... ©Scoopdyga
Actualité - 08.08.2022

Quand Sébastien Guarato fait aussi le pilote

Week-end riche avec 28 réunions de courses ce week-end, avant le prochain, celui du 15 août, qui durera trois jours avec 37 réunions au programme. 24 Heures au Trot vous propose un retour sur ce qu’il faut retenir des dernières quarante-huit heures, marquées par la suprématie de Philippe Allaire, dans les groupes d’Enghien samedi, remporté par Izoard Védaquais et Just A Gigolo. S’il était attendu en tant qu’entraîneur du côté de Soisy, c’est avec la casquette de pilote que Sébastien Guarato s’est distingué, atteignant le cap des 300 succès, dimanche à La Ferté-Vidame. Dans cette même catégorie, David Thomain et Alexandre Abrivard, les deux hommes en forme de l’été, ont confirmé leur réussite derrière Guillaume Martin. Chez les étalons, Boccador de Simm n’a pas fait que signer une nouvelle victoire de groupe dans le Prix de Berlin, il a fait feu de tout bois. En tête chez les entraîneurs, Thierry Duvaldestin affiche une réussite de 50% à la gagne.

C’est comme entraîneur qu’il est le plus connu désormais. Mais Sébastien Guarato a également la « paluche ». Il est peut-être le driver le plus efficace de l’Hexagone. Auteur d’un doublé sur les deux derniers jours, le Bordelais a atteint le cap des 300 succès, grâce à Hub (Booster Winner), samedi à Villeréal, puis avec Kembla, une fille de Bold Eagle, qui défend la casaque de Sébastien Dewulf, dimanche à La Ferté Vidame. Partie très vite, cette 2 ans issue de la même souche qu’Express Jet notamment, élevée par Pierre-Etienne Dubois, a commis une grosse faute dans le premier tournant, au passage de route. Revenue rapidement prendre le commandement, elle a signé ouvert son palmarès en pouliche prometteuse (elle était étoilée par Province Courses à l’issue de qualification au mois de juin à Caen, en 1’17’’7).
Après avoir progressivement abandonné la drive au fur et à mesure de l’importance prise par la partie entraînement, jusqu’à quasiment délaisser cette facette avec seulement deux participations en 2015 et 2016, Sébastien Guarato a fait un retour assez remarquable en terme de chiffres (sans dépasser quarante participations par an). Son taux de réussite est d’au moins 50 % dans les trois premiers, et certaines années (2019 et 2020) en victoires. Ces dernières saisons, il a pris soin de mener au succès des éléments de grande qualité, comme Gunilla d’Atout (Ready Cash), Handy Bourbon (Kaisy Dream), Instrumentaliste (Ready Cash) ou encore Idéal du Pommeau (Ready Cash). Son dernier succès à Vincennes remonte à octobre 2018, avec Green Grass (Bold Eagle).

Dimanche Martin Guillaume
Pour rester chez les pilotes, les honneurs reviennent également à Guillaume Martin avec cinq succès. Le jeune homme s’est permis le luxe de faire mieux que David Thomain et Alexandre Abrivard, quatre victoires chacun, les deux professionnels justement les plus en vue depuis le 1er juillet. Le fils de Jean-Pierre Thomain découvrait l’hippodrome de Neuillé-Pont-Pierre et a frappé d’entrée de jeu avec Kaiser Gibus (Password), avant de terminer sa réunion avec un triplé ! Quant à Alexandre, toujours au centre de l’actualité, il a signé samedi sur le plateau de Soisy, sa 1000ème victoire à l’attelage, associé à Gendréen (Boccador de Simm), pour l’entraînement familial. On ne passera pas sous silence, la très belle journée de Pierre Callier, dimanche à Aix-les-Bains, auteur d’un coup de trois, dont l’étape de Trophée Vert. A Saint-Jean-de-Monts, Maxence Péan réalise un deux sur deux pour Vincent Raimbault. Il s’agit de son troisième doublé. Les deux hommes avaient déjà réalisé cette performance le 1er mars 2020, à Challans.

Apprentis : Nicolas Brossard et Esteban de Jesus à l'honneur

Passé professionnel, Antoine de Vaugiraud restera bloqué à dix-huit succès à l’attelage en tant qu’apprenti en 2022. Il sera sûrement bientôt dépassé par Nicolas Brossard, qui lui aussi va bientôt changer de statut. Dimanche à Monpazier, le fils de Denis a réalisé un coup de deux qui porte son score à carrière à quarante-cinq. Cette année, il affiche désormais seize succès au sulky, plus un au trot monté.
Beaucoup plus au nord, à Dieppe, Esteban de Jesus, a lui aussi brillé. Si l’apprenti du Sud-Ouest a réalisé son deuxième doublé, c’était une première pour le fils d’Alexandre de Jesus, qui entraîne Ibsen, l’un des deux vainqueurs. Titulaire de onze victoires en 2022, Esteban en compte dix-sept depuis ses débuts en 2020.

Philippe Allaire : le weekend parfait

IIl n’est pas difficile de détacher un metteur au point lors de ce week-end. Philippe Allaire a fait main basse sur les Groupes de samedi à Enghien. Ses élèves ont pris les trois premières places du Prix de Genève et ont formé le jumelé gagnant du Prix de Berlin. En fin de réunion, Jamiroquai (Charly du Noyer) a fait illusion pour la victoire, avant de n’être seulement dominé que tout à la fin. Déjà vainqueur de sa troisième course, Kaiser Gibus a parachevé le travail dimanche à Neuillé-Pont-Pierre. Aux gains, l’homme du haras de Bouttemont termine évidemment très détaché (également chez les propriétaires) avec 154.100 euros de gains récoltés par ses pensionnaires, précédant Sylvain Roger (74.300 € - 3 victoires) et Laurent Abrivard (43.450 € - 2 victoires). Devant un groupe de six entraîneurs à trois victoires, Thierry Duvaldestin se signale avec 5 courses décrochées pour un total de dix pensionnaires vus en piste. Samedi à Compiègne, il a lui-même mené au succès, Justalinda (Cristal Money), une sœur d’Uniclove qui a ouvert son palmarès. Alors que l’on entamé la seconde partie de l’année, le professionnel de la Ferté-Frênel mène le classement général avec 136 victoires, devant Laurent Abrivard (117) et Patrick Terry (113).

2 ans : inarrêtable Kaiser Gibus
Quinze courses réservées à la jeune génération des « K » ont eu lieu depuis le 10 juillet, avec treize vainqueurs différents. Si les lauréats d’Enghien, Katchina de Simm (Doberman), Kansas de la Cour (Tucson), Kanawa (Ready Cash) et Knockonwood (Ready Cash), ont marqué les esprits, il est un poulain qui s’est particulièrement distingué avec déjà trois succès ! Double vainqueur sur l’herbe, Kaiser Gibus (Password), qui arbore une très belle liste en tête, a confirmé sur le sable de Neuillé-Pont-Pierre. Très professionnel, le défenseur de la casaque d’Hervé Desfrièches l’a emporté de bout en bout, une nouvelle fois drivé par David Thomain.

Étalons : Boccador de Simm au sommet

Après Just A Gigolo (Prix de Berlin - Gr.3) Boccador de Simm a fini la réunion d'Enghien fort d'un triplé parisien doublé le dimanche d'un nouveau coup de trois ! Avec également six places (dans les cinq premiers) pour dix-neuf représentants en lice, il finit très largement en tête du classement des étalons devant devant six autres sires revendiquant 3 vainqueurs : Prince Gédé, Orlando Vici, Un Mec d’Héripré, Up And Quick, Nahar de Béval et Cristal Money.

A voir aussi :
...
Théo et Clément Duvaldestin,
frères d'A(r)mérique

Dans le Prix d’Amérique Races ZETurf Legend Race , il y a une course dans la course, celle des frères, Clément et Théo Duvaldestin, qui vont s’affronter, pour le compte de leur père, respectivement ...

Lire la suite
...
Kaparka ouvre facilement son palmarès

Première course du programme breton et déjà une belle impression laissée par Kaparka (Earl Simon). Le représentant de Thierry Duvaldestin s'impose d'autant plus facilement que son principal opposant Kong (Ecu Pierji) s'est perdu dans ses allures ...

Lire la suite
...
Koctel du Dain
une question de style

Le dernier tournoi au rôle de tremplin pour les mâles vers le Prix Comte Pierre de Montesson (Gr.1) réunira une forte délégation internationale. Le Prix Paul Viel (Gr.2) compte pas moins de sept candidats étrangers, ...

Lire la suite
...
Kalamity d'Héripré
découvre de nouvelles rivales

À trois semaines du premier grand rendez-vous classique proposé aux 3 ans, le Prix Roquépine (Gr.2) offre une ultime possibilité de se tester entre elles aux meilleures pouliches du moment. La hiérarchie qui a émergé ces dernières semaines sera ...

Lire la suite