... © DR
Actualité - 30.08.2022

Une première importante pour Johann Schembri

Y a-t-il des nouveaux vendeurs lors des ventes de sélection de Deauville ? À cette question, la réponse est oui. Dire combien est difficile car des éleveurs vont agir pour la première fois en association par exemple. D’autres s’affichent plus clairement. Nous avons identifié deux vendeurs qui vont vivre ces ventes dans la position d’une première pleine d’enjeux.

Le maltais Johann Schembri va passer trois lots sur le ring d’Arqana Trot en cette fin de semaine. C’est la première fois que sa structure, le Haras de Guergué, apparaît sur le catalogue. L’éleveur a acheté le domaine en 2019, lequel est situé dans l’Orne, à Ommeel, près de Gouffern-en-Auge. Christian Le Barbey (International Trot Services) est le conseiller et représentant de l’homme d’affaires maltais, à la tête de casinos dans son pays et sans doute l’un des acteurs les plus influents du secteur des jeux dans son pays. "Il possède la concession de la Loterie Nationale maltaise, nous apprend Christian Le Barbey. C’est aussi lui qui a le contrat pour distribuer les produits du PMU à Malte."
Des premiers investissements conséquents
La phase d’investissement dure depuis quelques années nous explique Christian Le Barbey. "J’ai acheté ces dernières saisons plusieurs bonnes juments pour son compte. On peut citer Flower Power acquise 60.000 € en 2019 (pleine de Bird Parker) ou Biche des Clos acquise 50.000 € (pleine de Brillantissime) la même année. C’est aussi pour lui que j’ai acheté Nina Madrik et L’Aunou du Fier. Ce sont souvent des juments de Groupe avec un gros papier."

Les 3 lots du Haras de Guergué
■ Numéro 049 – La Diva Suprême (f)
par Charly du Noyer – Flower Power (Love You)
■ Numéro 062 – L’Amour Suprême (m)
par Cristal Money – Biche des Clos (Rolling d’Héripré)
■ Numéro 122 – Liza Suprême (f)
par Ready Cash – Tolima (Ganymède)


Un premier retour sur investissement
Il s’agit maintenant de passer à la phase 2 du projet en quelque sorte selon Christian Le Barbey. "L’objectif est de disposer à terme d’un effectif d’une quinzaine de poulinières de qualité. M. Schembri est un passionné mais gère son élevage comme une entreprise autonome. Après ses investissements et ses dépenses, il a besoin dorénavant de faire entrer des recettes. Dans son schéma de fonctionnement, il veut tester le marché français. On passe ses quatre yearlings français aux ventes. Les trois qui ont le papier commercial et le modèle correspondant passent à Deauville, la quatrième sera présentée chez Osarus Trot à Laval en octobre. Tout ceci est pour rentrer de la trésorerie dans son entreprise d’élevage qui a beaucoup investi. Il est aussi associé sur d’autres yearlings et possède quelques papiers étrangers. Je dirais que l’éleveur Johann Schembri se projette sur le long terme et que le chef d’entreprise assure la pérennité financière de sa passion."

La création du label Suprême
Johann Schembri s’est d’abord fait connaître en France comme propriétaire en nom propre grâce à Gross Weight (Scarlet Knight) en 2017. Confié à Thierry Duvaldestin, son représentant a évolué à bon niveau, notamment au monté. Désormais entraîné par Mickaël Cormy, il affiche quasiment 500.000 € de gains. En 2020, consécutivement à son achat d’une base française, le Haras de Guergué, il crée l’Ecurie Suprême sous les couleurs de laquelle court désormais son effectif. Il possède actuellement onze chevaux à l’entraînement en France, chez cinq professionnels différents (Romain Derieux (3), Thierry Duvaldestin (2), Hédi Le Bec (2), David Javelle (2), Jean Uroz (1) et Romuald Mourice (1)).

Une passion pour l’élevage et les courses françaises
Étonnamment, Johann Schembri n’a jamais eu de chevaux à Malte. "Il est avant tout passionné par l’élevage et les courses françaises sous cet angle de l’élevage, explique Christian Le Barbey. Sa passion de l’élevage est vaste. À Malte, il élève ainsi une race de chiens dont il possède le champion d’Europe. Il élève des perroquets rares dont certains coûtent plusieurs dizaines de milliers d’euros. Bref il adore l’élevage et la compétition de haut niveau."
Manager des opérations d’élevage et d’entraînement en France, le conseiller fait aussi l’interface avec les personnels du Haras, Yves Robine et Patrice Noyer. Un travail souvent de traduction avec un propriétaire/éleveur qui ne parle pas le Français mais échange en Anglais.

7 victoires en 2022
Comme propriétaire, l'Ecurie Suprême affiche sept succès cette année. Elle compte parmi ses représentants I Love Josselyn (Boléro Love) et Kwalita Suprême (Face Time Bourbon), une élève maison, tous les deux chez Romain Derieux qui ont brillé ces dernières semaines.







5 LOTS POUR FABRICE ANTIN (ECURIE DE LA PEINIÈRE)

Autre récent investisseur et nouvelle figure de l’élevage, Fabrice Antin a effectué ses premiers achats en 2019. Quadragénaire, l'homme possède des garages automobiles dans la région de Rennes et est conseiller par Florent Fonteyne. Après un premier achat d'une fille de Goetmals Wood, son effectif a rapidement augmenté et approche désormais de la dizaine. "Nous sommes allés crescendo dans la qualité des poulinières, nous apprend le courtier. M. Antin possède ainsi Fantastica d’Alesa (Password), une sœur de Bilibili dont le premier produit par Charly du Noyer est annoncé très bon. Nous passons d’ailleurs son propre-frère cette année (Lover Face Boy, lot 32). Nous avons aussi acheté Holy Cross (Prince Gédé), une sœur de Goldy Mary, issue de la grande famille des Bourbon." Même si Fabrice Antin a déjà vendu l’an dernier, on peut parler de sa première grande année de présence aux ventes avec des enjeux importants pour un éleveur de son profil. "Il se positionne dans une logique commerciale et vend toute sa production à l’exception de quelques femelles pour garder ses familles."
"L'objectif principal est de vendre des bons chevaux, conclut Florent Fonteyne. L'idée n'est pas de faire des top price et de vendre de la poudre aux yeux mais de mettre sur le marché des chevaux qui vont courir et gagner."

Les 5 lots de l’Ecurie de Peinière
■ Numéro 032 – Lover Face Boy (m)
par Charly du Noyer – Fantastica d’Alesa (Password)
■ Numéro 193 – Luna Black (f)
par Bold Eagle – Gold Edition (Goetmals Wood)
■ Numéro 216 – Lady Bourbonne (f)
par Booster Winner – Comtesse Bourbonne (Sam Bourbon)
■ Numéro 362 – Looking Feel (m)
par Feeling Cash – Brasilia de Lou (Jag de Bellouet)
■ Numéro 498 – L’Etoile Galaxie (f)
par Follow You – Golden Galaxie (Up and Quick)

A voir aussi :
...
Lutin Quick gagne en sagesse

Cinq concurrents du Prix Passerelle se sont trouvés en position de s'imposer dans le final. Et c'est Lutin Quick (Timoko) qui a remporté la décision après avoir bouclé son dernier tour de piste à l'extérieur de l'animatrice ...

Lire la suite
...
Nils Pacha,
un nouvel été haut en couleurs

Que s'est-il passé au cours des 25 réunions au trot disputées entre samedi et dimanche ? Le debrief du lundi dresse un état des lieux des compétiteurs qui se sont particulièrement distingués dans les différentes caté...

Lire la suite
...
Parfaits débuts de Marshal de Celland

Un des neuf inédits au départ de la course de 2 ans du jour à Bréhal, Marshal de Celland (Django Riff), a largement dominé les débats pour s'imposer détaché des autres. Après être venu en tê...

Lire la suite
...
Des engagés prestigieux dans le Prix Jean-Luc Lagardère

La liste des engagés du Prix Jean-Luc Lagardère (Gr.2), clôturée dimanche matin, compte 26 noms ce lundi. Le temps fort du prochain week-end dans l'Hexagone, au programme de la réunion de samedi 27 juillet, réunit à ce ...

Lire la suite