... © Gérard Forni
Actualité - 04.08.2022

Joviality, une petite "française" qui n'a pas froid aux yeux

Certes, Joviality, qui s’apprête à défier les mâles, ce week-end, dans l’Hambletonian, aux Etats-Unis, et est en lice pour une éventuelle Triple Couronne des 3 ans, n’est pas, à proprement parler, française, étant de nationalité suédoise et ayant un père américain. Sa grand-mère, Jovélinotte, est, cependant, bien de chez nous et sa famille maternelle n’est autre que celle de notre crack et étalon phénomène, Fandango ! Tant et si bien que tous les regards hexagonaux seront tournés vers Joviality, ce samedi, du côté de Meadowlands.

Dans un premier temps, Joviality 1’08’’ (Chapter Seven) va essayer de faire aussi bien que Ramona Hill (Muscle Hill) et Atlanta (Chapter Seven) les deux dernières femelles à avoir remporté l’Hambletonian, face aux mâles et aux hongres ; c’était, respectivement, en 2020 et en 2018. Après quoi, si tant est qu’elle réussisse dans sa tâche, elle serait en mesure de devenir la première pouliche de l’histoire à s’octroyer la Triple Couronne américaine, composée du Yonkers Trot, qu’elle a déjà à son actif, de l’Hambletonian et du Kentucky Futurity.
Ils sont neuf à avoir réalisé ce triplé –le dernier en date étant Marion Marauder (Muscle Hill), en 2016–, mais aucune femelle n’y est jamais parvenue. Voilà plus d’un quart de siècle, en 1996, Continentalvictory (Valley Victory) avait failli « faire tilt », échouant au port, du fait d’une blessure l’ayant contrainte à jeter l’éponge dans le Kentucky Futurity, après qu’elle se fut imposée tant dans le Yonkers Trot que dans l’Hambletonian. A Joviality de la surpasser, en commençant par gagner l’Hambletonian, samedi, et en confirmant ensuite.
« Elle a prouvé qu’elle pouvait battre les mâles, a déclaré, en substance, Anders Ström, propriétaire de Joviality, au travers de la Stall Courant. L’Hambletonian est un sommet, une course de rêve, que nous aimerions tant remporter ! Non pas pour l’argent, car les propriétaires de chevaux de courses ne gagnent pas d’argent, mais pour le plaisir d’avoir fait naître et élevé un cheval capable de s’octroyer une course comme celle-là. Le croisement de Joviality, celui de Chapter Seven avec une fille de Muscle Hill, je l’ai élaboré après avoir vu Muscle Hill gagner l’Hambletonian et Chapter Seven vaincre dans la Breeders’ Crown, aux dépens de Commander Crowe. Je me suis alors dit que ce serait bien de croiser ces deux chevaux, à plus forte raison avec, en regard, une lignée maternelle française, laquelle étend favorablement le potentiel de courants de sang et de croisements. »

La lignée maternelle de Fandango

L’ascendance maternelle en question n’est pas n’importe laquelle, puisqu’il s’agit, tout bonnement, de celle de l’exceptionnel Fandango 1’20’’, « monstre sacré », aux trente-huit succès consécutifs sous la selle, notamment dans les Prix de Vincennes, du Président de la République, de Normandie, des Centaures, deux fois, des Elites, deux fois, et de Cornulier, deux fois, à 4 et 5 ans, sachant qu’il s’adjugea également le Critérium des 3 Ans, puis se classa deuxième du Critérium des 4 Ans et troisième du Critérium des 5 ans. Fandango fut, ensuite, le crack étalon que l’on sait. Or, sa mère, Tombelaine 1'30’’ (1941-Javari) se trouve être la septième mère de Joviality. Pour nous emmener jusqu’à celle-ci, on passe, principalement, par Quarina 1’15’’ (Kubler L), petite-fille de Tombelaine et brillante compétitrice sous la casaque Montesson, lauréate de deux Prix de la Marne ou encore d’un Prix du Bourbonnais, d’un Prix du Plateau de Gravelle et d’un Prix du Bois de Vincennes, ainsi que du Grand Prix d’Hiver, en Belgique, mais également troisième d’un Prix de France et d’un Grand Critérium de Vitesse de la Côte d’Azur, et par Vélinotte 1’13’’ (Dauga), petite-fille de Quarina, gagnante de quatorze courses et de plus de 360.000 euros, avec, à la clef, deux accessits dans le Grand Critérium de Vitesse de la Côte d’Azur. Vélinotte a pour frère cadet le classique Ancenit 1’15’’ (Granit), qui fut deuxième du Critérium des Jeunes et troisième du Critérium des 3 Ans, et pour sœur puînée Félinotte de Nuit 1’21’’, future mère de la toute bonne et internationale Royale de Crépon 1’11’’, gagnante d’un Groupe 2 suédois.

Deux pouliches dans la course
Outre Joviality, Jiggy Jog (Walner) est la deuxième pouliche à défier cette année les mâles dans l'Hambletonian. Elle a pour point commun avec Joviality de représenter elle aussi l'élevage suédois. Elle a gagné sa qualificative. Sur les quatre dernières éditions, les pouliches ont remporté deux fois l'Hambletonian : Ramona Hill (2020) et la légende Atlanta (2018).


L’Hambletonian est un sommet, que nous aimerions remporter, pour le plaisir d’avoir fait naître et élevé un cheval capable de s’octroyer une course comme celle-là
Anders Ström (propriétaire de la Stall Courant)

En écho à la vitesse de Lejacque d’Houlbec
Jovélinotte 1’13’’ (Passionnant), la grand-mère de Joviality, est, précisément, une fille de Vélinotte. Elle vainquit à huit reprises, dont six fois à Paris, au début des années 2000, aux soins de Michel Lenoir, pour quelque 165.000 euros. Exportée en Italie, puis en Suède, Jovélinotte a mis bas, tour à tour, Opitergium 1’09’’ (Pine Chip) et Pasithea Face 1’09’’ (Muscle Hill), soit deux chevaux de Groupe 1, la seconde nommée s’étant classée troisième des Oaks suédoises et s’illustrant, aujourd’hui, comme mère de Joviality.
Jovélinotte était, en outre, la sœur aînée de Lejacque d’Houlbec 1’11’’ (Workaholic), performer de premier plan, particulièrement véloce, à la pointe de vitesse acérée, qui gagna le Groupe 1 Gran Premio UNIRE, en Italie, où il a également terminé troisième du Grand Prix des Nations. En France, Lejacque d’Houlbec, entraîné, comme Jovélinotte, par Michel Lenoir, se classa troisième du Critérium Continental et du Prix de l’Etoile. A l’instar de tous les membres de la famille proche, il était issu de l’élevage manchois de la famille Lebrequer, auquel Joviality n’est pas sans être partiellement redevable.

Joviality, en bref, à ce jour
Si elle venait à remporter l’Hambletonian, samedi, Joviality serait la troisième pouliche de l’Histoire à gagner deux des épreuves de la Triple Couronne, après Emily Pride, en 1958, lauréate de l’Hambletonian, puis du Kentucky Futurity, et Continentalvictory, en 1996, à l’honneur dans le Yonkers Trot et l’Hambletonian. Ce ne serait déjà pas une mince affaire. Pour l’heure, la protégée de Marcus Melander, drivée par Brian Sears, déjà trois fois vainqueur de l’Hambletonian, compte quinze succès, en dix-neuf sorties, notamment dans le Yonkers Trot et la Breeders’ Crown des femelles de 2 ans, pour 1,25 million de dollars de gains. Cette année, elle a gagné six de ses sept courses, n’ayant été battue que dans la dernière épreuve qualificative au championnat de samedi.

Joviality deuxième favorite
Le tirage au sort effectué mardi aux États-Unis a placé Joviality à l'extérieur du grand favori, Rebuff (Muscle Hill), impressionnant vainqueur de sa qualificative. Proposé à 9/5 selon la morning line (cote-valeur donnée en amont de la course par les experts américains), devant Joviality à 7/2.

Un Prix de Vincennes à Meadowlands samedi
La 11e des 16 épreuves du programme de Meadowlands, samedi, porte le nom de Vincennes. Moira Fanning, directrice des opérations et de la publicité de l'Hambletonian Society nous a précisé : "Cette course au trot est organisée par Meadowlands depuis une dizaine d'années, le jour de l'Hambletonian, pour rendre hommage à nos amis et partenaires français." Emmanuelle Morvillers, Chef du Département International de LeTROT, sera présente sur place et remettra le trophée au vainqueur du Prix de Vincennes.
Ouverte aux chevaux d'âge, l'épreuve est relevée et compte dans ses rangs le millionnaire en dollars Amigo Volo (Father Patrick). Ce hongre de 5 ans est à la tête de 24 victoires pour quasiment 1,8 M$ de gains et reste sur une victoire à Philadelphie. Il aura face à lui Venerate (Love You), un des top 2 ans de sa promotion. Désormais âgé de 4 ans, il est entraîné par Carter Pinske et vient de s'imposer sur la piste de Meadowlands.

LES 10 PARTANTS DE L'HAMBLETONIAN 2022 et leurs cotes
1. Rebuff - Tim Tetrick, Lucas Wallin - 9/5
2. Joviality S - Brian Sears, Marcus Melander - 7/2
3. Fast As The Wind - Dexter Dunn, Tony Alagna - 8/1
4. Keg Stand - David Miller, Nancy Takter - 10/1
5. Jiggy Jog S - Dexter Dunn, Ake Svanstedt - 4/1
6. Cool Papa Bell - Brian Sears, Jim Campbell - 15/1
7. Temporal Hanover - Orjan Kihlstrom, M. Melander, 8/1
8. King Of The North - Mark MacDonald, R. Schnittker - 15/1
9. Periculum - Mattias Melander, M. Melander - 15/1
10. Looks Like Moni - Andrew McCarthy, Nancy Takter - 15/1
Windsong Legacy Conway Hall
Chapter Seven Yankee Windsong
La Riviera Lindy Dream Vacation
JOVIALITY Royal Lindy
Muscle Hill Muscles Yankee
Pasithea Face Yankee Blondie
Jovelinotte (fr) Passionnant (fr)
Velinotte (fr)

A voir aussi :
...
Lluna des Bosc valide son potentiel parisien

Un match était attendu dans le premier rendez-vous du jour à Mauquenchy entre deux pouliches âgées de 3 ans : Lluna des Bosc (Falcao de Laurma) et Lily Margot (Royal Dream). Le match a bien eu et la victoire est revenue (aisé...

Lire la suite
...
L'occasion est belle dans le Trophée Vert pour Iron Jet

On peut parler du début d'une belle histoire entre Iron Jet (Charly du Noyer) et le Trophée Vert. Le représentant de l'Ecurie Hunter Valley s'est produit dans trois étapes du circuit sur herbe cette année pour ...

Lire la suite
...
Nicolas Ensch fait coup double mercredi à Cagnes

Lors de la réunion disputée en nocturne, ce mercredi sur l'hippodrome de Cagnes-sur-Mer, Nicolas Ensch s'est offert un doublé tant comme driver que comme entraîneur. Il a mené au succès Jazzissime (Brillantissime), pour son entraînement, ...

Lire la suite
...
Åby World Grand Prix :
Horsy Dream, seul Français ?

Le champion Horsy Dream (Scipion du Goutier) sera au départ le samedi 10 août prochain de l'Åby World Grand Prix en Suède. La nouvelle formule de cette course emblématique et surtout son allocation record ont de ...

Lire la suite