... © Elise Fossard
Actualité - 22.08.2022

Vente Rouges Terres, Une tradition qui se renouvelle

C’est maintenant une tradition : tantôt à la fin du mois d’août, tantôt au début du mois de septembre, se tient la vente du Haras des Rouges-Terres, sur la commune de Saint-Léonard-des-Parcs, au pays de Sées et du Merlerault, dans l’Orne. Ce sera, cette année, la sixième édition de ce rendez-vous, devenu un incontournable, fixé, en l’espèce, à ce jeudi 25 août. Quasiment 170 lots (suppléments et absents compris) passeront sur le ring.

Depuis l’an dernier, c’est l’agence de vente Auctav (N.D.L.R. : pour Auction Avantage) qui organise l’événement. Or, Auctav a été créée à l’instigation de Louis Baudron, l’homme du Haras des Rouges-Terres, précisément, qui en est le président. Un Louis Baudron auquel cette vente annuelle est particulièrement chère : "C’est un rendez-vous qui me tient à cœur, en effet. J’ai créé cette vente en famille, il y a six ans maintenant. Avec le temps, elle s’est favorablement développée, notamment dès lors qu’a commencé son partenariat avec Auctav. D’ailleurs, nous avons enregistré un chiffre d’affaires record, l’année dernière, pour notre première collaboration, à un peu plus de 2,2 millions d’euros. J’ajouterai que la réussite des chevaux présentés à cette vente, chaque été, en assure la publicité, Intuition, lauréate en titre du Prix du Président de la République, en étant le présent exemple le plus probant."

Le déroulement de la journée
Si le début de la vente est fixé à 12h30, jeudi, les portes du haras s’ouvrent à partir de 8h30, autour d’un café offert, en guise de bienvenue, par Arioneo, nouveau partenaire de l’événement. La visite des chevaux pourra ensuite commencer. En termes de convivialité, le déjeuner de la mi-journée, toujours très apprécié, est un temps fort. La possibilité est offerte d’enchérir en direct, sur place, mais encore en ligne, en s’inscrivant au préalable sur auctav.com.

La primauté aux jeunes chevaux
Outre les chevaux du Haras des Rouges-Terres (34 lots*), il y a là ceux du Haras de la Brosse (Jean-Pierre Dubois, avec un seul représentant cette année), du Haras de la Ferme (Jean Baudron ; 12 lots*), du Haras de Fresneaux (Jean-Philippe Dubois et ses fils ; 67 lots*) et du Haras de Vrie (Roger Baudron ; 12 lots*). Voilà pour ce qui est de l’effectif familial, sur lequel viennent se greffer un important contingent de l’Ecurie Hunter Valley (Matthieu Millet ; 42 lots*) et, pour être tout à fait complet, un lot présenté par Claudine et Alain Lainée.
Comme à l’accoutumée, il s’agit d’une parfaite vente mixte, avec tant des chevaux à l’entraînement, des 2 ans, des yearlings – notamment la production complète de Roger Baudron –, des poulinières et même un foal et une part d’étalon (Express Jet). Les jeunes sujets à l’entraînement – 2 et 3 ans – sont souvent ceux qui tirent la vente vers le haut, comme ce fut le cas l’an passé, où les deux enchères les plus élevées furent lancées, à 150.000 euros, pour le poulain de 3 ans In The Air et pour la pouliche de 2 ans Jungle York (trois courses, à Cagnes-sur-Mer, en 2022, pour deux victoires et une place de deuxième). De même, en 2020, le "top-price" fut, à 330.000 euros, pour le 3 ans He and Me, devenu semi-classique sous la selle (deuxième d’Hirondelle du Rib dans le Prix Emille Riotteau, l’hiver dernier), aux dépens du 2 ans Impressionist, adjugé 180.000 euros et s’étant mué, depuis lors, en un performer classique, vainqueur du Groupe 2 Prix Kalmia et deuxième du Groupe 1 Prix Albert Viel.
* : nombre de lots dans le catalogue initial




Trois wild cards très attractives
Trois "wild cards" s’invitent à la vente : Lotta Love (lot 150b), une pouliche yearling, fille de Gotland, en provenance du Haras des Trois Rivières, proche parente de l’invaincu pensionnaire de Jean-Michel Bazire, Jushua Tree ; Kiss Me Bond (lot 151b), une femelle de 2 ans, aux couleurs de l’Ecurie Hunter Valley et de naissance royale, étant par Ready Cash et la classique Royal Crown ; et Just A Dream (lot 79b), un protégé d’Etienne Dubois, fils de Prodigious, demeurant sur trois probants succès. Ces participants de la dernière heure sont à retrouver sur auctav.com, tout comme l’ensemble du catalogue, que l’on peut aussi demander dans sa version papier, assortie d’un QR code donnant accès à moult informations pour chacun des inscrits.


Louis Baudron au premier plan, devant Jean-Pierre et Jean-Philippe Dubois

© Elise Fossard
Made in Rouges-Terres
Louis Baudron résume, en ces termes, la composition principale du catalogue : "Sont proposés à la vente, à la fois, des chevaux confirmés, en forme, souvent en retard de gains, et des jeunes éléments bien nés et prometteurs." Quant aux siens, il attire l’attention, dans l’ordre du catalogue, sur :
- Give Me Cash (numéro 7), un fils de Ready Cash qui a été castré, après un passage à vide, et qui semble bien revenir, ainsi que l’atteste une récente victoire à Cagnes-sur-Mer.
- Indian Pacific (numéro 44), autre hongre, propre frère du bon Doux Parfum (plus de 350.000 euros de gains), appelé, selon lui, à bien vieillir, comme les autres chevaux de la famille.
- Kingston Love (numéro 50), un fils de Follow You, de belle naissance, venant de se qualifier, à Caen, en 1’17’’5.
- Hidden Texas (numéro 51), un hongre, fils de Brillantissime et de la talentueuse Texas Style, qui aligne les bonnes performances, à Cagnes-sur-Mer, cet été.
- Kiss Wood (numéro 81), un "Fabulous Wood" très signé par son père, selon son mentor, qui s’est qualifié au Mans, au mois de juin.
- Rouge Terre (numéro 116), une pouliche de 2 ans, bien qualifiée, inscrite au stud-book allemand, sœur, par l’américain Father Patrick, du champion maison, Village Mystic : "Le plus beau papier de mes lots", souligne Louis Baudron.
- Kiss and Fly (numéro 131), un fils de Rocklyn, qualifié au mois de juin, à Caen, qui montre précocité et vélocité.

La contribution du Haras de Fresneaux
Dans l’esprit général du catalogue, le Haras de Fresneaux délègue beaucoup de jeunes sujets, "K" et "J", en particulier en provenance des entraînements d’Etienne et Julien Dubois. Ce dernier explique : "Parmi les 2 ans qualifiés, je présente ce que j’ai de mieux. Cela représente un tiers de mon écurie. Je ne conserve que des femelles pour l’élevage ou celles et ceux qui n’ont pas manifesté de précocité." Il détache quatre lots que sont :
- Kassidy Kid (numéro 28), un fils de Goetmals Wood bien qualifié, à Caen, au début du mois de juillet.
- Kim Blue (numéro 54), une fille du jeune El Villagio, précoce, troisième, pour débuter, à Saint-Malo.
- Kingstown City (numéro 62), une représentante de la première génération de Feeling Cash, qualifiée en 1’18’’ et fractions, au mois de juin, au Mans.
- King Maker (numéro 98), un fils d’Eridan qui appelle ce commentaire de son entraîneur : "Il a eu un beau passage, le jour de sa qualification, à Caen. C’est un bon poulain, avec, à la fois, du "gaz" et du mental."
De son côté, Etienne Dubois insiste sur la multiplicité et la variété de l’offre familiale : "Il y a des chevaux de tous les niveaux, à tous les tarifs. Nous mettons en avant notre élevage et notre savoir-faire. Pour ma part, j’ai vingt "L" qui vont rentrer à l’écurie. Aussi, il me faut faire de la place." Ses fers de lance se nomment :
- Histoire de Droit (numéro 17), une fille de Royal Dream dont il dit : "Elle est grande et arrive seulement à maturité maintenant. On l’a préservée et très peu déferrée. Cette fin d’année et la saison prochaine s’offrent à elle."
- Ivy Metal (numéro 83), un frère de Féerie Wood et Eclat de Gloire, par Charly du Noyer, qui vient de gagner à Enghien et est sur la montante.
- Just Glory (numéro 96), une fille de Prodigious qui a encore peu couru – quatre sorties, depuis un mois et demi, pour une victoire et deux places – et ne demande qu’à s’affirmer.
- Keeper Dream (numéro 100), fruit du croisement de Love You avec une fille de Ready Cash, qui s’est qualifié avec sérieux, au Mans, à la fin du mois de juillet.
- Keen of the Night (numéro 115), une fille de Royal Dream, deuxième, puis troisième, aux Sables-d’Olonne, pour ses deux premières tentatives.


Ivy Metal, un frère de Féerie Wood et d'Eclat de Gloire qui vient de s'imposer à Enghien.

© Aprh
Après le trot, l’obstacle
Forts du succès, pérennisé, de la version trotteuse, Louis Baudron et Auctav innovent, cette année, en créant, à l’imitation, une vente "obstacle", qui aura lieu six jours plus tard, le mercredi 31 août, sur le même site et dans le même esprit. Au-delà du cercle familial, les participants y seront, toutefois, davantage diversifiés puisque cette vente est ouverte à tous les vendeurs. Une centaine de lots sont annoncés de la partie pour cette première édition. Affaire à suivre…


Le frère et le grand-père complètent le champ
Co-éleveur, avec son frère, Louis, d’Intuition, l’actuelle vedette des éditions passées de la vente, Jean Baudron délègue, cette année, une douzaine d’éléments, "des jeunes chevaux avec du potentiel", précise-t-il. Il met l’accent sur :
- Just Lovely (numéro 16), une fille d’Ubriaco et de la propre sœur de Love You, My Lovely Girl – un croisement qui lui confère un inbreeding (2x3) sur Coktail Jet –, qui s’est classée deux fois deuxième, cet été, sur l’herbe de Clairefontaine et dont il fait une pouliche pour Paris, l’hiver prochain.
- Jiornata (numéro 32), une fille de Cash and Go, toute neuve et fort bien née.

Comme il en a l’habitude, Roger Baudron amène, pour sa part, son lot de yearlings à la vente. Cette année, les femelles sont largement majoritaires. Les mâles ne sont cependant pas en reste et l’homme du Haras de Vrie met en évidence Laurier Vrie (numéro 152), un fils de Village Mystic dont le frère, Kopa Vrie, passé lui aussi par la vente, en 2021, est d’ores et déjà qualifié, Le Retour Vrie (numéro 157), issu de la production initiale d’Excellent, ou encore Litz Vrie (numéro 162), un fils de Saxo de Vandel et d’une jument qui produit.

L’apport de l’Ecurie Hunter Valley
Matthieu Millet, qui a repris le Haras de la Perrière à Jean-Etienne Dubois, au travers de l’Ecurie Hunter Valley, est l’autre acteur important de cette vente, à laquelle il apporte plusieurs lots qui sortent du traditionnel en présentant un foal, non nommé (numéro 135), par Ready Cash et la jument d’origine américaine Raspberry Diamant, elle-même fille de Muscle Hill, une pouliche yearling, Libertad (numéro 156), par Vivid Wise As et une autre poulinière née des œuvres de Muscle Hill, et une jument germano-américaine, la susnommée Raspberry Diamant (numéro 168), classique en Allemagne, à vendre pleine d’Impressionist. Pour le reste, ce sont, essentiellement, des poulains et des pouliches de 2 ans issus des étalons du haras – Quaker Jet, Drôle de Jet, Express Jet –, ce dont s’explique le courtier Victor Langlais, homme de confiance de Matthieu Millet : "Nos produits ont des profils très lisibles, avec des lignes de performances bien claires. Beaucoup, spécialement les pouliches, ont pour auteurs les étalons maison, que nous soutenons et que nous avons tout intérêt à voir s’illustrer. Les résultats des chevaux que nous avons mis en vente, que nous les ayons vendus ou rachetés, parlent d’eux-mêmes, s’agissant, par exemple, de Jessie Jet, du prometteur King Opera, d’Invictus Madiba, de Jazzy Belle, de Jazzy Dancer, de Junon…"
© Elise Fossard
L'Ecurie Hunter Valley, un important contributeur de la vente Rouges Terres 2022

A voir aussi :
...
Kennedy, Vincennes avant de s'envoler vers les Etats-Unis

Kennedy (Joke Face) sera l'un des opposants à Etonnant (Timoko) dans le prochain International Trot (Groupe 1) du 15 octobre, à New York, connu pour son aéroport John F. Kennedy... C'est dire la renommée acquise par ce fils de la championne Lisa ...

Lire la suite
...
Jonquille de Meat émerge d'un très bon lot

C'est un lot dont il faudra se souvenir à coup sûr. Cet hiver, beaucoup des participants du Prix Une de Mai, disputé ce lundi à Craon, seront vus à Vincennes, avec l'ambition de s'imposer. Sur une piste rendue lourde par les fortes ...

Lire la suite
...
Joker Darling donne des promesses

Une très belle impression. Si le favori Joaquim Dieschoot (Scipion du Goutier) sera à reprendre (quatrième, sans démériter, malgré deux fautes). Joker Darling (Love You) n'a pas rencontré d'opposition dans l'épreuve du jour des 3 ans de ...

Lire la suite
...
I Am des Mottes, un succès qui en appelle d'autres

L'avenir lui appartient. À 4 ans, I Am des Mottes (Real de Lou) est en train de prendre une autre dimension. Lundi, il a enfin réussi à passer le poteau en tête, lui qui s'était bien comporté à plusieurs reprises, aprè...

Lire la suite