... -
Actualité - 29.10.2020

Reconfinement : quelles conséquences ?

Les annonces du Président de la République Emmanuel Macron mercredi soir ont replongé la France sept mois en arrière. En tout cas en partie puisque le mot confinement a bien été prononcé. Mais ce qui a changé aussi est bien le fait que cette fois certaines mesures d'assouplissement semblent envisageables. D'un côté la Ministre des Sports s'est voulue rassurante en termes d'organisation de "compétitions professionnelles" et les courses ont leurs protocoles sanitaires désormais bien rodés. Reste le volet économique.

À l'heure où nous rédigeons ces lignes, le Premier Ministre s'apprête à prendre la parole dans le cadre d'une conférence de presse mais surtout les décrets d'application ne seront publiés que dans la nuit. Si bien que les courses françaises, Trot et Galop, préfèrent rester très prudentes sur la suite des événements. La première info du jour, c'est que le programme des courses se poursuit et les déclarations des partants des jours à venir ont bien été validées (notamment pour le week-end prochain). Le cadre est clair : c'est celui du huis clos renforcé, semblable dans les grandes lignes à celui qu'on a connu lors de la reprise des courses le 11 mai.
Les principes généraux sont :
- les réunions de courses se déroulent à huis clos renforcé sans public,
- l’effectif présent doit être le plus possible limité,
- des mesures de sécurité sanitaire rigoureuses s’imposent.

Et pour les professionnels le règlement se veut le plus strict possible comme le rappelle ce chapitre du cahier des charges :
Ne peuvent être admis sur l’hippodrome que deux socioprofessionnels par cheval partant : l’entraîneur ou son représentant + un lad. Si une même écurie présente plusieurs partants dans la réunion, l’entraîneur doit veiller à limiter strictement son personnel. Les propriétaires et éleveurs ne sont pas admis : le propriétaire ou l’éleveur du cheval ne peut être accepté en tant que représentant de l’entraîneur.
Les conjoints et enfants des socioprofessionnels ne sont pas admis sur l’hippodrome. Toutefois, le conjoint de l’entraîneur ou l’un de ses enfants de plus de 16 ans peut compter parmi les deux accompagnants. Hormis ces deux exceptions, les accompagnants doivent être salariés de l’écurie d’entraînement. Il est très fortement recommandé que l’entraîneur communique à la Société des courses, au plus tard la veille du jour de courses, les nom, prénom et numéro de téléphone des personnes accompagnant ses chevaux partants.

Le retour de l'attestion de sortie
Ce reconfinement signe aussi le retour de l'attestation de sortie pour raisons professionnelles dont vous pouvez trouver un formulaire en cliquant ici. Indispensable pour se déplacer dans le cadre de vos fonctions autour des chevaux.
Toujours d'un point de vue pratique, 24H au trot se fera le relais des informations en provenance de LeTrot dans cette nouvelle période d'incertitudes auprès des socioprofessionnels des courses.

"On court" pour le moment
À la question que tout le monde se pose depuis hier soir et encore plus ce jeudi matin, à savoir "on court ou pas ?". La réponse est oui, en respectant donc scrupuleusement les règles énoncées.
Mais la plus grande attention sera portée sur les termes précis des décrets publiés ces prochaines heures pour les conditions globales. C'est le sujet permanent de savoir où se situent pour les responsables politiques les courses hippiques : entre sport-spectacle et support de prise de paris tout en étant une activité professionnelle relevant du domaine agricole. C'est tout ça à la fois, bien sûr. Mais cette évidence se heurte à la théorie du rangement dans une seule famille ou une seule case, comme d'aucuns aiment le faire.

Et après ? Et avec quelles ressources ?
Et puis il reste donc le volet économique. En mars, démonstration avait été faite que si les ressources principales (+de 85%) issues des paris en points de ventes ne pouvaient être ambitionnées, courir et distribuer des allocations pouvaient s'avérer extrêmement coûteux et donc risqué pour l'avenir. Sauf que là aussi, la situation n'est plus tout à fait la même.

1. Les mois d'été ont été très bons sur le plan des enjeux avec des (sur)performances qui donnent un peu de marge de manoeuvre aux sociétés-mères.
2. Les chiffres du online ont progressé également ces dernières semaines et quelques habitudes semblent avoir pas mal évolué.
3. Proposer des courses françaises aux parieurs s'avère toujours payant par rapport à des courses internationales et les montants d'enjeux constatés pendant le confinement 1 sont à nettement relativiser.
4. Enfin, et peut-être surtout, même si les commerces ne relevant pas du label "essentiel" ont été sommés de fermer, une porte a été entrouverte par Emmanuel Macron mercredi soir pour voir comment la situation aura évolué d'ici quinze jours. C'est aussi semble-t-il l'état d'esprit qui règne chez les dirigeants des courses françaises. Dans l'idée : on court et on voit comment cela réagit au niveau des chiffres, d'autant que, comme exposé au point 1, la situation économique est globalement différente à date.

Voilà ce qu'on peut écrire ce jeudi soir, veille du reconfinement national. Les prochaines heures devraient nous en apprendre plus et une communication des courses françaises est attendue pour ce vendredi.

C'est aussi demain vendredi que Jean-Pierre Barjon tiendra une (visio)-conférence de presse sur le sujet de la saison meeting d'hiver. À suivre en direct en notre site Province Courses, le Facebook Live LeTROT, le site d'Equidia.

A voir aussi :
...
I Love Me, candidate à la succession d'Hohneck

En l'absence des meilleurs 3 ans attelé, le Prix Timocharis (Groupe 3) regroupe un lot de qualité. Quatrième du Prix de l'Etoile (Groupe 1) le 19 septembre, I Love Me (Love You) trouve une très belle occasion de renouer avec le succè...

Lire la suite
...
Formalité pour Farrel Seven

Triple lauréat lors du dernier meeting d'hiver sur la cendrée parisienne, Farrel Seven (Rédéo Josselyn) a ridiculisé ses adversaires ce lundi à Enghien avec Nicolas Bazire à son sulky. Ménagé par Jean-Michel Bazire en vue du meeting ...

Lire la suite
...
Joker des Molles commence à dévoiler ses atouts

Seulement devancé par un certain Just A Gigolo (Boccador de Simm) le jour de ses débuts à Vincennes (le 14 septembre), Joker des Molles (Eridan) a confirmé son potentiel en s'imposant cette fois-ci avec brio ce mardi sur le plateau de ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite