thomain, Katchina de Simm (Doberman) a contrôlé le Prix de la Porte des Lilas jusqu'à l'entrée en scène Kalamity d'Héripré (Un Mec d'Héripré). Le final s'est transformé en un duel entre les deux pouliches duquel est sortie gagnante, d'une tête, Katchina de Simm. Elle offre à Philippe Allaire une septième victoire lors des dix dernières éditions de cette épreuve.
L'entraîneur nous a parlé de sa représentante en ces mots : "C’est bien ce qu’ont fait les deux premières. J’aime bien ma pouliche dans tous les cas. Elle est cool et avait encore aujourd’hui (lire samedi) les oreilles en avant. Ce n’est pas elle que je devais débuter à la base, plutôt une fille de Ready Cash mais qui venait de pas très bien travailler. J’avais le plan A et le plan B et j’ai utilisé le B. C’est une grande pouliche qui a été très bien qualifiée. La piste est très fouillante car elle a dû être grattée ce matin. Elle va s’améliorer au fil des courses mais, pour cette première course, elle était fouillante."

Les 500 derniers mètres en 1'12''
Dans leur mano a mano final, les deux premières sont allées très vite. Katchina de Simm affiche 1'12''1 sur cette portion finale mais sa dauphine fait encore mieux en 1'11''8 (données Tracking). Un point qui a séduit David Thomain, le driver de la gagnante : "Elle a bien gagné en se montrant très froide et appliquée. On a fait les 500 derniers mètres sous la pression de la pouliche drivée par Franck (Nivard). Nous avions l’avantage de la corde mais elle a bien gagné. Elle fait tout ce qu’on lui demande avec envie." Venue au côté de la future gagnante dans la ligne opposée, la partenaire de Franck Nivard n'a pu que pousser sa rivale à la fin tout en accélérant sans cesse. Son entraîneur, Fabrice Souloy nous déclare : "C’est l’une des trois meilleurs de ma génération de 2 ans. Elle est sérieuse et gentille."

1'16''7 : un bon chrono
Les deux premières affichent 1'16''7, ce qui en fait la deuxième réduction kilométrique du palmarès après les 1'15''8 signés par Jakarta Galaa (Brillantissime) l'an dernier. À noter que les trois premières ont été qualifiées à Caen lors de la même séance du 7 juin. Revoir leur qualification (en cliquant sur leur nom) : Katchina de Simm, Kalamity d'Héripré et Kaipirinha.
1ère | PRIX DE LA PORTE DES LILAS
Att - 2150 m - Course D - 32 000 €
KATCHINA DE SIMM 1'16"7
Doberman x Divine Lignee (Ready Cash)
Driver : D. Thomain - Entraîneur : Ph. Allaire
Propriétaire : Ph. Allaire - Eleveur : S. Levoy
2e Kalamity d'Heripre 1'16"7 Un Mec d'Heripre x Sagarella
3e Kaipirinha 1'17"7 Uvevering du Gite x Arnica Del Campo
4e : Kerry Love - 5e : Kapaula de l'Epine - 6e : Katel Bot Eur Moel - 7e : Kaysa de Thiezac

Une "charmeuse" lignée Viel

Cette élève de Stéphane Levoy est la première gagnante de Divine Lignée, une fille de Ready Cash non qualifiée. La poulinière appartient à une grande lignée Viel, celle d'Idylle Charmeuse (Valmont), qui inclut Le Retour (555.596 €), Milord Drill (436.650 €) et Boccador de Simm (243.150 €), déjà pour le compte de Stéphane Levoy. Au sujet du croisement, Philippe Allaire commente : "Le père est le très bien né Doberman qui représente le croisement de Prodigious sur une mère par Look de Star. Or Prodigious et Look de Star croisent bien avec Ready Cash, le père de mère de ma pouliche."

Prodigious 1'11''1 Goetmals Wood 1'11''9
Doberman 1'12''1 Imagine d'Odyssee
Quietude Mesloise 1'12''6 Look de Star 1'12''7
KATCHINA DE SIMM Jelissa Perle 1'25''8
Ready Cash 1'10''3 Indy de Vive 1'11''9
Divine Lignee Kidea 1'18''2
Radieuse Lignee 1'13''5 Kiwi 1'11''2
Fiere Lignee 1'18''2

A voir aussi :
...
Idéal du Rocher monte encore son niveau de jeu

Le plus riche du second échelon, Idéal du Rocher (Clif du Pommereux) a profité de son bon départ pour se placer rapidement derrière le groupe de tête. Il a ensuite sagement patienté avant de passer à l’...

Lire la suite
...
Jacar de la Dives, victoire lavalloise mais pensées parisiennes

Estimé par Bertrand Le Beller, Jacar de la Dives (Viking de Val) bénéficiait d’un très bel engagement à la limite du recul ce mercredi. Il n’a pas laissé passer l’occasion de s’imposer, pour la ...

Lire la suite
...
Avec Elie de Beaufour,
"JMB" toujours roi d'Anjou-Maine

Pour la cinquième fois de suite (et pour la neuvième fois au total), Jean Michel Bazire remporte le Grand Prix Anjou-Maine (Gr.2) en tant qu’entraîneur. Cette fois c’est avec Elie de Beaufour qu’il pose ...

Lire la suite
...
Nouveau coup d'arrêt
pour Earl Simon

Initialement attendu dans la quatrième étape du Tour Européen du Trotteur Français (T.E.T.F.), dimanche prochain à Gelsenkirchen, Earl Simon ne sera pas de la partie. Et pour cause, il connaît un problème de ...

Lire la suite