... © Elise Fossard
Actualité - 26.08.2022

Un rendez-vous bien installé, un chiffre d’affaires record

Avec un chiffre d’affaires de 3.313.000 euros, la vente annuelle, organisée par Auctav, jeudi, au Haras des Rouges-Terres, à Saint-Léonard-des-Parcs (Orne), s’inscrit dans un contexte record. Au baromètre de la clientèle, comme à celui des vendeurs, l’indice de satisfaction est au beau fixe.

À l’heure où nous écrivons ces lignes, 88 des 158 chevaux présentés avaient trouvé preneur, soit 56 % d’entre eux, mais des négociations amiables, au lendemain de l’événement, étaient encore en cours. Certes, cette proportion de sujets vendus n’est pas des plus élevées ; elle est, cependant, la règle de cette vente depuis qu’elle existe. Le prix moyen s’élève, quant à lui, à 37.230 euros et le prix médian à 17.000 euros. On y note surtout une clientèle fidèle au rendez-vous, renforcée par de nouveaux investisseurs. L'édition 2022 a aussi fixé une nouvelle référence de top price grâce aux 460.000 € affichés par Just A Dream (Prodigious) [photo], une enchère à l'actif de Charles-Antoine Mary.

Les chiffres-clés
■ 158 présentés // 88 vendus (56 %)
■ Chiffre d'affaires : 3.313.000 €
■ Prix moyen : 37.230 € // prix médian : 17.000 €

Louis Baudron : "Nous sommes dans une bonne dynamique"
Initiateur de l’événement, au sein de sa famille, et président d’Auctav, Louis Baudron peut être légitimement satisfait des résultats de cette sixième édition : "Nous réalisons un chiffre d’affaires record, supérieur d’un million d’euros à celui de l’an dernier, et une bonne moyenne, à 37.230 euros. Nous sommes sincèrement heureux d’être parvenus à installer ce rendez-vous, durablement, dans le paysage hippique. Notre créneau principal est celui des jeunes chevaux, de 2 et 3 ans, voire de 4 ans, les sujets d’élevage, yearlings et poulinières, ne parvenant pas à se faire une vraie place à cette vente, malgré des tentatives répétées. Un 2 ans ou un 3 ans fraîchement qualifié, cela reste du rêve, comme un yearling, mais avec, tout de même, davantage d’étoffe. Entre un poulain, attelé, qualifié, voire ayant déjà couru, et un néophyte d’un an, au bout de la longe, il y a une rue ! Notre force est de vendre du prêt à courir, du "clefs en main". Ce faisant, nous attirons une clientèle à la fois fidèle et se renouvelant chaque été. Cette saison encore, de nouveaux propriétaires se sont manifestés. C’est le signe que nous sommes dans une bonne dynamique. Je pense également que l’accueil et l’ambiance de la vente sont pour beaucoup dans notre succès. La concurrence commerciale est ainsi faite : à qualité égale, c’est l’accueil, le contact, qui fait la différence. Cette année, nous avions agrandi notre espace restauration, pour en étendre la capacité jusqu’à 350 couverts. Nous n’en avons pas moins dû en refuser une cinquantaine ! La semaine prochaine (N.D.L.R. : le mercredi 31 août), nous tentons la même expérience avec les chevaux d’obstacle, en espérant, pareillement, pérenniser la chose."

"Notre force est de vendre du "clefs en main". Entre un poulain, attelé, qualifié, voire ayant déjà couru, et un yearling, au bout de la longe, il y a une rue !" Louis Baudron






ZOOM SUR LE TOP PRICE

#79b – Just A Dream (h) – 460.000 €
par Prodigious et Balkania (Let's Go Along)

Acheteur du top-price, à 460.000 euros, Just A Dream (numéro 79b), un fils de Prodigious, de la souche des "Ombrée", restant sur trois victoires consécutives, dont la dernière à Enghien, Charles-Antoine Mary s’amuse : "Je n’ai pas gagné au Loto ! J’ai simplement la chance d’être entouré de gens qui investissent et qui ont confiance en moi. Notre but est de faire des étalons dans notre nouvelle station de monte. Le récent achat d’Hatchet Man s’inscrit dans cette logique, tout comme celui, aujourd’hui, de Just A Dream, un poulain qui a un évident potentiel."

Jean-Philippe Dubois et Charles-Antoine Mary : le vendeur et l'acheteur du top-price Just A Dream

© Elise Fossard
© Pauline Lefaucheux
LE NUMERO 2 DE LA VENTE

#83 – Ivy Metal (m) – 220.000 €
par Charly du Noyer et Vive Fée (Love You)

Autre émissaire du Haras de Fresneaux, placé sous la même responsabilité d’Etienne Dubois, Ivy Metal (numéro 83) un poulain de 4 ans, venant lui aussi de s’imposer à Enghien et visiblement sur la montante, a fait afficher le deuxième meilleur prix de la vente, à 220.000 euros, sur une enchère de Christophe Martens. Frère utérin, par Charly du Noyer, d’Eclat de Gloire, Féerie Wood et Heart of Glass, il fait dire au professionnel belge : "Nous l’achetons à plusieurs et Etienne (N.D.L.R. : Dubois) va garder un intérêt dans son cheval. C’est un poulain qu’on a vu faire de belles choses, notamment à Enghien. Nous avons déjà son frère aîné, Heart of Glass, que nous aimons bien, mais je crois que son cadet lui est supérieur. Nous sommes très contents !"

DES NUMÉROS MARQUANTS

Deux 2 ans, récemment bien qualifiés, pour Thomas Bernereau
#25b – Kuala Lumpur (f) – 90.000 €
par Fabulous Wood et Bodeguita (Repeat Love)
#50 – Kingston Love (m) – 125.000 €
par Follow You et Ustie Love (Love You)

Thomas Bernereau a également compté parmi les acquéreurs les plus actifs, signant d’abord, à 90.000 euros, le bon d’achat de Kuala Lumpur (numéro 25b), une fille de Fabulous Wood et de la semi-classique Bodeguita, sœur de Village Mystic, puis à 125.000 euros, celui de Kingston Love (numéro 50), un fils de Follow You et de la bonne fille de Love You, Ustie Love. Le courtier parisien commente ses deux acquisitions, émanant du Haras des Rouges-Terres, en ces termes : "J’ai acheté la femelle pour Gianni Fascella. Elle va rejoindre l’entraînement de Sébastien Guarato. Dans l’immédiat, on l’achète, bien sûr, pour la course, mais dans la perspective du haras, car son pedigree est remarquable et Gianni aime l’élevage. Quant au mâle, nous l’avons vu bien se qualifier à Caen, il y a peu. Et puis Louis (N.D.L.R. : Baudron) l’aime bien. Je pense que c’est un cheval qui a beaucoup de qualité, mais qui n’est pas forcément précoce. Je l’achète pour Julien Renard, un nouveau propriétaire, ex-vétérinaire, qui travailla notamment à Grosbois, aujourd’hui installé en Angleterre, où il opère dans le domaine des nouvelles technologies. Le poulain ira, lui aussi, chez Sébastien Guarato."


Julien Renard, acheteur de Kingston Love à 125.000 €

© Pauline Lefaucheux
© Elise Fossard
Ivy Metal, vendu 220.000 €
Gaetano Pezone : un acheteur actif
Le courtier italien, Gaetano Pezone, représentant, en France, de la Scuderia Bivans, a acheté un total de quatre lots : "Je suis content de cette vente, avec de bons achats, à des prix corrects, nous apprend-il. J’ai juste un regret : celui de ne pas avoir eu le numéro 81, Kiss Wood (N.D.L.R. : acheté 115.000 euros par Jarmo Niskanen ; voir par ailleurs), sur lequel j’étais sous-enchérisseur, à 113.000 euros."


Jean-Philippe Raffegeau : "Il faut être reconnaissant envers les vendeurs de mettre de tels pedigrees sur le marché."

#35 – Julietta Mood (f) – 100.000 €
par Brillantissime et Cara Mia Wood (Coktail Jet)
#115 – Keen of the Night (f) – 112.000 €
par Royal Dream et On The Night (Coktail Jet)

Autre des principaux animateurs de la séance, l’entraîneur mayennais Jean-Philippe Raffegeau est reparti avec Keen of the Night (numéro 115), une pouliche de 2 ans, par Royal Dream, vendue 112.000 euros par le Haras de Fresneaux, et avec Julietta Mood (numéro 35), une pouliche de 3 ans, fille de Brillantissime, qu’il a achetée 100.000 euros à l’Ecurie Hunter Valley. "Il faut être reconnaissant envers les vendeurs de mettre de tels "papiers" sur le marché, commente-t-il. Ce n’est pas monnaie courante de trouver, en vente publique, une descendante, en ligne directe, d’Etta Extra, comme Julietta Mood, ou une pouliche issue d’une sœur de Prodigious par Coktail Jet, telle Keen of the Night. Je les achète avec Thierry Massicot et autres amis et associés. Elles se sont bien qualifiées, la plus jeune ayant même déjà couru de belle façon, par deux fois, dans de bons lots. Peut-être que, si nous les avions achetées yearlings, nous les aurions payées plus cher, avec tous les risques et incertitudes que cela comporte. Là, une fois qu’elles vont s’être habituées à leur nouvel environnement, nous allons pouvoir courir dans la foulée. Et puis nous pensons à l’élevage. Avec de tels pedigrees, c’est une suite toute trouvée."

La Stall Rita fait ses emplettes annuelles

# 81 – Kiss Wood (m) – 115.000 €
par Fabulous Wood et Vista Wood (Goetmals Wood)

Descendant de la matrone Rangone, Kiss Wood (numéro 81), fils de Fabulous Wood, présenté par le Haras des Rouges-Terres, dans la foulée d’une qualification estivale, est revenu, pour 115.000 euros, à Jarmo Niskanen, qui révèle à son propos : "Il a été acheté pour le compte de la Stall Rita de Jorgen Jensen. Il est possible qu’il parte au Danemark pour y être façonné et y débuter, comme aime à le faire M. Jensen. Si c’est le cas, je le récupérerai par la suite. Je l’avais vu la semaine dernière. Il me plaît beaucoup dans sa façon de se déplacer. Louis Baudron m’en a dit du bien. J’achète en confiance, ici, après plusieurs acquisitions réussies. Il a fallu aller au-delà de nos prévisions, limitées à 100.000 euros, mais M. Jensen, que j’avais au téléphone, ne voulait pas abandonner."
La Stall Rita a également acheté Kassidy Kid (numéro 28), un poulain lui aussi fraîchement qualifié, délégué par le Haras de Fresneaux. Pour ce fils de Goetmals Wood, le bon d’achat a été signé, à 92.000 euros, par Erik Bondo, qui a trois trotteurs à l’entraînement, en France, sous la bannière de Stall Rita, dont le classique Grand Art, mêmement acquis à la vente des Rouges-Terres.

L’histoire de cœur
Acheteur, pour 52.000 euros, du hongre de 4 ans, fils de Singalo, Indian Pacific (numéro 44), représentant du Haras de Fresneaux, Guillaume Gillot s’est laissé tenter par celui-ci, parce qu’il connaît bien sa famille, étant le mentor de son propre frère aîné, le bon et attachant Doux Parfum : "Je l’ai acheté pour cette raison, confirme-t-il. J’ai regardé ses courses et cela a fini de me convaincre. En revanche, j’ai dû largement dépasser mon budget initial de 30.000 euros pour l’obtenir."


Jean-Philippe Raffegeau et Charly Mary (n°1 des acheteurs), voisins en Mayenne et acteurs actifs de la vente Rouges Terres

Antoine Marion, toujours là
L’entraîneur angevin Antoine Marion, très présent l’an dernier, lors de cette vente –au cours de laquelle il s’était fait adjuger l’un des deux top-prices, à 150.000 euros, à savoir In The Air–, est de nouveau intervenu plusieurs fois cette année, s’octroyant deux lots, Journal Intime (numéro 43), un fils de Royal Dream, et Jazzy Key (numéro 90), une fille de Password, tous deux récents gagnants, en provenance du Haras de Fresneaux, pour lesquels il a dû débourser, respectivement, 70.000 euros et 42.000 euros. Antoine Marion était également le dernier sous-enchérisseur, à 455.000 euros, sur la vedette du jour, Just A Dream.

Le retour de Gérard Augustin-Normand

#88 – Krackmania (f) – 100.000 €
par Uniclove et Trackmania (Goetmals Wood)

A 100.000 euros, Pierre Vercruysse a eu le dernier mot pour la pouliche de 2 ans qu’il entraîne, pour le compte de l’Ecurie Hunter Valley, Krackmania (numéro 88), une fille d’Uniclove, sœur de la bonne Dazzle Jet. Il l’achète à destination du grand propriétaire de galop, Gérard Augustin-Normand, dont on se souvient qu’il remporta un Prix de Cornulier avec Quif de Villeneuve. Pierre Vercruysse relate : "Depuis Crazy Charm et Funky Jet, je n’ai pas eu de chevaux pour Gérard Augustin-Normand, lequel n’est pas seulement un propriétaire, mais un ami. J’ai Krackmania à l’entraînement depuis presque un an. C’est une pouliche que j’aime beaucoup, qui va toujours en progressant, n’ayant jamais de problème. Elle s’est très bien qualifiée, au mois de juin, à Grosbois. Lorsque j’ai su que l’Ecurie Hunter Valley la mettait en vente, je me suis dit qu’il ne fallait pas la laisser partir, raison pour laquelle j’ai fait appel à Gérard Augustin-Normand. La pouliche a bien débuté, dimanche dernier, à Arras, se classant deuxième, gentiment, d’un fils de Royal Dream, entraîné par Alexis Garandeau, qui a manifestement des moyens. Elle va monter là-dessus. Je compte d’autant plus sur elle qu’elle n’est pas spécialement précoce et qu’elle a encore tout à nous montrer."

QUELQUES AUTRES ACHATS COMMENTÉS PAR LEURS AUTEURS

#47 – Jazzy Music (f) par Ubriaco et Real Music (Défi d’Aunou)
Présentée par le Haras des Rouges-Terres et adjugée 50.000 euros à l’Ecurie Martial Gauvin.
Un membre de l’entourage de Martial Gauvin nous apprend, sur cet achat : "Il a été réalisé pour le compte d’un nouveau propriétaire, qui cherchait un cheval prêt à courir. C’est une pouliche qui fait bien Cagnes-sur-Mer. Sur sa forme actuelle, on va continuer à courir et elle pourrait participer, ensuite, au meeting d’hiver de l’hippodrome de la Côte d’Azur."

#51 – Hidden Texas (h), par Brillantissime et Texas Style (Goetmals Wood)
Présenté par Haras des Rouges-Terres et vendu 51.000 euros à Loris Garcia.
Loris Garcia, qui a signé le bon d’achat, explique : "Le cheval a été repéré par un de mes clients, qui me l’a fait acheter. Je le connais, car il court souvent à Cagnes-sur-Mer. Son prix me semble correct, pour un 5 ans de ce niveau. La cerise sur le gâteau est qu’il va pouvoir courir la Coupe des 5 Ans, vendredi, à Cagnes, sous les couleurs de son nouveau propriétaire."

#98 – King Maker, par Eridan et Esquisse Royale (Prodigious)
Présenté par le Haras de Fresneaux et adjugé 42.000 euros à Thomas Levesque.
"Un de mes propriétaires cherchait un cheval prêt à courir, raconte Thomas Levesque. Je suis venu essayer le poulain, la semaine dernière, et il m’a plu. Je trouve que c’est une bonne vente, tant pour les acheteurs que pour les vendeurs. Elle est bien organisée, avec un accueil chaleureux, et elle propose de nombreuses opportunités dans le domaine des chevaux prêts à courir."

A voir aussi :
...
Kajou Josselyn confirme, Kool and the Gang gagne en débutant

Deux courses pour 2 ans figuraient au programme des réunions de Châteaubriant et de Vire. En Loire-Atlantique, Kajou Josselyn (Love You), dont la troisième mère est la matrone Quezira, a confirmé ses brillants débuts victorieux à Chartres. ...

Lire la suite
...
Yoann Lebourgeois, un baroud d'honneur brillant avec Emeraude del Phédo

Deuxième au classement général du Grand National des Jockeys avant la Finale du jour, Yoann Lebourgeois ne pouvait pas remonter le leader Alexandre Abrivard vu leur écart de 35 points. Cela n'a pas éteint l'enthousiasme du jockey avec ...

Lire la suite
...
Inshore emporté
par le tourbillon Abrivard

Le Prix Philippe du Rozier (Gr.2) n'a pas du tout livré un dénouement attendu. Son favori Indigo du Poret a mal couru, suscitant même des inquiétudes dans la bouche de son jockey Eric Raffin (lire plus loin). ...

Lire la suite
...
Jean-Michel Bazire,
le champion hors-norme du GNT

Campionissimo ! Hors du commun. Hors norme. Si les formules les plus élogieuses fusent depuis longtemps à l'adresse de Jean-Michel Bazire et de ses exploits, l'homme a ajouté dimanche une nouvelle ligne d'exception à son palmarès. Il a remporté le Prix Maurice ...

Lire la suite